Bonjour Ysabel,

Vous avez choisi de créer votre entreprise dans le secteur artistique.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

 

Je suis artiste indépendante depuis 1989, d’abord aux Agessa, avant de devenir porteuse de projet d’entreprise du Conseil régional d’Ile-de-France en 1999.

Ayant dû souffrir bien des impayés et autres obstacles, je n’ai pu monter mon entreprise individuelle qu’en avril 2009 avec l’annonce du statut d’autoentrepreneur. Mais j’ai appris du RILE de Carpentras en formation récemment que ce n’était pas le bon choix de statut vu mon activité dans l’édition et la presse à destination des professionnels.

Je vais donc passer en entreprise individuelle au réel simplifié rapidement avec leur conseil. Je me diversifie cette année avec de nouveaux produits de décoration et mode, un maison d’édition en ligne et deux gazettes en vente en ligne …

 

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

 

Aussi loin que je remonte, j’ai voulu être indépendante et j’avais commencé par être reporter freelance en 1981, au début de ma carrière. De mauvaises circonstances ont fait que j’ai dû embrayer sur le salariat en entreprise. Mais dés 1989 je souhaitais créer une entreprise avec mon savoir-faire puisque j’ai d’ailleurs été agent d’artistes.

Ce projet je l’ai porté devant le Conseil régional d’Ile-de-France qui m’a donné son appui par des formations en gestion et droit appropriées. J’en suis fière. C’est ce que je souhaite à tous les autres artistes, monter leur propre entreprise pour en vivre et en faire vivre d’autres de leur vivant, véritables chefs d’entreprises à qui la mort prend tout !

 

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

 

Allez dans les pépinières d’entreprises immédiatement pour obtenir les bons conseils, les bonnes formations avant d’apprendre que vous avez perdu des droits. Ça bouffe la vie !

 

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

 

Des sacrifices financiers oui, donc de confort.

Le reste c’est du plaisir pur. Une vraie passion, une véritable ambition de réussir…

 

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

 

Du bonheur, le plein déploiement de toutes mes compétences acquises en trente ans professionnellement et par passion pure comme l’art, toutes formes d’art. Une profonde synthétisation. Extrêmement enrichissant cette création d’entreprise.

 

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

 

Un déploiement sur l’international.

 

 Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien voir avec l’art ?

 

Excellente question. Ça n’a à voir qu’avec l’art, une manière différente de regarder le monde, autre que le chemin droit qu’on nous trace dans les familles en général. Les études, le salariat, le mariage, les enfants, le chien, la voiture… Mais surtout pas artiste pensez donc ! Il paraît que ça ne gagne pas.

A part ça le marché de l’art est florissant m’a dit encore récemment un expert de Drouot. Mais sans moi ! C’est ce qu’on dit dans ma famille en tout cas. Mais ce n’est pas ce que disent ceux qui regardent mes expressions artistiques ou qui les lisent.

Merci Ysabel !

Pour contacter Ysabel, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement