Le financement participatif (crowdfunding) est une solutions intéressante pour se constituer une trésorerie (en l’absence ou en complément d’autres ressources) afin de lancer ou de développer son entreprise.

De plus en plus de sites se spécialisent autour d’une thématique spécifique. MyAnnona est par exemple dédié à l’entrepreneuriat au féminin.

Sa fondatrice, Béryl Bès, n’arrivait pas à trouver une plate-forme adaptée pour une créatrice d’entreprise qu’elle accompagnait. Elle a donc décidé d’en créer une !

Cette interview est réalisée à l’occasion de la semaine “Comment financer son entreprise ?” du 10 au 17 mars 2015 sur Gautier-Girard.com.

Béryl Bès, fondatrice de MyAnnona, un site de crowdfunding

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

MyAnnona est la première plateforme de finance participative à destination de l’entrepreneuriat féminin.

MyAnnona, c’est la puissance du crowdfunding et l’expertise des réseaux féminins et de l’entreprenariat, enfin associés pour permettre aux entrepreneures de créer ou développer leur activité!

Pourquoi avoir créé un site de crowdfunding spécialisé dans le financement de projets portés par des femmes ?

MyAnnona est le fruit de mon parcours professionnel et de mon engagement associatif.

Après le Skema Business School, j’ai travaillé pendant 15 ans dans la Banque et l’Assurance. En 2009, j’ai quitté mon poste de chargée d’affaires Entreprises pour créer mon propre cabinet de courtage en crédit et en assurance à destination des entreprises et leurs dirigeants.

Pendant cette période, j’ai compris l’importance de ne pas rester isolée et de développer mon réseau. Je me suis intéressée aux réseaux mixtes (CGPME, Réseau Entreprendre) et également aux réseaux féminins. J’ai alors pris conscience des problématiques de l’entreprenariat féminin et je me suis beaucoup investie pour faire bouger les lignes.

J’ai été Présidente d’Agir avec Elles en Beaujolais pendant 4 ans, association dans laquelle notamment nous animions des ateliers, des conférences, comme par exemple : Equipe dirigeante hommes-femmes nos valeurs s’ajoutent !, Equilibre vie privée-vie professionnelle : tous concernés ! J’ai participé à la construction du REF (Réseau Economique Féminin: fédération de 15 associations de la région lyonnaise), J’ai été chargée d’accompagnement chez Rhône Alpes Pionnières et je suis toujours bénévole chez Force Femmes.

L’idée de MyAnnona vient justement d’une de ces créatrices que j’accompagne. Elle m’a demandé de l’assister pour mener une campagne de crowdfunding. Il y a 9 mois, les plateformes parlaient peu d’entreprenariat mais surtout de créations artistiques et culturelles. Je n’arrivais pas à trouver une plateforme adaptée. Je l’ai donc créée !!!

A titre personnel, avez-vous rencontré en tant que femme des difficultés pour financer votre entreprise ?

Non, car je n’ai pas encore entamé mes recherches. MyAnnona est une startup, nous allons nous diriger tout naturellement vers une levée de fonds pour réussir notre développement. C’est mon objectif du second semestre !

Que répondez-vous à ceux qui pourraient considérer qu’il s’agit là d’une forme de discrimination ? (il n’y a pas de sites de crowdfunding réservés aux hommes)

Je vous rassure vous n’êtes pas le premier ni le dernier à m’interpeller sur le sujet. Le sujet d’un meilleur équilibre homme-femme dans notre économie concerne tout le monde. Les femmes représentent 60% des diplômées et que 10% des dirigeants. C’est un énorme gâchis économique et une source de frustration. Nous sommes l’actif économique le plus sous-utilisé du monde (dixit OCDE) !

De nombreuses études dont celles de Mc Kinsey nous disent depuis 2007, que c’est profitable d’avoir des femmes à la direction des entreprises. Pourtant, nous sommes obligés de passer par des quotas pour faire bouger les lignes.

La troisième raison est l’équilibre de vie et le bonheur de chacun. Chaque individu doit pouvoir trouver sa place dans notre société et notre économie en se libérant des préjugés, des pressions sociétales dépassées. Savez-vous que 10 000 personnes se suicident en France par an et que ce sont 75% des hommes ?
Comme disait Albert Einstein ” Il est plus facile de briser la structure d’un atome qu’un préjugé.”

Nous sommes très loin d’une action discriminante. Notre souhait est de voir se développer l’entreprenariat féminin pour le développement de tous !!!!

Quel est le dernier projet qui a été financé grâce à MyAnnona ?

ZENBOA, un projet porteur : Adam. Ce petit garçon, atteint d’une maladie orpheline, a donné à sa maman l’idée de créer les Bracelets Zenboa. Recensant les informations essentielles en cas d’urgence, ils permettent d’optimiser la prise en charge par les services hospitaliers. Dûment agréés, colorés, simples d’utilisation, ils deviendront vite indispensables aux enfants, aux sportifs, etc …

Merci Béryl !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement