Bonjour Inès,

Vous avez choisi de développer votre activité avec un mode de fonctionnement assez peu connu.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je m’appelle Inès Jacquemet, j’ai 26 ans, et j’habite un petit village de l’Ain, près de Lyon. Je suis actuellement indépendante dans le marketing de réseau.

Même si j’avoue que ce n’est pas une création d’entreprise « traditionnelle », je me considère comme une entrepreneuse à part entière. En effet, dans la pratique, rien ne me distingue d’un entrepreneur lambda si ce n’est le statut juridique et fiscal particulier dont je bénéficie.

Concrètement, mon métier consiste à informer et à accompagner des personnes qui souhaitent développer leur propre affaire de manière simplifiée, via le marketing de réseau. Le marketing de réseau peut s’apparenter à de la franchise « simplifiée » (pas de stock, de local, etc.).

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

L’idée de créer mon entreprise est quelque chose qui me trottait dans la tête depuis longtemps.

J’occupais un emploi cadre dans un grand groupe, avec tout l’investissement personnel que cela requiert. Un jour, j’ai réalisé que j’allais passer ma vie à dédier presque tout mon temps à faire fructifier l’entreprise de quelqu’un d’autre, et çà n’avait plus aucun sens pour moi.J’ai alors pensé : « quitte à travailler énormément, autant le faire pour moi».

Après avoir exploré des pistes de création d’entreprise classique, j’avoue avoir été effrayé par les investissements nécessaires, les risques. Courageuse mais finalement pas très téméraire ! C’est comme cela que j’ai cherché une alternative et que j’ai découvert un peu par hasard les possibilités du marketing de réseau en termes de création d’entreprise « simplifiée ».

J’ai été séduite par le concept même du marketing de réseau qui est « pour réussir, il faut aider les autres à réussir ». Cela semble un peu idyllique voire un peu naïf de prime abord, mais c’est bien comme cela fonctionne lorsqu’on exerce véritablement et professionnellement ce métier : un concept de « réussite solidaire » finalement.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Je lui dirais de se « boucher les oreilles » et de regarder droit devant lui.

Je pense que tout entrepreneur connaît à ses débuts l’influence de son entourage, qui peut être positif, comme très négatif. L’entourage peut ne pas se montrer compréhensif, ne pas vous soutenir, etc. avec le risque de totalement vous décourager et de vous faire perdre confiance en vous. C’est pour cela qu’il faut arriver à faire un certain tri entre ce que l’on doit écouter et ce que l’on doit ignorer.

Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas prendre en compte les critiques constructives, mais il faut tout de même aussi penser à se protéger. L’aspect psychologique est en effet une part importante dans la réussite de l’entrepreneur : persévérance, positivisme, confiance !

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Personnellement, mon métier me permet de travailler depuis chez moi, et d’avoir un emploi du temps relativement souple. Je n’ai donc pas eu à faire de sacrifice quant à ma vie privée pour cette entreprise là. Elle m’a même plutôt permis de retrouver un équilibre vie privée – vie professionnelle que je n’avais pas su trouver en tant que salariée cadre.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Comme dit précédemment, elle m’a d’abord apporté un équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle. Plus personnellement, elle m’apporte un sentiment d’accomplissement, de réalisation de soi. Même si je n’ai pas encore atteint tous mes objectifs, j’ai enfin le sentiment d’être moi-même, de m’être trouvé et de me réaliser au travers de cette aventure.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Aujourd’hui, je souhaite bien évidemment continuer le développement de mon entreprise et de mon réseau d’indépendants, en améliorant notamment ma visibilité et ma communication sur Internet.

Je souhaite également me démarquer des préjugés qui persistent vis-à-vis du marketing de réseau (activité précaire, floue, voire illégale, peu éthique, etc.) en axant sur des communications claires, objectives et professionnelles et ce, afin de faire reconnaître la qualité et l’éthique de mon réseau. J’essaye ainsi de démultiplier les partenariats via différents médias afin de communiquer justement sur ce qu’est le marketing de réseau, et sur ma vision personnelle de l’activité.

De manière plus générale, je souhaite simplement promouvoir le métier et informer de son existence et de son potentiel. Informer et éduquer le grand public est plus que nécessaire afin que les vrais professionnels du marketing de réseau puissent exercer en toute quiétude et sortir de l’ombre des préjugés qui persistent.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Question intéressante ! Je me suis moi-même déjà posé la question dans la mesure où j’avais observé que, dans mon entourage, les personnes qui entreprenaient avaient souvent une passion artistique à côté. Simple coïncidence, ou pas, je m’étais alors posé la question du lien entre l’art et l’entrepreneuriat.

Personnellement, je pense que pour entreprendre, s’il y a une bonne part d’analyse, de gestion de projets, de techniques, etc. il faut nécessairement être créatif, inventif. Je me dis que notre entreprise est finalement un mode d’expression de ce que l’on est. On la crée, la construit, à notre image, un peu comme une œuvre d’art finalement. S’exprimer par la création, n’est-ce pas cela d’être un artiste ?

Merci Inès !

Pour contacter Inès vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement