Les entrepreneurs français ont souvent le sentiment qu’il est particulièrement difficile de lancer et de développer une activité sur notre territoire. Mais si finalement notre principal handicap était notre propre état d’esprit ?

Il y a peut-être aussi des choses à modifier dans notre façon d’appréhender l’entrepreneuriat.

Les entrepreneurs de la Silicon Valley confirment qu’il n’est pas plus facile de se lancer aux Etats-Unis qu’en France. En revanche, la mentalité des américains est radicalement différente.

Charlotte Petit-Noble, co-fondatrice de Silicon-Valley.fr (www.silicon-valley.fr),  vous explique ce qui fait la force de l’entrepreneuriat “made in Silicon Valley” et pourquoi les créateurs et les dirigeants français ont intérêt à s’en inspirer !

Les entrepreneurs de la Silicon Valley

Pourriez-vous présenter vous présenter, ainsi que votre société, en quelques mots ?

Charlotte Petit-NobleL’aventure Silicon-Valley.fr commence en 2013 de la rencontre de Mickael Esnault, co-fondateur INWEST et Dominique Piotet, fondateur de RebellionLab et créateur de l’Atelier(cellule de veille technologique de BNP Paribas), avec la création d’un site Internet de contenu dédié à l’entrepreneuriat, à l’innovation et à l’inspiration des entrepreneurs.

Avec l’expérience de RebellionLab sur les Learning Expeditions, celle de l’entrepreneuriat en France et des techniques Web Marketing de INWEST et mon expérience du développement international, nous avons décidé d’élargir le concept aux plus petites structures françaises et d’accompagner nos entrepreneurs français dans l’évolution de leur business. Aussi, nous avons mis en place une offre de voyage d’affaires accessible, sur-mesure et en immersion totale dans la région de San Francisco.

Ce que nous souhaitons faire avant tout avec ces voyages est vraiment d’inspirer nos entrepreneurs. Nous tenons vraiment à ce que nos voyages reflètent nos participants et cette culture “à l’américaine” qui inspire et fait rêver. Ce côté humain et psychologique de l’entrepreneur font toute la richesse et la différence de ce type d’opportunité. Nous nous efforçons de privilégier l’entrepreneuriat et le partage. La réflexion, l’expérience et l’émotion de chacun restent nos principales préoccupations que ce soit lors de nos voyages d’immersion ou sur notre site Internet.

Concrètement, qu’est-ce que la Silicon-Valley peut apporter aux entreprises françaises ?

Une ouverture d’esprit et un enrichissement sans fin !

Créer une entreprise aux Etats-UnisIl ne s’agit pas du “rêve américain”, mais d’une disposition à l’entrepreneuriat différente d’en France. Ce n’est absolument pas plus simple de monter son entreprise aux Etats-Unis, au contraire. Les process sont lourds, longs et onéreux. Il n’y a aucune garantie de réussite. En revanche, beaucoup de choses se passent ici.

J’insiste sur le fait que nous ne prônons pas l’expatriation : elle n’est pas faite pour tout le monde et n’est pas toujours LA solution ! Je connais bon nombre d’entrepreneurs français qui sont revenus en France. Certes les opportunités sont différentes, mais la délocalisation en Silicon Valley n’est pas la réponse à toutes les questions sur l’entrepreneuriat. Les opportunités existent aussi en France, encore faut-il savoir les saisir et les transformer !

L’entrepreneuriat se tente très jeune ici. L’échec fait partie du vocabulaire de base de chacun et il est pratiquement un passage obligatoire vers la réussite. C’est une des plus grandes différences selon moi et peut-être même celle qui devrait nous inspirer le plus. Aucun des entrepreneurs que j’ai rencontré ici ne m’a dit que c’était facile. La route est longue et tout le monde, sans exception, fait des erreurs ! La spontanéité fait aussi partie du jeu. Je me souviens d’un start-uper qui me disais “J’en suis à ma troisième start-up et aujourd’hui je pense comme un investisseur. Avant je partais d’une idée et elle évoluait. Aujourd’hui je pars du marché et je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur chemin à prendre pour développer un concept.”

Quoi qu’il en soit chaque concept, chaque entrepreneur doit prendre une route qui lui est propre. Que ce soit en Silicon Valley ou en France, nous sommes là pour les accompagner et les aider à se poser les bonnes questions.

Il y a de grandes différences culturelles entre la France et les États-Unis. Est-ce que les modèles américains sont facilement transposables à court terme pour contribuer au développement des entreprises françaises ?

Ce n’est pas une question de nationalité mais bel et bien une question de vision, de culture et de concept. Nous baignons en Silicon Valley et en Amérique en général dans une culture de l’entrepreneuriat et de l’entreprise qui sont vraiment différentes. Aux Etats-Unis, on vous apprend que tout est possible et que vous êtes un héros. Le héros de votre histoire.

Ainsi, les entrepreneurs américains se donnent les moyens.Ils sont heureux d’aller travailler et de travailler dur pour réussir. L’envie de réussir, l’acceptation de l’échec, le courage de se lancer, le fait d’être inspirer par tout ce qui nous entoure et par nos concurrents, le partage et l’échange font des Etats-Unis une source d’inspiration et nous devons l’utiliser pour nous renouveler, nous différencier et aller encore plus loin.

Vous mettez en avant l’innovation et les passerelles qui peuvent exister entre les entreprises françaises et la Silicon Valley. Mais est-ce que l’intégration concrète des modèles américains n’est pas réservée aux grandes sociétés qui disposent de moyens financiers conséquents ?

Tous les jours vous pouvez lire dans la presse que telle ou telle entreprise a levé des fonds. C’est possible ! Lorsque le concept est bon, que le pitch est structuré et que l’entrepreneur y croit, il n’y a aucune raison que cela ne fonctionne pas. On voit se lancer très souvent des start-up sans aucun apport de départ. La question n’est donc pas celle de l’argent, mais bien le concept et l’individu.

Selon vous, quelle est la force des entrepreneurs américains dont pourraient s’inspirer les entrepreneurs français ?

Selon moi, la plus grande force de l’entrepreneur américain est de croire en lui même. De se donner les moyens de se lancer sans avoir peur de l’échec. Il s’agit d’un état d’esprit et d’une logique de conquérant. Il ne faut pas confondre créer et innover. C’est vraiment ce que nous voulons transmettre dans nos voyages d’immersion et c’est sur quoi nous travaillons tous les jours. Je pense que la personne porteuse d’un projet est beaucoup plus fédératrice que l’idée ou le concept en lui même.

Nous avons beaucoup de talents en France. Ils ont juste besoin d’être inspirés pour s’en rappeler. Nous y croyons et nous sommes prêts à leur prouver.

Merci Charlotte !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Êtes-vous inspiré par l’état d’esprit des entrepreneurs américains ?

Crédit photoShutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement