Bonjour Delphine,

Vous avez pris le temps de peaufiner votre offre et de tester votre concept avant de lancer votre activité avec succès fin 2011.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je m’appelle Delphine POGGIOLI, j’ai 35 ans. Je suis fondatrice et gérante de L’atelier du recrutement.

L’atelier du recrutement est un organisme de formation et de conseil spécialisé dans l’optimisation des recrutements et l’aide à la recherche d’emploi.

Nos clients sont, à la fois, des chefs d’entreprises qui ont des problématiques en gestion des ressources humaines et des particuliers qui se questionnent sur leur (re)positionnement professionnel.

Concernant les entreprises, nous proposons de former, de conseiller et d’accompagner les dirigeants et/ou leurs opérationnels dans la conduite de leurs actions de recrutement, d’intégration de nouveaux collaborateurs et la gestion des compétences dans l’entreprise.
Auprès des « chercheurs d’emploi », nos prestations de services proposent de les aider/guider dans leur évolution professionnelle : amélioration de CV et lettre de motivation, simulation d’entretiens, bilans de compétences…

Nous intervenons actuellement majoritairement en Gironde et avons quelques clients BtoB sur Paris. Concernant les particuliers, notre site Internet nous rend visible à l’international. Et avec les NTIC, nous sommes capables de traiter tous les demandes, quel que soit le pays d’où elles sont émises. Pour exemple, nous avons réalisé un « coaching emploi » (parcours personnalisé et individualisé d’aide au repositionnement professionnel) avec un client installé à l’Île de la Réunion et désireux de revenir travailler en métropole.

Aujourd’hui, l’équipe est composée de 4 consultantes ayant une expérience avérée dans le recrutement et l’accompagnement en évolution professionnelle.

Cabinet de conseils en recrutement

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

J’ai travaillé pendant de nombreuses années au sein de cabinets de conseil en recrutement. Quand j’ai repris mes études en 2006 à Bordeaux, c’était pour créer une entreprise dans ce domaine une fois diplômée. Mais, je voulais y apporter une touche personnelle. Je souhaitais offrir un service différenciant, plus large dans les services proposés (par rapport à ceux connus) me permettant ainsi de répondre de façon plus ajustée aux besoins spécifiques de mes clients.

Alors, j’ai peaufiné mon offre de services, testé le concept et quand ça a été le moment, j’ai officiellement ouvert L’atelier du recrutement. C’était fin 2011.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Oh, des tas ! Je regrette, je ne peux pas me limiter à un seul.

En 1er lieu, bien connaitre son marché, allez chercher des informations partout pour cibler correctement son offre. Mais ne jamais considérer que ce soit figé. Le marché évolue, l’entreprise (et le chef d’entreprise !!!) doit donc constamment se remettre en question pour se renouveler.

En 2ème lieu, bien s’entourer. Le conseil coûte cher quand on démarre et qu’on développe son entreprise, c’est vrai. Mais, je vous laisse imaginer ce que le manque de conseils peut vous faire perdre comme temps…et comme argent.

En 3ème lieu, enfin, « bétonnez » vos documents contractuels et de facturation (toujours faire un devis préalablement validé par le client…), ça évite les déconvenues face aux mauvais payeurs.

Enfin, toujours penser l’activité selon 2 niveaux d’objectifs c’est-à-dire ceux à très courts termes et ceux à développer à un terme plus éloigné dans le temps. Sans être évident au début, ça permet toutefois de se donner un cap (pour soi-même comme pour ses salariés).

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Il n’y a pas de secret. En tout cas pour ma part, je n’ai jamais compté mes heures. Au début, j’ai souvent commencé très tôt et fini assez tard (sans parler des week-end…) parce que je participais très régulièrement à des réunions de réseau pour me faire connaitre.

Mais c’est sans regret. J’ai pu étendre mon entreprise et aujourd’hui, nous sommes 4 consultantes à temps plein à travailler au développement de L’atelier du recrutement.

Après, est-ce que je considère cela comme un sacrifice ? Non, notamment parce que j’y mets beaucoup de passion et d’ambition pour continuer à faire grandir ma petite entreprise. J’ai déjà d’autres projets de développement qui me demandent d’y consacrer beaucoup de temps.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Du plaisir, de la fierté, de la maturité, de l’assurance ! Je sais pourquoi je me lève chaque matin.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

De la stabilité dans le développement…
Continuer de croitre tout en consolidant les bases.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Quand on entreprend, on exerce toutes sortes de talents artistiques. On est tour à tour équilibriste, sprinter, marathonien, showman peintre…et couteau suisse !

Il faut toujours être là où on ne nous attend pas, se confronter à la critique, ne pas avoir peur d’une chute éventuelle, travailler son style, s’analyser, s’interroger pour revenir avec de nouvelles œuvres à présenter.

Merci Delphine !

Pour contacter Delphine, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement