Bonjour Lydie,

A la naissance de votre petite fille, vous avez pris une grande décision : quitter le salariat et créer votre propre emploi pour pouvoir gérer librement votre temps.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je suis artisan couturière et maman d’une petite fille de 3 ans.

La Félily Couturière a été créée en 2012, afin de répondre au besoin des femmes rondes de s’habiller selon leurs souhaits et goûts. Je réalise des vêtements sur mesure pour femmes, et réalise des retouches et customisations de vêtements.

J’aime partager ma passion de la couture au travers de cours particuliers et de groupe pour adultes et pour enfants. Je propose des ateliers pour les anniversaires ou les enterrements de vie de jeune fille.

J’ai choisi de ne pas avoir de boutique et je me déplace chez mes clients pour prendre les vêtements à modifier, ou donner des cours, sur Rambouillet et 30 km alentours. Ce qui me permet de toucher les Yvelines, l’Eure et Loir et  l’Essonne

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Âgée d’une trentaine d’année, j’ai eu envie d’avoir un enfant et avec l’arrivée de cette petite fille, ma vie a été chamboulée. Je ne me voyais pas effectuer les 3h00/3h30 de trajet quotidien pour me rendre au bureau à l’autre bout de Paris.

J’ai donc choisi de modifier ma façon de vivre et de me créer un nouvel emploi. Après une formation d’une année en tant que Fabricant de vêtement sur mesure, je me sentais prête à me lancer. Ayant toujours été ronde, j’ai tout de suite su que je souhaitais habiller les femmes comme moi et essayer de leur faire oublier les regards des boutiques traditionnelles.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

  • Si possible, avoir un peu et même beaucoup d’argent de côté. Chose que je n’avais pas. Cela aide et cela permet d’être plus serein.
  • Ensuite, se renseigner auprès de plusieurs personnes, famille, amis, professionnels pour avoir une vue d’ensemble de l’entreprenariat.
  • Réfléchir à son idée, y penser, y penser encore et la matérialiser au maximum avant de se lancer dans le grand bain.

Si j’avais pu, j’aurai participé à une couveuse d’entreprises.
J’ai cependant été soutenue par un bureau de gestion des entreprises pour monter mon dossier et réfléchir aux premières étapes de création (BGE Yvelines).

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Des sacrifices ? Quelques-uns. J’ai un petit espace chez moi pour travailler, ce n’est pas toujours évident. Nous avons réorganisé un peu la vie à la maison.

J’ai moins de week-end et j’ai l’impression de travailler 7j/7 et parfois jour et nuit. Je n’ai malheureusement plus beaucoup de temps pour moi et pour faire une activité sportive car il est difficile de couper avec le travail quand on soit tout faire (travail pour les clients, comptabilité, facturation, publicité, créations, photos, ventes, déplacements, cours).

Créer son propre emploi : devenir couturière

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Je suis plus sereine car je gère mon emploi du temps. Je suis mon propre patron et j’ai la reconnaissance directe du client. C’est un défi que je rempli chaque jour et qui me plait. Je réalise de nombreuses prestations qui me permettent de ne pas m’ennuyer.

Ce n’est pas tous les jours facile car si l’on ne travaille pas l’argent ne rentre pas, mais j’apprécie cette nouvelle liberté et qualité de vie que cela m’apporte. Je rencontre également de nombreuses personnes de tous horizons, ce qui est très enrichissant.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

J’aimerais continuer à acquérir de nouveaux clients et augmenter mon chiffre d’affaires qui n’est pas encore suffisant à ce jour.

J’ai de nombreux projets en tête et je souhaite pouvoir les réaliser sur le moyen et long terme. Je souhaite donc pouvoir faire de belles rencontres intéressantes et productives.

J’aimerais que mon entreprise soir un peu plus connue mais il faut le temps et sur le long terme avoir un atelier bien organisé et assez vaste pour pouvoir y organiser des cours et des ventes privées.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Exercer des talents artistiques oui car je suis couturière et je suis donc toujours dans la recherche artistique même s’il faut de la technique. Et si on le prend dans le sens général, je dirai moins exercer des talents artistiques que des talents de gestion de soi et de se dépasser tout en apprenant à maîtriser beaucoup de nouvelles compétences très variées.

Merci Lydie !

Pour contacter Lydie, vous pouvez :

Crédit photo  : Shutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement