Il n’y a pas un mais des profils d’entrepreneuses ! Des femmes aux parcours et aux motivations différentes mais avec un même objectif : créer leur entreprise.  Dans le cadre de la semaine “Entreprendre au féminin”  Gautier-Girard.com, découvrez le témoignage de  Valérie Thuillier, Community Manager, et profitez de ses conseils d’entrepreneuse expérimentée !

Bonjour Valérie, pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Portrait Valérie ThuillierBonjour et merci pour cette semaine de l’entrepreunariat au féminin !

Je suis donc Valérie Thuillier, j’ai toujours travaillé en tant que salariée jusqu’en 2008, comme secrétaire puis comme commerciale. En 2008, j’ai eu envie de me lancer dans l’aventure du télétravail, en tant que télésecrétaire. Pour profiter davantage de ma vie familiale, de mon lieu de vie ;-) et pour ne plus avoir à prendre la voiture pour aller travailler.

Je voulais faire un boulot qui me corresponde vraiment, qui corresponde à mes “valeurs“.

Ras-le-bol des réunions hebdomadaires sur le CA réalisé - ou pas - envie donc de m’épanouir… Le cap des 45 ans ? ;-)

Comment se sont déroulées ces dernières années pour vous, à titre professionnel ? Vous avez démarré comme télésecrétaire puis j’ai vu que vous avez démarré une activité complémentaire dans le domaine du community management. S’agit-il d’un virage stratégique ? d’une activité complémentaire ?

Donc j’ai démarré mon activité professionnelle comme télésecrétaire ou secrétaire indépendante, à distance. Statut profession libérale en micro entreprise, en avril 2008. J’ai tout misé sur mon site internet, fait à l’époque avec les moyens du bord ( un site via 1&1, en suivant un template), et surtout sur son référencement.

Je l’ai souvent dit, vous pouvez avoir le plus beau site de la planète, s’il se cache sur la page 20 sur les moteurs de recherche …autant chercher une boutique au fond d’une rue mal éclairée à Trifouilly les Oies...donc pendant 6 mois, j’ai commenté sur les forums, sur les sites liés à mon activité, j’ai ouvert un blog pour parler du télétravail. Inscription sur des annuaires recommandés, chaque fois que je pouvais, je parlais de mon site et de mon activité. Je me suis inscrite sur votre site, j’ai répondu à une interview, j’ai publié des communiqués de presse, toujours sur votre site. Inscription sur télétravail.fr également, une référence en la matière. Et au bout de 6 mois, le premier client a frappé à la porte - virtuelle - et mon activité s’est lancée.

Après 3 ans de télésecrétariat, et en parallèle une activité importante de ma part sur les réseaux sociaux, j’ai choisi de me lancer en tant que community manager principalement pour les TPE et PME. Ce n’est pas une activité complémentaire, c’est désormais mon activité pro à part entière ! Mon expérience avec mes collègues télésecrétaires m’a montré que j’avais une grande facilité pour “rassembler”, pour toucher et motiver une communauté autour d’un thème ou d’un métier. La création d’un groupe sur viadéo composé de plus de 500 membres à ce jour, ou de groupes sur Facebook très appréciés aussi m’ont convaincue que j’avais en moi la capacité de réunir une communauté.

Bien entendu ce n’est pas suffisant pour être community manager, mais c’est une composante essentielle ! Savoir donner pour recevoir, être curieux et enthousiaste, honnête et diplomate, savoir s’adapter au changement (nombreux sur les réseaux !) , savoir aussi hiérarchiser les priorités en fonction d’une stratégie globale, avoir des compétences rédactionnelles aussi, savoir prendre du recul…il faut à mon avis tout cela pour bien faire son métier de community manager.

site valerie thuilier

Vous avez créé votre entreprise depuis un moment déjà. Quelle était votre perception de “l’entrepreneur” à ce moment là ? Votre perception a-t-elle changé depuis ?

Non ma perception n’a pas changé en fait : pour moi il a toujours été clair que devenir entrepreneur demandait une volonté de chaque jour, beaucoup de persévérance, de patience, et d’investissement  !

Pour différentes raisons, on dit qu’entreprendre lorsqu’on est une femme, c’est plus difficile. Êtes-vous plutôt d’accord ou pas d’accord avec cette assertion ?

Entreprendre pour une femme peut être plus difficile si cette femme doit faire face à des obligations familiales, gérer son activité pro et ses enfants en bas âge par exemple. Une femme salariée a une double journée puisqu’elle travaille à l’extérieur, quand elle rentre chez elle, la préparation des repas, les devoirs des enfants l’attendent ;-) Pour une femme chef d’entreprise, sa vie pro demande encore plus d’investissement, c’est donc forcément plus lourd pour une femme d’être entrepreneur !

Pensez-vous que les soucis que l’on rencontre en rapport avec “l’inégalité hommes-femmes”, ou le machisme, s’amplifient ou s’estompent lorsqu’on est femme chef d’entreprise ?

Tout dépend de l’environnement professionnel il me semble, suivant l’univers où l’on évolue…chef d’entreprise dans un milieu pro plus masculin …je suppose que dans ce cas le “machisme” est présent ? Quoi que …tout dépend aussi de la personnalité de la femme chef d’entreprise ?

Aujourd’hui, seulement 30% des créateurs d’entreprises sont des créatrices. Qu’est-ce que cela vous inspire ? Pourquoi selon vous il n’y a pas plus de femmes qui créent leur entreprise proportionnellement aux hommes ?

Pour des raisons financières ? Une femme seule avec des enfants ( j’en rencontre souvent ) hésite à se lancer dans l’aventure de entrepreneuriat ! Elle est chef de famille, c’est un challenge risqué !

Il faut aussi que l’homme comprenne et accepte que son épouse se lance dans une activité indépendante. Qu’il la soutienne. Qu’il croit à son projet. Ce n’est pas évident ! Mon compagnon était très inquiet et sceptique lorsque je me suis lancée. Il est maintenant surpris que mon activité se développe, mais heureusement il m’a toujours fait confiance.

Est-ce que des actions vous paraissent nécessaires pour promouvoir l’entrepreneuriat au féminin ?

En parler, dire à ces femmes que c’est possible, qu’elles peuvent réussir !

Mais attention aussi au miroir aux alouettes ! Quand on se lance dans la création d’entreprise, il faut savoir qu’il n’y aura pas de salaire avant quelques mois la plupart du temps, que le temps de travail ne sera plus de 35 heures, que vous vous coucherez souvent avec la tête dans le CA :-) que cette “liberté” aura peut-être un gout amer si vous avez surestimé votre motivation !

Les groupes sur Facebook ou sur Viadéo sont très importants pour que les entrepreneurs puissent dialoguer et se remonter le moral si besoin.

Merci Valérie d’avoir accepté de répondre à nos questions !

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement