A l’occasion de la semaine “Quel statut pour votre entreprise ?” du 10 au 17 septembre 2012 sur Gautier-Girard.com, des entrepreneurs ont accepté d’apporter leur témoignage sur le statut qu’ils ont choisi pour exercer leur activité.

Séverine Mallet, écrivain public et rédactrice, explique ce qui l’a amené à opter pour l’Auto-Entreprise.

1)Pourriez-vous vous présenter ainsi que votre activité en quelques mots ?

Bonjour, je m’appelle Séverine Mallet, j’ai 35 ans et suis maman de 4 enfants. Après avoir travaillé comme avocate pendant quelques années, j’ai mis ma carrière professionnelle entre parenthèses afin de me consacrer à ma famille. Lorsque j’ai souhaité reprendre une activité professionnelle, l’idée de créer ma petite entreprise et d’être mon propre patron a fait son chemin. Mon objectif ? Travailler depuis mon domicile et bénéficier d’une grande souplesse au niveau des horaires de travail.

Après quelques mois de préparation, Neoplume a vu le jour à l’été 2009.
Je travaille depuis lors comme écrivain public, rédactrice et correctrice. En d’autres termes, je rédige, réécris et corrige divers documents écrits : lettres, courriers, curriculum vitae et mémoires pour les particuliers ; communiqués de presse, contenus web et supports de communication pour les professionnels.

2)Quel est le statut de votre entreprise ? Pourquoi l’avoir choisi ?

Pour mon activité, j’ai opté pour le statut de l’auto-entreprise. Je dois avouer que, sans l’existence de ce statut, je ne me serais jamais lancée…

Les raisons de ce choix sont assez simples et tiennent au calcul des charges en fonction du chiffre d’affaires réalisé. Me lancer tête baissée (je suis bélier ;)) avec l’obligation de devoir payer des charges importantes même dans l’hypothèse d’un faible CA n’était pas envisageable. C’est donc cette absence de risques qui m’a poussée à sauter le pas. Et après trois ans d’activité, je ne regrette vraiment pas mon choix !

3) Quels sont selon vous les avantages et les inconvénients de votre statut actuel ?

Les avantages de l’auto-entreprise sont importants. Outre l’absence de lourdeurs administratives et comptables, l’atout principal du régime de l’auto-entreprise réside, selon moi, dans le paiement des charges en fonction du chiffre d’affaires réalisé. Aucune mauvaise surprise en perspective, aucune régularisation à provisionner.

Pour autant, le plafond du chiffre d’affaires à ne pas dépasser reste un point à prendre en considération. Il est important de bien gérer son activité sous peine de devoir lever le pied les derniers mois de l’année. Pour le reste, l’inconvénient le plus important demeure, à mon sens, l’impossibilité de déduire les frais et investissements réalisés dans le cadre de l’activité. Même si les investissements à prévoir pour exercer en tant qu’écrivain public sont minimes, il m’est difficile de confier du travail à d’autres prestataires, en cas de surcharge d’activité notamment. Dans la mesure où rien n’est déductible, les charges doivent en effet être payées sur les honoraires versés dans le cadre de la sous-traitance, ce qui la rend évidemment peu attractive.

Je reste néanmoins tout à fait satisfaite de ce statut à l’heure actuelle et espère vivement qu’il sera maintenu.

Merci Séverine !

Pour contacter Séverine, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement