Jérémie Lequeux et Julien Noël sont deux jeunes entrepreneurs qui ont eu l’excellente idée de nouer un partenariat avec une candidate de Top Chef (Noëmie) et d’utiliser tout le potentiel des réseaux sociaux pour lancer leur concept de box gastronomique.

Un pari réussi : après la France, ils s’attaquent au marché Belge avec pour partenaire Julien Lapraille (Top Chef, saison 5).

Zoom sur une idée business très prometteuse et savoureuse : la Foodizbox (www.foodizbox.com).

Idée business : une entreprise sur les box gastronomiques

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Jérémie: Nous sommes deux fondateurs à l’origine de la société Foodizbox. Il y a Julien et moi. Nous nous sommes rencontrés lors d’un MBA en entrepreneuriat en 2011. Et c’est lors de cette année, que nous avons décidé de créer ensemble Foodizbox. Julien est très bon en négociations commerciales et moi, comme je suis ingénieur, je me charge de toute la partie technique et Web. Nous sommes très complémentaires. C’est ce qui fait notre force.

Julien : Pour parler de Foodizbox, ça fait déjà un an et demi que nous envoyons chaque mois à nos abonnés une box gourmande, une sélection de produits d’épicerie fine et des recettes créées par Noëmie de Top Chef. Mais nous venons de prendre un virage stratégique en donnant plus de sens au contenu et en créant une meilleure expérience.

En quoi votre box gastronomique est-elle différente de ce qui existe déjà ? Combien coûte l’abonnement ?

Julien : Nous nous sommes différenciés de nos concurrents en créant un nouveau concept. Nous ne nous contentons pas d’envoyer et de faire découvrir des produits d’épicerie fine. Aujourd’hui nous créons une véritable expérience autour de l’ouverture de la box. Nous proposons à nos abonnés d’organiser un dîner autour d’un thème pour une soirée entre amis. C’est à dire qu’ils vont avoir le choix entre deux menus, des fiches recettes, une liste de course, des produits d’épicerie fine, des accessoires, du DIY art de la table, des idées dans un magazine original et des surprises !

Jérémie : C’est une véritable découverte, nous souhaitons offrir de la surprise, de l’émerveillement, et bien-sûr de la gourmandise. Avec nos deux menus, nous nous adaptons au niveau de cuisine et l’envie d’apprendre de chacun. Certains veulent des recettes simples, faciles et rapides. D’autres en revanche, souhaitent s’améliorer en cuisine. Noëmie leur propose des recettes qui nécessitent plus de temps de préparation. Et pour que nos abonnés puissent progresser, nous proposons des vidéos. En plus de cela, nous travaillons avec une graphiste, pour créer un design original, féminin et ludique. Nos abonnés ont maintenant une bonne excuse pour inviter leurs amis à diner ! L’abonnement coûte 24€90

D’où est venu l’idée de contacter des candidats de TopChef pour leur proposer un partenariat ?

Julien : Et bien nous adorons cuisiner et nous voulions créer un concept autour de la food. Quand nous avons eu l’idée de créer une box culinaire, nous étions en train de regarder Top Chef saison 3. Nous avons adoré la personnalité de Noëmie. Nous l’avons contacté pour lui soumettre notre idée. Elle l’a trouvé géniale et a décidé de s’associer avec nous sur le projet.

Jérémie : Récemment nous avons rencontré Julien Lapraille, saison 5 de Top Chef, grâce à Noëmie. On s’est très bien entendu. Et lui aussi a adoré le concept et a eu envie de proposer Foodizbox en Belgique.

En 13 mois d’existence, vous avez déjà 7 300 fans Facebook et 47 665 vues sur YouTube. Comment avez-vous réussi à attirer autant d’internautes et à fédérer une communauté sur les réseaux sociaux ?

Julien : On a maintenant 7934 fans Facebook, 65270 vues sur Youtube. La communauté food sur le web est très forte.

L’important c’est d’apporter une autre dimension, pas seulement commerciale, mais du service et des conseils, c’est ce que nous faisons. Les internautes peuvent trouver des idées recettes, des conseils de Noëmie, apprendre à réaliser une recette grâce à la vidéo. Ils ont un intérêt à nous suivre et aiment partager leurs propres recettes.

Les créateurs et les dirigeants d’entreprise hésitent encore à utiliser les réseaux sociaux pour prospecter et pour fidéliser leurs clients. Quel(s) conseil(s) pourriez-vous leur donner ?

Jérémie : Les réseaux sociaux sont un formidable outil de communication et de fidélisation. C’est le vecteur par lequel on peut communiquer directement à une communauté intéressée par notre secteur, sans être considéré comme une entité commerciale. L’enjeu est important.

Le conseil que l’on pourrait donner, c’est ne jamais oublier qu’il faut apporter un réel intérêt à l’internaute pour fédérer une communauté, comme publier des articles intéressants, de nouvelles idées de recettes … Le contenu est essentiel.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement