Bonjour Diara,

Vous souhaitez créer une marque de lingerie multi-ethnique et une boutique de commerce équitable.

- Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je m’appelle Diara Camara, j’ai 25 ans et je crée une marque de lingerie multi-ethnique.

Mon objectif est d’ouvrir une boutique dans les prochains mois.

Dans le cadre de mon projet j’ai sollicité le dispositif “Envie d’agir” qui a jugé mon projet recevable. Je passe donc en commission pour une bourse en Mars prochain. L’entreprise EDF me parraine pour mon projet, pour le moment je suis en phase de recherche de financement.

Mon concept, c’est de créer une boutique solidaire de lingerie multiethnique d’inspiration afro, orientale, asiatique, indienne. Les produits seront réalisés selon les principes du commerce équitable. Le concept s’inspire des tendances traditionnelles du tiers monde pour faire de la lingerie raffinée multi-ethnique, avec une touche d’occident :

  • Des créations entre le moderne et le traditionnel
  • Un autre regard de la conception de la lingerie, un nouvel esthétisme, un nouveau souffle !

- Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Toute petite déjà je rêvais de créer une marque de vêtements ethniques afro, j’aime le tissu africain, je le trouve très noble, coloré et gai.

En grandissant j’ai peaufiné mon projet et j’ai eu l’idée de faire de la lingerie multi-ethnique. J’ai réalisé à l’époque que, sur le marché, la lingerie ethnique n’existait pas. Alors j’ai décidé de faire de ce rêve une réalité.

Le grand défi a été de marier les couleurs avec les tendances de l’occident afin d’obtenir un mélange culturel.

L’idée de commerce équitable m’est venue lors d’un voyage en Afrique. Je fais partie des personnes qui pensent qu’investir ou réaliser des projets en Afrique peut contribuer au développement économique local et au recul de la pauvreté.

Ma motivation ? Je suis de nature ambitieuse j’ai toujours vu grand pour mon avenir, on m’a dit un jour : “Va là où les gens ne vont pas, car demain tu auras ce que les gens n’ont pas !”

Dans ma famille personne n’est entrepreneur, mon père est ouvrier, ma mère femme de ménage, il n’ont pas eu le choix à leur arrivée en France, moi j’ai le choix !

- Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Je réponds dans le cadre d’une création d’entreprise étant donné que je suis en création, c’est vrai que ce n’est pas facile.

Mais il faut croire en son projet et avoir confiance en soi. Le chemin est long et semé d’embuches, il faut être flexible et multicarte.

- Se lancer, oui ! Bien mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Je vis chez mes parents, j’ai fait un seul sacrifice : c’est de renoncer à prendre un appartement cette année.

- Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Des financements, des subventions, je recherche actuellement des investisseurs.

- Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Hou la la drôle de question !!

Je dirais que c’est tout un art : il faut être l’artiste, le vendeur, l’acheteur, le testeur… il faut avoir plusieurs chapeaux !

Merci Diara pour l’entretien et votre motivation.

Pour contacter Diara Camara :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement