Bonjour Ronan,

Vous avez créé votre entreprise dans un domaine encore méconnu : le crowdsourcing.

 

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

 

Ronan Pelloux, co-fondateur de Creads. Après une école d’ingénieur à l’Ecole Centrale d’Electronique puis un Mastère en Entrepreneuriat à l’ESCP, j’ai fondé l’agence Creads en 2008 avec Julien Mechin.

Creads est la première agence française qui sollicite les internautes sur des projets de création. Concrètement, plus de 40 000 créatifs inscrits sur creads.org participent des concours pour répondre toutes les problématiques de communication des marques : création de noms, logos, webdesign, mascottes, éditions, etc.

 

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

 

Avec Julien, nous nous sommes rendus compte de la très grande créativité dont font part les graphistes sur Internet. Malheureusement, cette créativité est peu canalisée et porte sur des sujets improvisés.

Nous avons donc voulu centraliser ces savoir-faire et les challenger sur une plateforme dédiée.  Aujourd’hui, il est possible pour n’importe quel graphiste, professionnel ou amateur, de participer des projets concrets allant des grands comptes au créateur d’entreprise.

 

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

 

  •  Se lancer sur internet. Cela permet de toucher un marché mondial avec un minimum d’apport financier au départ.
  • Apporter une importance votre image. La qualité graphique de votre logo, votre site, vos cartes de visites va vous permettre de rassurer vos clients même si vous êtes un petit acteur du marché.
  •  S’associer. Pour réunir les compétences que vous n’avez pas.
  •  Se renseigner sur toutes les aides pour les entreprises innovantes.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

 

Les sacrifices sont nombreux pour un entrepreneur, notamment pour la rémunération puisqu’il faut être capable de se serrer la ceinture et ne pas se rémunérer les premiers temps. Nous préférons d’ailleurs financer la croissance de notre entreprise et recruter de nouveaux profils plutôt que de revoir nos rémunérations la hausse.

Difficile en étant entrepreneur de totalement lâcher prise en week-end et en vacances. Mais puisqu’il s’agit d’une passion et d’une aventure extraordinaire, cela ne pose pas de soucis.

 

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

 

La liberté de décider, d’organiser mon temps, de faire quelque chose qui me passionne dans un milieu en innovation constante.
L’entrepreneuriat m’a aussi permis d’étendre mon réseau professionnel et d’échanger avec les acteurs influents du milieu.
Enfin, l’entreprise permet de se créer une identité professionnelle dans laquelle on se reconnaît puisqu’elle est faite sur mesure !

 

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

 

Une croissance permanente et rester précurseur pour tous les services que nous proposons à  nos clients.

Nous cherchons à faire connaître le crowdsourcing au monde entier et à convaincre les entreprises des opportunités extraordinaires que cela peut leur apporter. Il s’agit d’un concept émergeant qui séduit des acteurs de plus en plus nombreux, mais comme toute nouveauté, il souffre encore d’un mal de reconnaissance alors que sa puissance est infinie.

 

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

 

Être entrepreneur relève plus de la rigueur et du besoin d’inventer avec un grain de folie qu’ à un talent artistique.

Finalement nous devons plus le talent artistique à notre communauté qu’ à nous même. Alors merci à eux !

Merci Ronan !

Pour contacter Ronan, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement