Bonjour Marie-Sophie,

Vous avez créé votre entreprise dans une activité encore trop méconnue : l’identification des pierres précieuses.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Entreprise de gemmologieMarie-Sophie de Maissin, je suis gemmologue à Bordeaux, et j’ai créé une entreprise « Gemm’à Vie » il y a quelques mois afin de pouvoir donner des cours d’initiation à l’identification des pierres fines et précieuses.

J’ai aussi préparé plusieurs conférences autour de la gemmologie et des pierres.

Je fais également de l’expertise-estimation de pierres et j’ai notamment été l’intermédiaire pour trouver des pierres différentes et exceptionnelles pour créer des bijoux de rêve.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Suite à mon licenciement j’ai décidé de changer totalement de carrière et de voie en passant d’un poste d’assistante dans un cabinet d’avocat d’affaires à la gemmologie. J’ai repris mes études à Paris tout d’abord et ensuite à Bangkok.

Les pierres m’ont toujours fasciné et j’aime transmettre et partager. Qu’y-a-t-il de plus beau que de transmettre sa passion ?

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Le créateur d’entreprise est une proie facile.  Chaque jour, ou presque, on découvre un nouveau truc à payer, un nouvel obstacle imprévu.

L’important est d’avoir un objectif et de s’y tenir et de croire viscéralement à la viabilité de son projet sans se laisser troubler par les conseils de la famille et des amis qui ont peur pour vous et qui vous mettent en garde contre quelque chose qu’ils ne connaissent pas et les effraye sans doute.

Rester concentré sur l’objectif et se donner des coups de pieds aux fesses régulièrement pour avancer.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Je ne suis pas mariée et n’ai pas d’enfant, je n’ai que moi à m’inquiéter alors c’est plus facile dans un sens, sauf que pour les décisions importantes, on n’est seul.

Je n’ai pas eu le sentiment de réellement faire des sacrifices, sauf que j’ai été obligée de réduire mon train de vie et faire des impasses sur beaucoup de superflu car au début l’argent sort plus vite qu’il ne rentre.

Il y a encore des grands moments de solitude, ce n’est pas tous les jours facile.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Je suis seule à prendre les décisions, pas de supérieurs pour me surveiller ou m’édicter ses lois, des horaires que j’ai choisis, une plus grande liberté de mouvement. Mais surtout je fais un travail qui me passionne et ça compense tout.

Je mets mon nez (ou mon œil) dans les pierres et je suis sauvée, la vie est belle à nouveau et je me régale. C’est un bonheur total que de pouvoir exercer un métier qui vous passionne.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

La gemmologie reste un métier de niche et, qui plus est, ultra-confidentiel et plutôt méconnu du grand public.

Je voudrais rendre la gemmologie accessible à tous et donc développer davantage les cours, toujours en petit comité pour d’ici quelques années ouvrir une école et trouver toujours de nouvelles idées pour mettre la gemmologie dans la vie de tous les jours de la « dé-confidentialiser ».

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Les deux en fait et ils sont même étroitement liés. En effet, il faut des talents d’artiste pour réinventer chaque jour son métier et voir plus loin et par-dessus les apparences.

Il faut être visionnaire et un peu dingue pour croire à son projet en dépit de tout. Mais pour déjouer toutes les embûches du parcours d’entrepreneur il faut être méthodique, cartésien et rationnel. Il faut être rêveur comme un artiste et sérieux et rasoir comme un homme d’affaires.
Un bon entrepreneur doit être quelqu’un de sérieux qui ne se prend pas au sérieux.

Merci Marie-Sophie !

Pour contacter Marie-Sophie, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement