On parle beaucoup en ce moment de transmission, et de reprise d’entreprise sur le forum des entrepreneurs.

Le rachat d’entreprise et la reprise d’entreprise

Si la création d’une entreprise est délicate… que penser de la  reprise d’une entreprise ? C’est encore un (tout) autre univers.

Son marché, sa culture, son âme, son dirigeant actuel, son personne, j’en passe : toutes sortes de points sont à étudier avant de reprendre une entreprise.

… afin que tout se passe le mieux, et pour éviter la catastrophe.

La question est donc posée :

Reprendre une entreprise : Quelles sont les bonnes questions à se poser ?

question.jpgCédric envisage de reprendre l’entreprise qui l’emploie depuis 5 ans.

Plus précisément, c’est la direction de l’entreprise qu’il reprendrait.

Même sans connaître le monde de l’entreprise, quelques questions fondamentales se posent :

  • Que deviendrait son patron actuel ? Associé ? Employé ?
  • En tant qu’employé, a-t-il eu connaissances des données financières de l’entreprise ?
  • Quelles seraient les nouvelles fonctions de son employeur ? Ne risque-t-il pas, par habitude, de s’immiscer dans la direction de l’entreprise après avoir passé le relais ?
  • Comment se ferait la transmission ? Par une cession de parts ?

Et certainement une des questions les plus importantes :

  • Pourquoi transmettre la direction de l’entreprise et pas l’entreprise elle-même ?

On en parle sur le forum :

Reprise / direction d’une entreprise (bureau d’études)

La reprise d’une entreprise se différencie de la création d’entreprise par le simple fait qu’il y a 2 protagonistes théoriquement “opposables” : celui qui transmet l’entreprise et celui qui reprend l’entreprise. Evidemment, l’un comme l’autre chercheront à préserver ses intérêts.

Chaque cas est unique.

Il n’y a donc pas de mode d’emploi ou de marche à suivre précisément. Cependant, et heureusement, il existe pas mal d’organismes pour aider et conseiller dans la reprise d’entreprise comme dans la transmission : les CCI, Oséo, la Bourse nationale d’opportunité artisanale qui propose des entreprises ayant déjà fait l’objet d’un diagnostic économique et financier par le réseau des Chambres de métiers…

Reprendre l’activité d’une entreprise

Jean-Michel, lui, c’est la partie Carrosserie de l’entreprise de son patron, une concession automobile, qu’il projette de reprendre.

Dans son cas de figure, c’est essentiellement les données financières qu’il doit éplucher : comment distinguer les parts de CA, d’actifs et de passifs pour la seule activité qui l’intéresse et non pas pour toute l’activité de l’entreprise.

  • Où peut-il trouver l’information recherchée ?
  • Quelle information lui sera facilement accessible ? Lesquelles ne le seront pas ? Pourquoi ?

On en parle beaucoup sur le forum :

Reprise d’entreprise: reprendre le garage de mon employeur

Mais alors, pourquoi vouloir reprendre une entreprise au lieu de la créer ?

Bernard Arnault (LVMH) explique qu’il est plus facile de reprendre une entreprise qu’en créer une de toute pièce, à partir de rien du tout. C’est selon lui plus facile, et surtout, le repreneur a moins de risques d’échec parce que “tout est là” : du personnel qualifié et experimenté, une culture, des process, des produits, des clients.

C’est ce petit quelque chose qui fait que tout est plus facile. Parce que quelqu’un s’est déjà démené pour régler 80% des problèmes.

Parce que justement, une entreprise qui se transmet est une entreprise qui fonctionne : dont le concept, produit et/ou service a déjà été éprouvé, qui a déjà sa clientèle, sa marque, sa réputation. Que l’entreprise fonctionne bien ou non, c’est au repreneur de le déterminer et de prévoir une stratégie, un projet industriel.

Il ne faut pas pour autant se précipiter tête baissée.

Il vaut mieux :

  • s’attacher l’aide du dirigeant actuel
  • reprendre une entreprise dans un secteur ou une activité qui vous plaît et que vous connaissez déjà
  • être capable, au pire, de maintenir le cap, au mieux, de pousser l’entreprise toujours plus haut
  • s’entourer de professionnels qui sauront déchiffrer, analyser les données financières et conseiller efficacement le repreneur
  • être patient : c’est une procédure qui peut prendre beaucoup de temps
  • avoir bien défini son projet de reprise, comme vous l’auriez fait pour un projet de création d’entreprise.

Des conseils ? On vous écoute!

Et vous ?

Avez-vous déjà une expérience de la reprise d’entreprise ? Quels conseils aviez-vous reçu ou auriez-vous aimé recevoir ?

Crédit photo :  Merci à Frabuleuse.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement