Bonjour Tim,

Vous avez créé un site web qui va ravir tous les gourmands, qu’ils soient entrepreneurs ou non !

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Bonjour,  je m’appelle Tim Rubino, je suis de nationalité française avec une forte influence internationale. J’ai vécu dans 5 pays et visité une quarantaine d’autres.

Je développe actuellement MyPopotte.com, site Internet permettant à des cuisiniers amateurs ou professionnels de vendre leurs créations culinaires.

Cuisiner à domicile : un nouveau site qui met en relation des cuisiniers et les clients

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

L’idée vient d’un double constat.

Les « Gourmets » ont envie de manger de bons produits mais ne cuisinent pas pour eux seuls, n’ont pas le temps ou n’ont pas le talent pour préparer de bons petits plats. En face, les « Cordons Bleus » préparent déjà des plats pour 6, 8, 10 personnes. Il ne tient à pas grand chose pour qu’ils préparent 2 portions de plus, les proposent à la vente dans leur quartier, et gagnent ainsi un petit complément de revenus. Typiquement, cela aurait grandement aidé ma Grand-mère à certaines époques de sa vie.

Ce qui me motive ? Permettre à des personnes motivées de gagner un complément de revenus. Voire de vrais revenus ! Rendre assez robuste et pérenne mon activité pour que des Mamans sans ressource recourent à MyPopotte pour financer le voyage de classe de leur gamin ! Sortir des personnes de l’isolement en restaurant du lien et en leur redonnant confiance en elles. C’est mon idéal.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Mon conseil : allez dans un secteur qui vous passionnera pendant des années car quel que soit le secteur que l’on investit, on y plongé non stop.

Également, au début on est très isolé. Il ne faut pas hésiter à faire des salons, communiquer, faire des rencontres pour ne pas (trop) douter seul dans sa bulle.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Oui, j’ai mis mon appartement en location et vis dans une chambre de bonne. Je ne pars plus en vacances et ne me suis pas acheté de vêtements depuis un an… J’étais salarié et avais un bon train de vie. Je suis devenu mon propre patron, mais mon pouvoir d’achat est inférieur à celui que j’avais à 20 ans. Je n’ai jamais eu aussi peu d’argent dans mes poches.

Ça ne me pose pas de problème car, que je réussisse ou que j’échoue, ce ne peut être qu’éphémère. Qui plus est, c’est le prix de la liberté, et le prix de l’apprentissage. Je retrouverais peut-être les plaisirs du salariat un jour, et je saurai les apprécier.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

J’ai progressé sur plusieurs points.

Je comprends aujourd’hui ce qu’est une prise de risque (on ne crée rien sans argent, et au début, l’argent est nécessairement celui que vous avez durement épargné).

J’ai découvert des métiers que je ne connaissais pas : développement web, infographie, communication… J’ai également progressé en comptabilité et finance.

Enfin (et peut-être surtout), je suis à la fois fier de moi-même car je vais au bout d’un pari risqué, mais également je gagne en humilité car je comprends aujourd’hui que l’on ne réussit jamais seul, et qu’il faut aussi de la chance.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Le plus important pour moi est de faire croitre le nombre de mes utilisateurs. La version 2 du site est en préparation et sortira en mai. Je pourrai commencer une vraie action de communication.

Mais dès aujourd’hui, chaque nouvel utilisateur (Gourmet ou Cordon Bleu) est un synonyme d’espoir. En outre, dès qu’un plat est posté sur MyPopotte, je reçois une alerte. A chaque fois çà fait un grand BOUM dans ma poitrine et je ressens une forte émotion.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

D’après mon expérience, entreprendre fait appel à des talents artistiques, mais cela va au-delà de l’art. Il faut certes du visuel, de la communication, de la créativité etc… mais aussi de la gestion, de l’administration, du juridique.. Je résumerais en disant qu’entreprendre, c’est réunir les deux hémisphères de son cerveau.

Merci Tim !

Pour contacter Tim, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement