Couverture de L'Art d'avoir toujours raison de SchopenhauerQuelles sont les techniques disponibles pour persuader un interlocuteur ou un auditoire de quelque chose ? Comment faire pour se défendre face à une personne qui prend naturellement l’ascendant ? A une personne qui emploie des arguments fallacieux pour avoir raison… mais difficiles à contrer ?

Comment débusquer la tromperie dans les propos d’une personne ?

Je me suis posé toutes ces questions à un moment de ma vie où quasiment tout ce que j’avais fait sur le plan professionnel était remis en question. Pas par les faits. Mais par des arguments fallacieux difficiles à contrer.

L’Art d’avoir toujours raison, est l’art de contrer ceux qui racontent toutes sortes de sottises pour prouver qu’ils ont raison. Et l’art d’utiliser ces mêmes techniques pour persuader les autres. C’est ce que s’emploie à vous faire découvrir le livre de Schopenhauer, L’Art d’avoir toujours raison.

Libre à soi de décider ce que l’on en fait.

Ce livre s’adresse à toute personne. Il vous sera d’autant plus utile si vous êtes amenés à débattre en public ou si vous avez des comptes à rendre à des pairs. Il peut enfin s’avérer utile dans tous les moments de la vie ou vous tombez face à des gens qui envoient des “pics”.

Critique du livre L’Art d’avoir toujours raison

Pour Schopenhauer, débattre avec quelqu’un ce n’est pas faire preuve de noblesse. Son livre part du principe qu’il est possible d’avoir objectivement raison (dire la vérité) quant au débat lui même… tout en ayant tort aux yeux des personnes présentes. Le deuxième principe posé par Schopenhauer est que si nous étions foncièrement honnêtes, nous ne chercherions en tout débat qu’à faire surgir la vérité.

Or on sait très bien que dans la pratique, c’est totalement faux ! Chacun essaie de faire valoir qu’il a raison.

Puisque l’homme est malhonnête, puisqu’il ne cherche pas la vérité mais à prouver qu’il a raison, l’art de débattre pour Schopenhauer se résume en un seul but : avoir toujours raison. Per fas et nefas. C’est à dire par tous les moyens possibles, même les plus contestables intellectuellement.

On découvre ainsi toutes les manipulations que l’on subit chaque jour lorsque quelqu’un essaie de nous convaincre. Toutes les manipulations que l’on emploie soi-même, intentionnellement ou non, pour essayer d’avoir raison auprès de son ou ses interlocuteurs.

Le côté amusant de certains exemples du livre cache une face assez sombre de la nature humaine.

C’est un langage parfois guerrier qu’emploie Schopenhauer. Ses plans pour déjouer “l’ennemi” et ses plans pour attaquer ses idées et arguments sont dignes d’un Général. En fait, ce livre me fait beaucoup penser à l’Art de la guerre… appliqué au langage verbal ! On apprend à détecter les pièges, à en poser d’autres, à se sortir d’impasses dans lesquelles on se fait coincer.

On apprend aussi d’autres choses, comme utiliser l’humour ou l’absurde pour gagner un auditoire.

Finalement, lire l’Art d’avoir toujours raison donne de bonnes bases pour savoir détecter, dans la vie de tous les jours, quels sont les arguments des uns et des autres pour convaincre… et surtout, évaluer leur honnêteté intellectuelle.

Mais l’inverse est vrai, pour ce qui concerne chacun de nous : Lorsqu’on essaie de convaincre quelqu’un, décide-t-on d’utiliser des arguments objectifs ou veut-on tendre vers le côté fallacieux ? Le livre aide en effet à prendre du recul sur ses propres propos. Et de décider.

Raisons d’acheter… et de ne pas acheter ce livre de Schopenhauer

Le livre L’Art d’avoir toujours raison (Schopenhauer) va beaucoup vous intéresser :

  • Si vous avez une propension à vous faire rouler dans la farine assez facilement
  • Si quelqu’un vous cause de la détresse morale
  • Si vous parlez en public
  • Si la nature humaine vous intéresse
  • Si la philosophie et Aristote vous intéressent

Ne lisez surtout pas ce livre dans les cas suivants :

  • Si vous avez déjà toujours raison
  • Si cela ne vous cause pas de souci de vous faire rouler dans la farine

En conclusion : bons et mauvais points pour décider de son achat

Je commence par les mauvais points du livre L’Art d’avoir toujours raison :

  • C’est court mais c’est compliqué à lire : le texte intégral fait 64 pages, dans un format poche. Mais c’est compliqué… Schopenhauer développe son Art par des Stratagèmes numérotés. Mais il utilise aussi de nombreuses références en latin. Difficile de se souvenir ce qu’est une ignoratio elenchi lorsqu’il revient dessus 30 pages plus loin.
  • Exemples : Les exemples n’ont pas été remis au goût du jour (Schopenhauer est mort en 1860 et ce livre est paru en 1864). Je trouve aussi qu’ils ne sont pas suffisamment nombreux.

Les bons points du livre L’Art d’avoir toujours raison :

  • C’est passionnant : le livre est tout simplement passionnant. A le lire on se souvient de cas vécus qui sont expliqués dans le livre. On s’en souvient plus tard lorsqu’on sent venir la manipulation.
  • Le prix : en ce moment, il est à 2,38 euros chez Amazon (au lieu 2,5 euros).

En conclusion, c’est un livre de référence si vous vous intéressez à la manipulation.

Vous trouverez ce livre en vente dans toutes les bonnes librairies, y compris chez Amazon.

Vous l’avez lu ? Qu’en pensez-vous et que vous inspire t-il ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement