Philippe, vous dirigez une société, Viaverba, qui est située au Luxembourg;

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

viaverba logoJe suis licencié en traduction et co-gérant de ViaVerbia, qui est un bureau de traduction, d’infographie et de prépresse.

Je suis actif dans le secteur de la traduction depuis 1992.

ViaVerbia, leader du marché des services linguistiques au Luxembourg, traduit tous vos documents bureautiques (Word, etc.), documents PAO (InDesign, QuarkXpress, etc.) et documents Web (html, etc.), et corrige tous vos textes et traductions dans toutes les langues et dans tous les domaines.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

C’est mon associé actuel, Arnaud Vertcour-Monami, avec qui j’avais fait mes études de traduction, qui m’a proposé une association. Nous étions déjà des partenaires professionnels depuis plusieurs années. Analyste-programmeur le jour, dans une multinationale américaine, il gérait, après sa journée, une entreprise de création de sites internet multilingues. Nous avons constitué ensemble une société au Luxembourg, qui a racheté les activités de nos entreprises belges respectives.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

S’assurer de posséder un minimum de connaissances dans tous les domaines abordés dans le cadre d’une entreprise (informatique, comptabilité, finances, etc.) en plus de son métier de base et être capable de négocier avec des fournisseurs, suivre une formation en communication efficace (méthode Thomas Gordon) pour maintenir des relations mutuellement satisfaisantes avec ses fournisseurs, ses employés éventuels et ses clients.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Je n’ai fait aucun sacrifice. Faire des sacrifices, c’est s’imposer un stress. C’est quelque chose que l’on finit par payer cher tôt ou tard. Je conseillerais de prendre le temps nécessaire pour avancer dans son projet sans devoir faire de sacrifices.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Le plus grand avantage est de pouvoir répartir les responsabilités et la charge de travail entre plusieurs personnes. Plus on est nombreux, plus c’est reposant. A condition, naturellement, de pouvoir gérer les relations humaines. La formation à l’écoute active (méthode Thomas Gordon, toujours), que j’ai suivie voici quelques années, est un atout précieux à cet égard.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Des clients et des fournisseurs de services linguistiques (traducteurs freelances en particulier).

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Dans la mesure où je considère qu’entrer en relation avec d’autres personnes est un art, je dirais que c’est une activité à contenu artistique.

Merci Philippe
Si vous souhaitez consulter le profil de Philippe Lognoul, gérant de la société Viaverba, cliquez ici

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement