Bonjour Florence,

Après vous êtes consacrée à vos enfants, vous avez décidé de relever un nouveau défi en devenant indépendante.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Bonjour, je m’appelle Florence Menucci. Je suis assistante administrative et créatrice de la société Sud Télétransmission.

Je propose aux infirmiers libéraux, kinésithérapeutes, orthophonistes et autres auxiliaires médicaux de réaliser la facturation de leurs actes de soins.

Interview Florence Menucci, Assistante administrative

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

L’idée de créer mon entreprise m’est venue lors d’une discussion où l’on refait le monde autour d’un café entre amies. Parmi elles, une infirmière libérale qui délègue sa facturation depuis toujours, et me dit “pourquoi ne ferais-tu pas la même activité ?”.

Secrétaire de formation avec 10 ans d’expérience, je me suis dis pourquoi pas et de là est née l’idée.

Les motivations sont multiples :

  • besoin de reconnaissance sociale,
  • avoir un travail qui m’apporte de la satisfaction,
  • être fière de créer mon propre emploi,
  • contribuer à apporter davantage de revenu à ma famille.

Avec l’aboutissement de ce projet, je souhaitais être l’actrice et la réalisatrice de ma vie professionnelle tout en conservant un bon équilibre familial.

J’avais un réel besoin de reconnaissance même si - et je tiens à le souligner - me consacrer à mes enfants a été un vrai choix.

Avec le soutien de mon mari et de mes enfants, je me suis vite décidée. J’avais besoin de relever un défi, l’entrepreneuriat en est un ! Sud Télétransmission pointait alors le bout de son nez…

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

J’ai créé mon entreprise de gestion administrative en janvier 2014 mais j’ai réellement commencé à travailler en qualité d’auto-entrepreneur en mai 2014, mois au cours duquel j’ai signé mon premier contrat avec une infirmière avec laquelle je continue de collaborer.

Afin de débuter cette aventure entrepreneuriale, j’ai pris contact avec Initiative Nice Côte d’Azur qui est une plateforme au service des créateurs et/ou repreneurs d’entreprise.

Grâce à leur accompagnement et à la confiance que l’association m’a accordée, j’ai bénéficié d’un prêt d’honneur qui m’a permis de financer mes besoins en fond de roulement et en investissement. Avant l’obtention du prêt d’honneur, il a fallu construire mon projet et, une fois finalisé, je l’ai défendu devant un comité de chefs d’entreprise et d’experts.

Le conseil que je peux donner c’est de se faire accompagner comme je l’ai fait quand on a le projet de créer son job.

Aujourd’hui, je suis toujours accompagnée, même si le remboursement du prêt est terminé. Je sais que je peux toujours bénéficier de leurs conseils et même participer à des formations gratuites.

Une chose est sûre :  il ne faut pas se lancer sans avoir bien listé le pour et le contre. En somme, : le soutien de ses proches est important, le soutien financier est nécessaire et les conseils de professionnels sont primordiaux à mon avis.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… Avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Pas de sacrifice particulier puisque je n’étais pas salariée auparavant.

Peut-être juste une prise de risque financière mais qui ne mettrait pas en péril les finances du ménage.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

De la fierté, de la confiance en moi et de l’assurance. C’est déjà beaucoup…

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Je cherche à me faire connaitre et à me développer via mon site mais également via LinkedIn.

En multipliant les contacts, je sème des graines un peu partout et espère bien en récolter les fruits.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

J’ai déjà entendu parler de l’art d’entreprendre car à partir du moment où l’on crée quelque chose on peut parler de talents artistiques.

Alors est-ce que créer son propre emploi, chercher le nom de son entreprise, la développer, la mise en place d’une stratégie de vente, se démarquer de la concurrence, trouver de nouveaux clients est de l’art ?

Il n’y a qu’un pas…

Merci Florence !

Pour contacter Florence, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement