Bonjour David,

Vous êtes un entrepreneur un peu différent des autres puisque vous exercez en tant qu’avocat.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Après six années de formation juridique, dont deux consacrées à une spécialisation, j’ai décidé d’exercer la profession d’avocat.

Initialement intéressé par le droit des affaires (droit commercial, droit des société, droit fiscal, droit du travail) je me suis progressivement ouvert à d’autres sphères du droit des particuliers (droit civil, droit de la famille, droit pénal).

Cette ouverture me permet d’avoir comme avocat une approche pratique et technique des problématiques rencontrées tant par les entreprises que les particuliers.

Créer une entreprise : devenir avocat

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Après plusieurs années dans un important cabinet strasbourgeois orienté en droit des affaires, j’ai souhaité retrouver un contact privilégié et de proximité avec mes clients. Mes choix seront toujours guidés par un esprit d’initiative.

Originaire de la région mulhousienne, ville industrielle et transfrontalière, c’est tout naturellement que j’ai décidé de m’implanter au cœur de Mulhouse, deuxième ville d’Alsace. Cette proximité me permet de répondre avec rapidité et efficacité aux problématiques rencontrées par mes clients.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Beaucoup l’oublient, mais un cabinet d’avocats se gère comme une PME et nous rencontrons des problématiques similaires. La profession traverse actuellement une profonde mutation, de sorte que nous devons sans cesse nous adapter aux nouvelles contraintes.

La création d’un cabinet doit donc être réfléchie comme toute création d’entreprise. Part de marché, coût de fonctionnement, seuil de rentabilité, investissement et communication doivent guider la création.

Néanmoins, ces considérations économiques ne doivent pas nous faire oublier que nos règles déontologiques, la relation clientèle renforcée, l’écoute, la disponibilité et l’efficacité doivent être au cœur de notre pratique quotidienne.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

La profession d’avocat demande un dévouement quotidien total dans le seul but de défendre et de conseiller efficacement nos clients . Confier ses intérêts à un avocat conduit à attendre en retour des réponses rapides et efficaces.

Ce temps consacré à mon activité professionnelle ne doit pas me fermer totalement du monde extérieur. Cet équilibre n’en reste pas moins difficile à trouver.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Être avocat libéral c’est exercer sa profession comme on le souhaite mais toujours dans le respect de nos règles déontologiques. C’est une profession enrichissante en termes de relations humaines. Elle nous donne la sensation d’être au service de l’autre.

Même si le travail quotidien est différent selon qu’il s’agisse de conseiller ou de défendre devant un tribunal, mon rôle est toujours d’accompagner mon client vers la réussite de ses objectifs. C’est au travers de la satisfaction de mes clients que je trouve mon épanouissement dans mon activité d’avocat.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Dans une profession en constante évolution et face à une concurrence toujours plus forte, l’exercice de la profession d’avocat doit évoluer et s’ouvrir à de nouveaux marchés.

Il nous appartient de donner une autre image de notre profession. Dépasser les clichés pour s’ouvrir vers de nouveaux domaines du droit. Être avocat c’est offrir des garanties de compétences et de confidentialité qu’aucune autre profession n’est en mesure d’apporter.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Il convient d’allier l’art et la manière. Le premier réflexe serait de penser à l’art oratoire et à la plaidoirie de l’avocat. Néanmoins être avocat c’est également l’art de maîtriser les règles de droit, les adapter à une situation concrète avec à l’esprit l’objectif de garantir et de défendre les intérêts de nos clients.

Merci David !

Pour contacter David, vous pouvez :

Crédit photo : Shutterstock.com 
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement