Bonjour Maurice,

Vous êtes un des partenaires incontournables des entrepreneurs puisque vous êtes expert comptable…

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je m’appelle Maurice Soued, je suis expert-comptable et passionné par mon métier depuis 1987. J’ai créé mon cabinet à 26 ans avec mon épouse Ketty Soued. J’ai le sentiment de pouvoir apporter beaucoup à mes clients dans de nombreux domaines.

Nous sommes aujourd’hui 27 collaborateurs qui interviennent exclusivement au service d’entrepreneurs à la recherche de conseils et de prestations de haut niveau.

Au cabinet ECAI, les clients ont un service financier et administratif dans lequel ils peuvent« piocher » pour avoir les mêmes prestations que s’ils étaient une grande entreprise :

  • Établissement de comptes prévisionnels, de comptes mensuels ou trimestriels,
  • Recherche de financement (subventions, crédits à court et moyen terme, crédit d’impôts,…),
  • Assistance au niveau social, juridique, RH,…

Chez nous le client doit avoir une réponse claire et précise à toutes ses problématiques financières.

 Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Au début de ma carrière, nous avons constaté que la plupart des cabinets étaient orientés dans la production des comptes annuels et pas assez dans le service et l’assistance, avec souvent un expert comptable pas assez disponible pour ses clients.

Nous avons toujours aimé aider, rendre service et être utiles, aider les clients à se sortir de moments difficiles grâce à notre expérience et à nos compétences.

Dans mon métier, on a l’embarras du choix. L’expert comptable est trop souvent sous-utilisé. J’ai donc décidé de créer mon cabinet en l’axant sur l’aide au dirigeant dont l’entreprise est en forte croissance.

Entrepreneur : sportif de haut niveau ?

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Les conseils à donner sont très nombreux : éviter d’avoir un client trop important, d’être trop dépendant d’un salarié, d’un fournisseur. Il ne faut pas dédaigner la fonction commerciale non plus.

Il faut être courageux pour prendre les décisions nécessaires. Ce n’est pas tout de savoir, il faut avoir le courage d’agir et de prendre des mesures rapidement quand il le faut.

Nous conseillons aussi au jeune dirigeant de suivre de près ses comptes et l’évolution de son résultat, de bien mesurer ses besoins afin d’éviter les mauvaises surprises qui peuvent s’avérer fatales. C’est à ce stade que l’expert comptable peut s’avérer très important.

Les plus belles réussites au cabinet ont fonctionné systématiquement avec une trésorerie très positive (3 à 6 mois de frais fixes). Cela leur permet de faire face à des moments difficiles et de profiter immédiatement d’opportunités. D’ailleurs, on n’a jamais vu une société déposer son bilan avec une trésorerie positive.

Il faut se donner totalement, ne compter ni ses heures, ni son énergie. La création d’entreprise est un sport de très haut niveau. Seuls les plus passionnés, les plus solides, les plus professionnels réussissent.

On vit des choses uniques et passionnantes mais il faut être conscient des dangers, la moindre erreur peut s’avérer fatale et 20 années d’efforts peuvent être effacés en quelques mois.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Toute la famille a dû faire des sacrifices mais je pense que ça nous a donné le goût de l’effort et de la récompense.

Si c’était à refaire je ne sais pas si mon épouse et moi en aurions la force, mais nous sommes très contents de l’avoir fait. Nous avons mis tellement d’énergie dans le cabinet que nous disons souvent qu’il est notre premier enfant (j’espère que mes enfants ne liront pas l’article).

Nous continuons à faire des sacrifices et avons parfois des moments très difficiles mais c’est le prix à payer pour faire un métier passionnant et vivre une aventure unique.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Nous avons gagné une liberté, une indépendance.

Notre avenir ne dépend que de nos décisions, de nos choix et c’est énorme. Nous sommes en cohérence avec notre éthique ce qui n’est pas toujours le cas quand on est salarié. Nous vivons des aventures humaines exceptionnelles avec des clients et des collaborateurs avec qui nous nous sentons très proches.

Aujourd’hui que j’ai 53 ans, j’apprécie d’être considéré comme un expert et respecté comme tel alors que si j’avais fait le choix d’être salarié j’aurais (peut-être) été considéré comme un vieux has been comme mon père l’a été avant moi.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Trouver un équilibre, continuer à avancer et à faire des choses passionnantes avec des gens passionnants.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Oui, quand je rends un travail, j’ai besoin d’être fier de ce travail et c’est souvent la créativité, l’idée que les autres n’ont pas eu qui fait la différence.

Merci Maurice !

Pour contacter Maurice, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement