Bonjour Patrick,

Vous avez su développer une relation privilégiée avec les entreprises à l’international.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

 

Patrick DUPONT, 39 ans, Promoteur et Président Directeur Général du Groupe Voxnovia consut.

Avec une expérience confirmée et réussie dans la gestion et direction d’entreprises dans les secteurs secondaires et tertiaires, j’ai acquis une bonne expertise de la décision, du management, de la gestion du risque et du développement d’affaires en B to B.  J’ai souhaité participer à la dynamique économique mondiale en devenant entrepreneur…

La possibilité d’apporter mes compétences et de contribuer, par une collaboration durable au sein d’un projet d’équipe, à la promotion d’un savoir-faire auprès de clients, m’a toujours intéressé …

Avec aujourd’hui notre siège à Paris (FRANCE), une antenne à Bruxelles (BELGIQUE) et une antenne à Bamako (MALI), l’entreprise créée en janvier 2009, d’abord connue sous le nom de Vox Novia S.A., est devenue en 2011 Voxnovia consult S.A.S. Voxnovia Consult S.A.S est une entreprise internationale de conseil en stratégie et organisation des entreprises.

 

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

 

Mes expériences de cadre de direction en Europe et en Afrique de l’ouest, mon réseau de confrères, amis et clients un peu partout dans le monde, ont fortement contribué à vouloir me lancer dans la création de ma propre entreprise…

Le secteur tertiaire avancé est une catégorie introduite récemment, dans laquelle entrent les sociétés spécialisées dans l’informatique, le marketing, la recherche et le développement et le conseil juridique, technique et fiscal. Ce dernier secteur est en constante expansion dans la mesure où il propose un soutien important aux activités industrielles. Il y avait donc des synergies entrent mes compétences, et les opportunités d’offres d’affaires via ce secteur.

 

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

 

Faites confiance à votre première impression. N’insistez pas sur la logique des raisons. Votre choix est fait ? Alors il est bien.

Quand vous utilisez votre rationalité pour choisir, essayez de vous projeter dans votre choix, non pas en vous disant “Pourquoi serait il bien ?”, mais plutôt “Pourquoi me sentirais-je mal en faisant ce choix ? Qu’est ce qui ne réussirait pas ? ” Cela vous permettra de comprendre l’importance que vous mettez inconsciemment dans ce choix à faire.

Enfin, s’il vous arrive de faire le “mauvais” choix, celui où vous vous sentez mal, ne vous culpabilisez pas. Nous ne sommes que des êtres humains, capables de faire des erreurs et capables de réagir. Apprenez de l’erreur et reprenez votre place. Le mauvais choix à ce moment là serait bien de persister dans un choix dans lequel vous vous sentez mal.

 

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

 

Tous les jeunes créateurs d’entreprises sont possiblement sujets aux fatigues de la tension intellectuelle et émotive des lourdes responsabilités à assumer, des longues heures à travailler et à « galérer » de-ci de-là pour assumer son nouveau rôle. Mais certains vivent cette situation de manière plus douloureuse et ressentent un mal-être profond que l’on identifie à une brûlure intérieure. C’est l’épuisement professionnel qui laisse les personnes sans énergie, comme vides de leur substance propre.

Pour éviter cela je me suis interdit de ne vivre que pour mon entreprise et je me suis imposé du temps pour moi, pour mes amis et pour ma famille. Je m’impose de penser à moi et de faire la différence entre ma vie personnelle et ma vie professionnelle.

 

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

 

J’ai toujours eu ce désir d’entreprendre. Il était latent, brut et inexploité. Je ne savais pas nécessairement ce que j’en ferais, mais je savais que je voulais créer quelque chose de significatif et innovant en ce domaine.

Je ne peux pas encore prétendre avoir du succès, mais de toute façon, c’est le chemin dans lequel je marche qui est fascinant et passionnant. J’essaie de me les bonnes questions, de suivre mon intuition, et de m’accrocher avec passion à la résolution de problèmes…

 

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

 

Devenir une entreprise socialement responsable, intégrer les enjeux sociaux et environnementaux dans la gestion quotidienne de mon entreprise et dans nos interactions avec les acteurs extérieurs. Une démarche RSE peut apporter à mon entreprise des retombées qui dépassent le simple cadre financier.

Elle va nous permettre de nous démarquer clairement vis-à-vis de nos concurrents et  avoir un impact positif sur la satisfaction de nos clients.Sur le plan social, de créer, préserver et développer des emplois et bien entendu sur le plan environnemental, de minimiser l’impact négatif de nos activités sur l’environnement. Enfin sur le plan sociétal, de contribuer au développement durable de la communauté.

 

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

 

Lorsque j’étais enfant, lors de vacances à la campagne, un jeune paysan dans son champ m’a dit «  le maniement de la fourche, petit, c’est tout un art ».  Je crois que l’art est la seule forme d’activité par laquelle l’homme en tant que tel se manifeste comme véritable individu.

Enfin je terminerai par cette citation de Mr Auguste RODIN :

” L’art, c’est la plus sublime mission de l’homme, puisque c’est l’exercice de la pensée qui cherche à comprendre le monde et à le faire comprendre. “

Merci Patrick !

Pour consulter le profil de Patrick : cliquez ici

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement