Quand on parle de nouvelles technologies, on pense souvent “utilisateurs jeunes”. A tort. Les seniors s’intéressent aussi au numérique et ils sont d’ailleurs 36 % à privilégier la tablette pour se connecter au web (source).

Le problème, c’est que les entreprises n’ont pas encore suffisamment pris en compte leurs attentes et leurs besoins.  Les clients seniors se retrouvent alors confrontés à une situation paradoxale : lorsqu’ils veulent acheter, l’offre existante ne leur correspond pas vraiment.  Parfois ce sont les produits et les services qui ne sont pas adaptés. Dans d’autres cas, ce sont les moyens mis à leur disposition qui sont inadéquats (taille de la police trop petite sur les sites web, ….).

Heureusement, la situation commence à évoluer ! Les premiers qui se sont lancés sur le marché des seniors, il y a quelques années déjà, témoignent que les besoins sont immenses.

Découvrez à ce sujet l’interview de Christophe Boscher, le co-fondateur de Tikeasy, la société française qui a lancé une tablette tactile à destination des seniors (Tooty Family).

Cette interview est réalisée à l’occasion de la Semaine des Nouvelles Technologies du 9 au  16 décembre 2014 sur Gautier-Girard.com.

La technologie numérique et la silver economie

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Je m’appelle Christophe Boscher, je suis co-créateur et président de la société Tikeasy. Notre société développe et commercialise la solution de communications sur tablette tactile “TOOTI Family” à destination des seniors peu ou pas connectés.

Nous avons créé la société à Nantes en 2008 et sommes maintenant une équipe d’une dizaine de personnes avec plusieurs milliers d’utilisateurs de notre solution tablette et services TOOTI Family.

Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ? Pourquoi cibler spécifiquement les seniors ?

Tout d’abord, une envie d’entreprendre après une vingtaine d’années chez un équipementier de télécommunications.Je me suis alors associé avec un ancien collègue de promotion d’école d’ingénieur Thierry Corbillé qui avait déjà une première expérience de création de startup.

Notre volonté était alors de simplifier l’utilisation des outils de connexion à Internet en utilisant les terminaux tactiles. Nous nous sommes naturellement focalisés sur ceux d’entre nous qui étaient prêts à accorder le plus de valeur à une solution simple d’utilisation.

Seulement un tiers des foyers de 70 ans et plus sont connectés à internet. A votre avis, d’où vient cette fracture numérique ? Les seniors sont-ils réfractaires aux nouvelles technologies?

Les freins à l’accès aux nouvelles technologies pour les seniors sont connus et de bon sens.

En effet, la complexité des outils, des usages qui ne leurs parlent pas et les problèmes de sécurité sont les principales raisons bien avant le prix. Il serait déraisonnable de penser pouvoir convertir l’ensemble des foyers seniors mais nous pensons qu’avec une solution en mesure de lever ces freins à l’accès, il doit être possible d’en convertir un grand nombre.

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’applications concrètes qui peuvent aider les seniors au quotidien ?

La perte du lien social est la première cause de fragilisation des personnes à domicile.

Offrir la possibilité de communiquer avec ses proches, profiter d’Internet pour s’informer et se divertir sont les usages clés qui nous sont demandés. Une fois le foyer connecté, il devient possible d’y apporter des solutions innovantes de prévention ou de e-santé avec par exemple des objets connectés pour rester en bonne santé longtemps à domicile.

Le marché lié au vieillissement de la population est en plein boom. On parle même de « Silver Economy ». Pensez-vous que dans quelques années toutes les entreprises devront avoir des solutions adaptées aux seniors ? (par exemple des interfaces tactiles, un site web/un e-commerce adapté…)

Il est préférable pour tous de considérer le vieillissement de la population comme une opportunité et non comme une menace, c’est le principe de la “Silver Economy” que nous rejoignons complètement.

Le marketing s’intéressera naturellement de plus en plus aux différents segments au-delà de 50 ans en proposant des solutions adaptées à ces différentes classes d’âges.

Merci Christophe !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement