Bonjour Manu,

Vous êtes entrepreneur depuis 13 ans et votre agence de création web fête ce mois-ci ces 11 ans d’existence.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je m’appelle Manu, j’ai 41 ans. Je suis webdesigner et chef de projet dans l’entreprise Grafimages, une agence de création Web et application mobiles.

J’ai ouvert ma première entreprise (qui s’appelait alors GRAF’im@ge) en mars 2000 en tant que graphiste Print (autodidacte), en entreprise individuelle, le statut d’auto-entrepreneur n’existant pas à l’époque. Fin 2001, j’ai eu l’opportunité de changer de direction tout en restant dans le domaine du graphisme.
Je me suis donc auto-formé grâce au Web et à quelques ouvrages sur la question au design Web et aux langages HTML et CSS durant 6 mois, avant d’ouvrir la nouvelle entreprise sous son nom actuel en mars 2002.

L’entreprise en tant que telle est gérée par ma femme et comporte également un développeur expert Web et mobile et un intégrateur HTML/CSS et développeur junior. Nous avons à l’heure actuelle réalisé plusieurs centaines de projets divers et variés, du simple logo au site complexe codé de A à Z en passant par le design de sites et les applications iOS.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

L’idée de départ, fin 1999, était que, d’une part, mon secteur professionnel initial (dessinateur CAO-DAO en BTP/bureau d’études) était plutôt bouché (je suis resté 2 ans au chômage avant d’ouvrir l’entreprise) et d’autre part, je m’étais mis à la création graphique sur Photoshop depuis plusieurs années (j’ai commencé avec la version 3.0) et qu’on commençait à me demander des prestations.
Le plus simple était donc d’officialiser le tout.

Enfin, une autre de mes motivations, c’était d’être seul maître à bord (je n’ai jamais aimé la hiérarchie).

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

  • Tout d’abord, bien examiner le projet sous toutes ses coutures, prendre le temps d’étudier votre futur marché, essayer de faire une projection dans le temps pour voir si le projet sera viable.
  • Vérifier également du côté de la concurrence, pour essayer d’émerger sur un créneau encore peu exploité.
  • Mais surtout prendre le temps de planifier votre projet, en ne négligeant aucun point, communication incluse (site Web également).
  • Vous devez également disposer d’un forte dose de volonté, surtout si vous travaillez chez vous : il est tellement facile de se laisser distraire !

Interview Manu Grafimages

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Oui, évidemment, il y a eu des sacrifices.
Dans ma première entreprise, je vivais seul, il m’était donc plus facile de gérer mes horaires et mon temps de travail, mais j’avoue avoir passé les premiers mois à travailler 14 à 16 h/jour pour parfaire mes connaissances essentiellement, en marge de mes premières prestations payantes.

Après quoi, je me suis marié et c’est ma femme qui a assumé seule les finances durant les 6 mois où je me suis auto-formé au Web.
Par la suite, peu de vacances, beaucoup de week-ends passés à bosser, pour, au final, arriver à un certain équilibre (2 semaines de congés par an et la plupart des week-ends, que je consacre à ma famille et à mes autres passions).

J’ai également dû organiser mes horaires : au lieu de travailler tard le soir, il était plus simple de commencer tôt le matin de façon à profiter au maximum de la vie de famille. C’est devenu une habitude et je suis toujours debout entre 5 et 6 h le matin, week-ends inclus :)

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Tout d’abord, l’épanouissement personnel à travers un métier que j’aime et qui est extrêmement varié. Ensuite, j’aime mon indépendance et j’ai appris à la préserver, même si on ne peut pas être libre à 100% en travaillant pour des clients.

Et puis, j’ai bien aimé aussi le côté un peu “décalé” au début, quand en 2002-2003, le métier de webdesigner était encore marginal, il n’y avait pas de formations, on devait donc tout apprendre par nous-mêmes.
Ce besoin de devoir se “bouger”, se motiver pour être à la hauteur, m’est resté et aujourd’hui encore, chaque fois qu’une nouvelle tendance se dessine, je l’analyse, j’essaie de la comprendre, pour l’intégrer à mes créations.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Plus de clients, comme tout le monde, mais aussi et surtout des projets originaux, intéressants, des projets qui sont en soi motivants, parce que portés par des personnes motivées.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

D’une certaine manière, c’est forcément de l’art au sens le plus varié du terme : du moment où on travaille avec des clients, il faut posséder (ou acquérir) l’art de la négociation, l’art de gérer les projets, etc…  C’est également (en ce qui me concerne du moins) de l’art au sens propre, puisqu’on parle bien de création Web et qu’on part bien souvent d’une page blanche pour ce faire.
Enfin, j’ajouterais qu’en plus de mon métier, j’ai également des passions relatives à l’art : je dessine depuis de nombreuses années, je suis bassiste depuis 1988 (ce qui ne m’empêche pas de tâter de la batterie et de la guitare de temps à autre) et j’adore autant cuisiner que déguster :)

Merci Manu !

Pour contacter Manu, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement