Bonjour Thierry,

Avant de vous lancer sur le secteur qui vous intéressait, vous n’avez pas hésitez à suivre une formation qualifiante qui vous permet désormais d’exercer votre métier dans les règles de l’art.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

D’abord, bonjour à tous, je m’appelle Thierry BERTHIER, 39 ans, marié et 4 enfants. J’habite une petite commune du sud-ouest de la France qui se prénomme Asasp-Arros, pour situer environ 40 kilomètres de Pau (64).

Mon entreprise est une auto-entreprise de ramonage et fumisterie, qui consiste à faire du ramonage de tout conduit de fumée ( la fumisterie est tout ce qui touche au conduit de fumée).

Par la même occasion, je propose quelques produits professionnels pour le nettoyage des vitres d’insert et un autre produit très efficace pour l’entretien ou le traitement curatif des conduits de fumée contre le bistre (goudron) et les suies. Je change également les joints et les vitres de porte d’insert et poêle.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Dans mon secteur d’activité, il y avait une très forte demande et peu de ramoneurs car très peu de personnes sont qualifiées. Il faut savoir qu’à l’heure actuelle une qualification est obligatoire (sauf exception). Après plusieurs recherches, j’ai trouvé un centre de formation ou j’ai obtenu mon examen.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Dans le cas de besoins financiers, il faut faire une demande auprès de votre banque avant de faire un prévisionnel, et bien se renseigner auprès de tous les organismes de l’état ou les organismes privés qui peuvent vous apporter une aide financière.

Attention chaque cas est différent, donc je ne peux pas donner d’exemple. L’Etat français dit « on aide les entreprises » mais dans mon cas  je n’ai eu droit à aucune aide.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Des sacrifices, oui, mais dans la vie il faut savoir ce que l’on veut, on n’a rien sans rien.

Avant de me lancer j’ai du faire une formation qui coûte cher, je suis également salarié à temps complet (travail de nuit en poste de 12 heures le week-end) en plus de mon auto entreprise. Le peu de temps qu’il me reste c’est pour faire des devis, des factures, la comptabilité et la recherche de fournisseurs.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Cela met « du beurre dans les épinards » ! De plus cela m’a ouvert les portes auprès d’autres artisans et les gens vous regardent d’un autre œil.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Je recherche un développement de mon activité et je dois investir dans du matériel pour élargir mon domaine de compétences. Je suis toujours à la recherche de nouveaux clients et d’autres formations complémentaires.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien voir avec l’art ?

Je répondrais tous simplement que chaque métier est un art, à partir du moment où le métier exercé est bien fait, surtout avec plaisir et envie.

Merci Thierry !

Pour contacter Thierry, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement