Jean-Michel Betton, le fondateur de Fashion Cuir (www.fashion-cuir.com), a débuté dans le e-commerce sur e-bay. Aujourd’hui, il dirige sa propre société spécialisée dans la vente de vêtements et accessoires en cuir de la marque DKS, totalement fabriquée en France…mais qui se vend aussi sur le marché international !

Découvrez l’interview-vérité de cette entrepreneur qui vit une belle réussite “à la française” à l’occasion de la semaine spéciale “Made in France” du 9 au 16 juillet 2013 sur Gautier-Girard.com.

Artisanat Made in France

Monsieur Betton, pourriez vous vous présenter ainsi que votre site internet Fashion-Cuir.com ?

Suite a une reconversion professionnelle en 2002 j’ai décidé de créer une activité sur internet.

Fashion Cuir, un e-commerce spécialisé dans les vêtements en cuirA cette époque une des seules solutions facile à mettre en œuvre pour vendre sur le net était d’ouvrir une boutique sur ebay, j’ai vendu des chaussures aux particuliers pendant 4 ans.
Ensuite j’ai voulu être autonome et c’est donc tout naturellement que j’ai voulu créer mon propre site, en 2007 après avoir beaucoup lu les blogs influents traitant du e-commerce et plus spécialement sur les activités porteuses, j’en ai conclu qu’il fallait développer une activité de vente dans un marché de niche.

J’ai diffusé une annonce sur une site spécialisé et j’ai rencontré M. Jean-Sébastien Couvert (développeur free lance). Je lui ai soumis mes idées, et je lui ai donné les orientations générales.
Consciencieux et compétent, Jean-Sébastien a créé le site Fashion-cuir sous prestashop. Nous avons rapidement été bien référencés. Le site était convivial, rapide et facile d’utilisation. L’activité a rapidement pris de l’essor.

E-commerce Made in France

Vous êtes distributeur exclusif des vêtements cuir de marque DKS en France. Pourriez-vous nous en dire plus sur cette marque ?

DKS est un fabricant français de vêtements cuir créé en 1973 : depuis 40 ans le site a confectionné des millions de vêtements cuir. Les maîtres mots de DKS sont savoir faire authenticité et qualité.

DKS founit des centaines de magasins détaillants en france et à l’étranger, dans un environnement très concurrentiel. Pour durer il faut convaincre ! DKS a acquis une excellente réputation par son sérieux et sa compétence,.

Une production sans faille a permis à la marque de proposer à ses clients une garantie 10 ans.

En continuant à produire des vêtements cuir de haute qualité DKS contribue au rayonnement international de la griffe Made in France.

Quels sont selon vous les principaux atouts des produits français ?

Artisanat françaisLes vêtements cuir fabriqués en France par DKS bénéficient d’une coupe traditionnelle manuelle.

Le choix du cuir et la façon d’assembler les différentes parties du vêtements en fonction du sens du cuir, sont la garantie d’une excellente finition.

De plus le cuir d’agneau utilise par DKS pour la confection provient de mégisseries françaises respectant les normes CEE très contraignantes concernant l’utilisation des produits de tannage afin qu’il soient en adéquation avec le respect de l’environnement.

Enfin,  DKS offre une garantie à vie concernant le changement des fonds de poches, le remplacement des zips, des pressions, et la réparation des doublures décousues.

A l’inverse, quels sont les principaux problèmes pour l’entrepreneuriat en France, d’après vous ?

Les principaux soucis rencontrés par les entreprises produisant en France sont :

  • le coût élevé des charges sociales
  • le manque de main d’œuvre qualifiée
  • et le montant très élevé des matières premières.

Quelle réforme simple pourrait, selon vous, grandement faciliter le business en France ? La fabrication française ?

Une des reformes simple à mettre en route serait de simplifier les formalités d’embauche d’un jeune en 1er emploi, et de créer un partenariat entre artisans tpe pme , et d’arrêter de demander aux entreprises de se déplacer ou de remplir des formalités toujours très compliquées.

Pour moi, c’est à l’État et ses représentants de se déplacer dans les entreprises avec le jeune pour remplir les dossiers d’embauche.

Concernant des mesures simples, il s’agirait :

  • d’exonérer à 100% les charges sociales du jeune pendant 3 ans, période nécessaire à sa formation pour en faire un ouvrier qualifié.
  • de légiférer sur un salaire minimum équivalent a 70% du smic net c’est à dire 1120€ x70%=784€, payé à 50% par l’État (392€) et à 50% par l’entreprise (392€).

Motivation du jeune :

A noter que le RSA étant de 483€ le jeune gagnera 300€ de plus par mois soit 784€ et sera donc motivé pour travailler plutôt que de rester au RSA.

Motivation de l’entreprise :

La part salariale abordable de 392€ versée par l’entreprise aura un effet immédiat de création de centaines de milliers d’emploi .

Cela peut relancer l’économie. D’autre part cette mesure stoppera en grande partie le travail non déclaré puisque le coût d’un salarié pour l’entreprise sera beaucoup moins élevé que d’embaucher un salarié non déclaré.

Entreprendre en France

Pour finir, quel conseil pourriez vous donner à un entrepreneur qui se lance dans le made in France ?

Pour bien vendre un produit il faut être convaincu, vendre du Made In France n’échappe pas à la règle.

Je me garderais bien de donner un conseil car mon approche de la vente de produit Made in France correspond à des valeurs personnelles qui m’animent à titre personnel et qui, par ces temps agités, pourrait prêter à confusion quant à leur véritable sens profond. En effet, je suis sensible à certains mots et certaines idées comme : fierté nationale, patriotisme, liberté égalité fraternité, hymne national et drapeau bleu blanc rouge.

Alors je dirais que pour bien vendre du Made in France, il faut aimer son pays, être fier d’être français et la motivation s’imposera d’elle même. Elle fera de vous le meilleur ambassadeur de votre produit , vous n’aurez pas besoin de convaincre plus que cela, car l’émotion que ressentira votre client sera votre meilleur atout quand vous lui vanterez les mérites de votre produit fabriqué en France.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement