Savez-vous que 60 % des actifs ont changé au moins une fois d’orientation professionnelle ? Pour qu’une reconversion soit réussie, il faut être capable d’avoir une bonne dose de combattivité et de motivation pour aller jusqu’au bout de son projet de vie.

Un exemple : Jacques Garat (voir son site), un ancien mécanicien dans la Marine Nationale qui est désormais secrétaire indépendant.  Un parcours très inspirant !

Cette interview est réalisée à l’occasion des Journées du Secrétariat Indépendant du 17 au 19 février 2015 sur Gautier-Girard.com.

Reconversion professionnelle et entrepreneuriat

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Jacques Garat, né le 13 janvier 1962 à Bayonne. Je me suis engagé dans la Marine Nationale en 1978. En arrêt de travail de longue durée à partir de février 1985, j’ai été réformé en août 1990.

Après avoir obtenu le DSC (Diplôme Supérieur de Comptabilité) au sein de CNAM en 2000 et un stage dans un cabinet comptable de décembre 2000 à juin 2001, j’ai créé mon entreprise en juillet 2001.

Dans un premier temps, j’ai travaillé comme sous-traitant en saisie comptable auprès de deux cabinets d’expertise comptable et j’ai ensuite lancé une activité de secrétariat indépendant à partir de 2003.  Mes clients sont, ou ont été, aussi bien des artisans, des médecins, des orthophonistes, des restaurants, un transporteur, un organisateur de salons, des administrations, des particuliers divers… de tous les âges ou conditions sociales.

Mes prestations sont très variées :

  • Transcription audio (courriers et rapports médicaux, conférences, colloques…).
  • Saisie et mise en page de documents (devis, facture, CV, courriers, listings, manuscrits…).
  •  Permanence téléphonique.
  •  Création graphique : cartes de visite, cartes de rendez-vous, marques-page, logo, prospectus…
  • Gestion et classement
  • Création, référencement et hébergement de sites Web
  • Action sociale : démarches administratives, gestion des contacts (infirmiers, artisans, fournisseur de téléphonie, d’énergie…)

Qu’est-ce qui vous amené à envisager une reconversion professionnelle ?

L’envie de créer :

  • ma vie, 
  • mon avenir, 
  • une entreprise.

Pourquoi avoir choisi le secrétariat ?

D’abord, j’ai eu envie de travailler dans la gestion.

Ensuite, j’ai souhaité (et j’ai eu besoin) de diversifier mon activité.  Mais aussi et surtout, les rapports avec les clients sont plus simples dans le secrétariat que dans la comptabilité.

Comment avez-vous réussi à rester motivé pour continuer à avancer pendant toute votre reconversion (avec notamment le reprise de vos études) ?

Pour la bonne et simple raison que j’ai vécu des années difficiles.

J’ai d’ailleurs été classé par la COTOREP, en 1991, travailleur handicapé catégorie C (Incapacité de travail et, donc, impossibilité de suivre une formation professionnelle). Je suis également titulaire de la « Carte d’invalidité d’un taux d’incapacité égale ou supérieure à 80% ».

Donc, une vie qui amène à deux choix : soit on reste dans son fauteuil, soit on prend sa vie en main.

Qu’est-ce qui vous a semblé le plus difficile ?

Deux problèmes : une dépression, qui rend plus difficile le chemin vers l’apprentissage et la confiance en soi,  et le bégaiement.

Le bégaiement est à la fois un problème d’élocution et un problème de communication. Donc, communiquer, faire du marketing, téléprospecter pour son entreprise ce n’est pas simple, et ça nous enlève la possibilité de proposer des missions de téléprospection pour nos clients.

C’est aussi difficile de reprendre des cours quand on n’est pas en pleine possession de ses moyens. Mon bégaiement était aussi réellement handicapant à l’époque, j’avais la phobie de parler et donc d’être en société.

Et ça, ce n’est que du vécu…

Et ce dont vous êtes le plus fier ?

Ce dont je suis le plus fier, c’est évidemment de m’en être sorti, de m’être lancé des défis et d’en avoir vaincu de nombreux.

Aujourd’hui, où en est votre entreprise ? Comment envisagez-vous l’avenir ?

En ce moment, je m’attache à développer mon chiffre d’affaires.

J’ai des solutions réelles et variées pour nombre de TPE et PME, mais aussi de médecins et professions paramédicales, et je souhaite communiquer là-dessus.

Mon entreprise offre une véritable « réactivité et réduction des coûts », et  mes clients peuvent le confirmer ! Par exemple, cet après-midi, un client peintre, pris sur un chantier, me téléphone pour me demander d’établir et d’envoyer par mail une facture à un de ses clients. 10 minutes après la facture était faite et envoyée, et lui a pu, pendant ce temps, continuer ses travaux.

Merci Jacques !

Et vous, que pensez-vous de son parcours professionnel et de sa reconversion ?

Crédit photo : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement