Bonjour Jean-Michel,

Vous avez décidé de lancer votre activité pour ne plus rester à attendre une proposition d’emploi qui ne venait pas.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je suis Jean-Michel HOUSSAY. Je suis auto-entrepreneur et écrivain public. J’ai créé LA PLUME ALERTE en 2011.

Je propose mes services aux entreprises comme aux particuliers pour toute relecture et correction de document, article, site web, contenu éditorial, journal d’entreprise…

Je remets en forme également des articles traduits en français. Enfin, je propose la rédaction de livres d’entreprise pour raconter une entreprise, son histoire, son savoir-faire, ses hommes, ses valeurs. Pour un particulier, il peut s’agir d’un récit de vie afin de laisser un témoignage.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

J’étais depuis 3 ans au chômage et ne voyais rien poindre à l’horizon malgré mes recherches assidues.

Je me suis donc posé la question de monter mon auto-entreprise. Pour ce, il fallait un projet qui tienne la route. Je me suis alors posé la question : Qu’est-ce que j’aime, qu’est-ce que je sais faire ? J’aime lire écrire, j’ai une bonne culture générale. Pourquoi ne pas être écrivain public ?

J’ai commencé par consulter une étude de marché qui a montré qu’aucun diplôme préalable n’était nécessaire (j’ai cependant suivi la formation du CNED en la matière et passé la Certification Voltaire à laquelle j’ai obtenu 831/1000), qu’il y avait de la place, et un créneau quand on voit l’orthographe aujourd’hui et la façon de communiquer.

J’ai donc monté un site avec l’aide d’un ami et l’ai fait référencer sur Google de façon d’être en première page des moteurs de recherche d’écrivain public. J’ai également lancé une campagne de prospection locale.

Devenir et développer une activité d’écrivain public

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

En premier lieu, entreprendre ne s’improvise pas : tout le monde n’a pas les qualités pour. Commencez par réfléchir ! Il faut savoir aussi la forme d’entreprise qu’on va adopter : micro entreprise, franchise, SARL…

Ensuite, je dirai qu’un projet se mûrit. Il ne faut pas croire au « produit miracle » qu’il suffira de lancer pour qu’il connaisse du succès. Une étude de marché sérieuse est nécessaire avant toute chose : quel est le marché potentiel, les clients, les concurrents ? Mon produit correspond-il réellement à un besoin ?…

Alors seulement, si les réponses ont été apportées, on pourra penser à une stratégie marketing.

 Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

J’ai fait des sacrifices et j’en fais encore en termes financiers. Au niveau temps, il faut savoir gérer ses priorités. Pour moi c’est plus facile, d’autant plus que je suis célibataire et donc sans charge de famille. Mais pour tout créateur, c’est un élément à prendre en compte.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Elle m’a permis de m’épanouir, de ne pas rester dans ma bulle en attendant des jours meilleurs, de développer mes talents et de les mettre au service des autres.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Plus de clients réguliers, une augmentation de mon chiffre d’affaires, continuer ma progression.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Absolument. Tout travail est une œuvre d’art : depuis la relecture d’un article pour qu’il soit clair, sans aucune faute jusqu’au récit de vie qui doit être parfait tant dans la conception que dans la réalisation. J’ai d’ailleurs eu la joie de voir, récemment, un de mes récits de vie publié.

Merci Jean-Michel !

Pour en savoir plus, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement