Bonjour Gilles,

Votre agence de communication a créé un outil très intéressant pour les professionnels qui vendent lors des foires, des marchés et des brocantes.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Bonjour,

Bien qu’ayant atteint l’âge de la retraite, j’éprouve le besoin de continuer mon activité actuelle.

Edicausse, entreprise individuelle, que j’ai fondé en 1994, est une agence de communication, créatrice d’une publication L’Officiel des Foires Marchés et Brocantes sur les départements de la région Midi-Pyrénées. Son bon accueil a permis la poursuite du concept sur l’ensemble de la France et depuis 1998 avec l’ouverture d’un premier site internet www.officiel-presse.com qui depuis a été complètement relooké et enrichi de nombreuses fonctionnalités.

Edicausse développe d’autres activités (travaux d’impression et d’édition) en collaboration avec les acteurs de la chaîne graphique (graphistes, imprimeurs, routeurs…).

 L’officiel des foires, des marchés et des brocantes

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Dans les années 90, j’avais créé une marque qui développait la vente de produits gastronomiques à la fois sur les salons spécialisés mais également sur d’autres lieux de vente plus modestes. Je me suis heurté à un manque cruel d’information notamment pour contacter facilement les organisateurs de ces manifestations (coordonnées, conditions d’inscription…).

Quelques années plus tard après avoir cédé ma première affaire, j’ai décidé de créer une publication pouvant répondre aux besoins des exposants en recherche d’informations.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Outre se documenter sur les conditions d’exercice de la profession, il faut :

  • rencontrer en amont tous les représentants de la filière professionnelle dans laquelle vous souhaitez vous engager (fournisseurs, élus, techniciens des chambres consulaires, offices de tourisme, collèges et concurrents, représentants des organisations de consommateurs…)
  • prendre des notes
  • et surtout prendre du temps pour bien faire mûrir son projet.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

J’ai toujours fait le choix d’avoir une double activité en ayant un emploi salarié ce qui ma permis de dégager un revenu mensuel régulier.

Depuis mon 60e anniversaire, je n’ai conservé que mon activité de chef d’entreprise.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Le plaisir d’avoir créé un concept novateur même si je me suis beaucoup inspiré de supports existants mais qui ne correspondaient plus ou pas à ce que je souhaitais mettre en pratique.

Les échanges avec les prestataires qui m’ont accompagné ont été pour moi indispensables car on ne peut rien faire seul.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Des synergies avec d’autres entreprises dans le même secteur d’activité

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

La définition de l’art étant tellement vaste car le mot lui-même évoque d’autres mots comme : artisan, artiste, des métiers qui sont d’abord le fruit de l’intellect de l’homme ou la femme qui les exercent, qu’il est difficile de répondre avec certitude.

Mais je serais assez d’accord pour dire que l’art n’est pas absent du mot entreprendre.

Merci Gilles !

Pour contacter Gilles, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement