Plutôt que de subir la crise ou la mondialisation, certains entrepreneurs ont décidé de réagir et de se serrer les coudes.  Ils ont mis en avant un concept généreux et porteur : la solidarité entre TPE.

Focus sur l’initiative de Jean-Charles Ratel, le dirigeant de Spotcoffee (éditeur de Q-spot, un logiciel de gestion de hotspots, et opérateur Wi-Fi), qui a volé au secours de Packibox.

La PME, qui fabrique des boîtes à bonbons personnalisables aux couleurs des annonceurs, était menacée par la délocalisation de ces commandes. Spotcoffee l’a soutenu dans cette période difficile en menant une action concrète sur les salons professionnels : Jean-Charles Ratel a offert aux proprétaires de campings une boîte de pastilles zéro calories, recyclable en cendrier de poche et donc très appréciée des campeurs fumeurs.

Un’”effet papillon”, très positif, qui a montré que la solidarité et les valeurs sont créatrices de développement pour les entreprises.

 Solidarité entre TPE et entrepreneurs

Comment vous est-venue l’idée de mettre en place cette action de solidarité pour aider Packibox ?

Spontanément au cours d’un entretien amical avec M. Eddy Thiesson Directeur de Pacibox. Si on ne se serre pas les coudes entre TPE…

Quelles ont été les retombées de cette action ? Comment vos clients ont-ils perçu votre démarche ?

Jean-Charles Ratel, dirigeant de SpotcoffeeCette action nous a permis de sortir du cadre habituel des discussions que nous avons avec nos clients gestionnaires de Camping sur les salons professionnels.

Certains on réagit immédiatement : être solidaire et local + l’idée commerciale d’une petite attention utile a fait mouche. Exemple   M. Proton, gérant du camping Le Moulin de David en Dordogne a commandé 1000 boîtes à Pacibox dès le lendemain de la diffusion de cette info.

S’il n’y a plus de travail en France,  que les salariés n’ont plus de revenus, il n’y aura plus de vacances ou ils commenceront par se priver en premier de vacances : “cette descente aux enfers” ou ce triptyque n’est pas avantageux pour les professionnels du tourisme.

Croyez-vous que d’autres entreprises françaises puissent s’inspirer de ce que vous avez fait pour lutter, grâce à la solidarité entre entrepreneurs, contre les délocalisations ?

La solidarité est nécessaire entre TPE et son réseau doit être cultivé, et je ne parle pas d’un réseau d’amis virtuels. Quant à la lutte contre les délocalisations c’ est la différence entre un entre une vision entrepreneuriale et une vision financières des affaires.

La mondialisation de l’économie est aussi une chance de développement  pour les entreprises du vieux continent ; l’Afrique, l’Amérique du sud, l’Asie connaissent de fortes croissances donc des marchés potentiels pour nos produits et services, dont nous pouvons aussi bénéficier.

Crédits photos : merci à Spotcoffee, à  Cristian Bernal

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement