Bonjour Patricia,

Vous avez créé une auto-entreprise de coaching déco.

- Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je suis décoratrice de métier et le coaching déco est un moyen super d’échanger et de créer avec les clients.

Il faut bien sûr savoir instaurer un dialogue et une bonne capacité d’écoute.

Les émissions de déco donnent une sensation de grande facilité pour changer complètement de déco mais en réalité ce n’est pas si facile d’allier l’espace, les couleurs, les meubles, les bibelots et les sensibilités de chacun ainsi que les différents modes de vie pour créer un nouvel intérieur. Le choix des matériaux est important également.

Je propose d’apporter mes conseils, d’orienter les clients sans leur imposer une déco de magazine où ils ne se sentiraient pas à l’aise, afin qu’ils puissent élaborer eux-mêmes les changements à apporter dans leur “chez-eux”.

Voilà le concept du coaching tel que je le pratique et ça plait énormément. Les clients peuvent laisser libre cours à leur talent, car beaucoup aiment les beaux meubles, les bibelots originaux et rêvent d’une belle déco qui leur corresponde.

Sur mon site http://www.jedecotudeco.fr j’explique bien le concept du coaching déco, les différentes phases de ce coaching et les tarifs afin que les clients sachent exactement de quoi il retourne. Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi en se prétendant coach déco, mais bien de maîtriser tous les aspects d’une décoration réussie.

- Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

J’aime beaucoup regarder les émissions de déco à la télévision et je trouve que les relookings sont en majorité très réussis et collent bien à la demande des personnes qui l’ont sollicité.

Cependant cette fausse impression de facilité cache les heures de travail, les croquis faits et refaits 10 fois pour trouver la bonne solution, la bonne harmonie de couleurs et la grande majorité des téléspectateurs se sentent pousser les ailes de la déco.

En principe ils achètent de très beaux objets déco et des meubles plutôt sympas, mais quand vient le moment d’installer tout ça « ensemble », c’est nettement moins facile et le résultat est souvent bien en deça de leurs rêves et de leurs attentes. D’où une certaine déception et une impression d’avoir « mal dépensé » leur argent.

Je me suis donc dit que je pouvais peut-être apporter mes conseils de professionnelle de la décoration pour aider les clients à harmoniser le tout sans qu’il leur en coûte beaucoup plus puisque je propose mes services à un taux horaire plutôt sympa de 55 euros.

Pourquoi pas plus ? Parce qu’un conseil avisé ne doit pas nécessairement coûter cher et ne doit pas non plus obérer le budget consacré à la déco de sorte que les clients doivent renoncer à acheter tel ou tel meuble indispensable ou tel bibelot qui les a fait « craquer ».

- Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

J’ai choisi l’auto-entreprise. Pourquoi ? Parce qu’au départ elle ne nécessite aucun fonds propres, présente une facilité incroyable de lancement, de gestion.

Il faut évidemment bien cibler au départ ce que l’on veut faire et ne pas s’éparpiller. Il faut construire un projet, avec étude de marché, estimation des frais, état prévisionnel de chiffre d’affaire.

Cela prend un peu de temps, mais à force de recherches sur internet, on peut très bien trouver les conseils dont on a besoin et partager son expérience avec les autres pour faire avancer leurs projets comme sur ce site par exemple.

Tout le monde peut-il entreprendre ? Certains diront non, il faut une formation pour être chef d’entreprise. Je ne suis pas d’accord, en tous les cas pour ce qui concerne l’auto-entreprise. Il faut un bon produit, une envie énorme de faire, des conseils avisés, de la prudence, il faut être honnête dans sa démarche, y croire, et aller de l’avant !

- Se lancer, oui ! Bien mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Il faut savoir que quoi que ce soit que l’on entreprenne (sport, cuisine, loisirs) il faut y consacrer un minimum de temps et concéder quelques sacrifices.

Alors bien sûr lancer son entreprise demande un peu, beaucoup, passionnément de temps.

Enfin, je répondrais par une autre question : peut-on considérer une belle aventure comme la création de son entreprise comme un sacrifice ?

- Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Des nuits blanches, des insomnies, un enthousiasme passionné, des grands moments de bonheur quand j’arrive à faire ce que j’ai prévu, des moments de ras-le-bol quand je suis fatiguée, et au fond de moi une grande fierté du travail que j’ai accompli.

- Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Des fournisseurs pour les objets déco de ma boutique en ligne que je sélectionne pour arriver à proposer de beaux objets à des prix compétitifs.

Trop souvent un bibelot un peu original coûte très cher et j’aimerais pouvoir offrir à mes clients ces produits « un peu moins vus » dans tous les rayons des grandes surfaces de la décoration, mais à des prix plus que raisonnables.

- Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Dans mon cas, cela a tout à voir avec le domaine artistique, la création et le talent. De plus, je cherche à mettre à l’honneur des talents divers en proposant leurs créations dans ma boutique en ligne, qui ouvrira ses portes au courant du mois de janvier.

Entreprendre, cela a à voir avec l’optimisme, l’envie, la confiance en l’avenir, la confiance en soi, la confiance aux autres aussi. Entreprendre c’est créer sans toutefois perdre de vue que désormais on se doit de répondre aux attentes que l’on a générées et que l’on ne peut pas se tromper ou décevoir.

Merci Patricia pour l’entretien.

Pour contacter Patricia Fuhrer :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement