Il existe plusieurs associations ou réseaux qui peuvent aider les secrétaires et les télésecrétaires à créer et à développer leur entreprise. L’idée, c’est de ne pas rester isolée dans son coin, avec ses questions et ses doutes !

Focus sur une de ces associations : Assit’ra, basée en région Rhône-Alpes, mais ouvertes aux secrétaires de la France entière.

Ce dossier est réalisé à l’occasion des 3 Journées et Télé du 19 au 21 février 2014 sur Gautier-Girard.com. 

Association secrétaires et télésecrétaires

 Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre association, en quelques mots ?

Se présenter est toujours un exercice de style délicat, surtout en quelques mots. ISABELLE GAUZIN, Présidente de l’association ASSIST’RA depuis 2012.

J’ai « embarqué » dans cette aventure, une Vice Président Emmanuelle BAILLY, qui a son entreprise sur le secteur Isérois et une Trésorière, Elodie CORREIA, qui est sur Villeurbanne.

J’ai crée ma société TIPTOP SECRETARIAT en 2008.
Mon passé d’Agent général d’assurances (17 ans au service d’UAP et d’AXA) et le relationnel que j’entretenais m’a permis de démarrer mon activité. Aujourd’hui, j’ai une salariée en télétravail sur le secteur de Villeurbanne.

Pour la création d’ASSIST’RA, c’est au fil du temps que j’ai vu de nombreuses jeunes femmes m’interpeller pour me parler de ce métier de indépendante. Elles se posaient beaucoup de questions et j’ai eu donc l’idée de créer un réseau qui nous permettrait d’être reconnu comme de véritables professionnelles avec à la clé une référence pour les clients qui nous contacteraient.

C’est ainsi qu’est née l’association. Aujourd’hui, nous sommes une quinzaine de professionnelles et d’autres nous rejoignent. Je vous indique le site web de l’association : www.assist-ra.fr

Quelle aide apportez-vous aux secrétaires et aux assistantes indépendantes ?

Notre association accompagne les futures secrétaires et assistantes indépendantes en les conseillant :

  • sur le choix des statuts (avantages et inconvénients),
  • la préparation des documents de communication (site web, plaquette ou flyer, carte de visite),
  • la création de la grille tarifaire (tarif à l’heure, à la tâche ou au forfait pour pouvoir vivre de son activité professionnelle),
  • l’orientation pour la recherche de clientèle (support papier, support informatique, téléphone, secteur d’activité…)

Nous organisons des formations en interne, qui sont comprises dans la cotisation et qui permettent aussi d’approfondir des connaissances acquises ou de les remettre à jour. Ces formations sont aussi ouvertes aux non adhérentes mais payantes.

Nous apportons le soutien et le regard externe lors d’une situation délicate avec un client par exemple. Le partage d’expériences pour élever les compétences de chacune.

Les membres ont aussi pour habitude de transmettre à une ou d’autres consœurs de l’association des missions qu’elles ne sont pas en mesure de pouvoir réaliser par manque de temps ou de prestations qu’elles ne réalisent pas.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples des formations que vous proposez à vos membres ?

Nous proposons des formations à la prospection (téléphonique, par e-mailing…), à la réponse aux appels d’offres, à la création de sites internet et au référencement, utilisation de logiciels pour des tâches spécifiques comme les tableaux croisés dynamiques, la création d’une table des matières, la réalisation de diaporama animé, l’utilisation des réseaux sociaux et outils de travail à distance …

L’année 2014 sera axée sur la formation et l’aide aux nouvelles adhérentes pour démarrer leur entreprise. Chercher des prospects est la première des démarches, mais parfois c’est un exercice difficile pour celles qui n’ont pas la fibre commerciale.

Combien coûtent-elles ? Des personnes extérieures à l’association peuvent-elles y assister ?

Des personnes extérieures à l’association peuvent y participer sur inscription et sous réserve de place disponible.

Les adhérentes ont un tarif préférentiel voir gratuit, tout dépend des formations dispensées. Nos formations sont ouvertes aux non adhérentes pour un tarif allant de 50 € à 150 €, tout dépend de l’intervenant et du programme qui est proposé.

Quels conseils pourriez-vous donner aux créateurs et aux créatrices d’entreprise qui veulent devenir ?

Pour devenir indépendante, il faut déjà avoir un diplôme au moins de niveau BAC voir un BTS ou équivalent, une solide expérience en tant que salariée, si possible dans différentes entreprises et surtout bien prendre le temps de réfléchir pour la création d’entreprise.

En devenant indépendant, on devient chef d’entreprise et ça ne s’apprend pas. Il faut être capable de s’entourer de personnes compétentes qui sont à même de connaitre notre métier (pour définir les tarifs par exemple), et ne pas hésiter à utiliser les prestations d’un graphiste pour la réalisation de flyer…

Des conseils j’en ai prodigué dans un livre qui est vendu sur Amazon  ; c’est un petit bouquin sans prétention (voir ici) qui pourra aider la future à se lancer dans l’aventure du indépendant.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement