Bonjour Sophie,

Vous avez créé votre entreprise dans le secteur de l’artisanat et plus particulièrement dans la couture.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Bonjour, je m’appelle Sophie, j’ai 28 ans et je suis maman de deux petites filles de 5 et 19 mois.

J’ai ouvert mon entreprise en 2006 en tant que retoucheuse, créatrice de vêtements et d’articles textiles tel que des rideaux, des nappes, des coussins, etc.

Depuis, en 6 ans, mon entreprise (Sophie Création et Retouche) a évolué, je travaille aussi désormais avec des boutiques et des magasins de vêtements, des entrepreneurs pour qui je fais un peu de DAO et j’ai également lancé en parallèle un site marchand qui propose de faire aux particuliers ou aux professionnels des badges (aimantés ou à épingle) entièrement personnalisables.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

L’idée m’est venue après 5 ans de travail salarial. J’en avais marre de travailler dans tous les secteurs mais pas le mien. J’ai un Bac Pro dans les métiers de la mode et des industries connexes, avec la mention Bien et je suis sortie major de ma promotion. Alors pour moi, c’était du gâchis de ne pas exploiter ce talent. Surtout que les gens autour de moi connaissant mon diplôme me demandait souvent si je pouvais leur faire des vêtements et quelques retouches.

Ce qui m’a motivé à me lancer dans ce projet est que je ne me sentais pas à ma place dans ce monde salarial, je suis née pour être entrepreneuse et c’est ce que j’ai fais.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Pour toute personne désireuse de créer son entreprise, je lui conseillerai tout d’abord de bien peaufiner son projet en se rapprochant de sa chambre des métiers ou du commerce, c’est grâce à eux que j’ai avancé pas à pas jusqu’à mon installation complète. Il y a beaucoup de choses à penser sur le plan administratif, des études de marché à mettre en place…Bref, il faut mûrement réfléchir son projet avant de se lancer.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Quand je me suis lancée, je vivais avec mon conjoint, sans enfants. Effectivement, c’est plus facile. Mais comme tout le monde j’ai du sacrifier de mon temps dans la recherche de nouveaux clients, dans la prospection par exemple où pour économiser un peu, j’ai du distribuer mes flyers par mes propres moyens. Mais aussi dans ma vie de famille car pour faire connaître la qualité de mon travail, j’ai du proposer des prix attractifs et donc travailler plus pour rentabiliser mon travail.

Maintenant, cela fait 6 ans que je suis à mon compte, je travaille un peu moins activement depuis l’arrivée de mes enfants, mais je m’organise différemment afin que mes clients n’en pâtissent pas.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Depuis que je suis à mon compte, j’ai trouvé un certain équilibre entre ma vie de femme, de maman et de travailleuse. Il est très gratifiant de voir qu’on peut vivre de son métier et, d’avoir une clientèle ravie du service rendu. Je fais un métier qui me passionne et cela n’a pas de prix, je suis totalement épanouie.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

A ce jour, ce que je recherche pour mon entreprise est bien sûr son évolution. Avoir une part du marché est gratifiant, évoluer tout les ans l’est encore plus. Cependant, je n’oublie pas grâce à qui j’en suis ici : ma clientèle, et ce qui m’importe beaucoup est la satisfaction de celle-ci. La qualité dans le travail, le conseil et la convivialité font la clé du succès de mon entreprise.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Certains pensent que la création d’entreprise peut être vu comme de l’art, car on part d’un projet inexistant, pour ainsi dire virtuel pour en faire quelque chose de concret. Pour ma part, je ne pense pas, le talent artistique, on l’a dans notre travail de tous les jours, on peut être salarié et exercer son talent artistique. Entreprendre, c’est concret, il existe des ficelles pour réussir et celles-ci n’ont rien d’artistique.

Merci Sophie !

Pour contacter Sophie, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement