Un sondage réalisé par StarofService (www.starofservice.com) auprès de 100 000 freelanceurs  montre que les régions peinent à proposer un environnement propice à la création et au développement de petites entreprises. Un exemple assez paradoxal : alors que la France traverse une période où le chômage atteint des records, les entrepreneurs témoignent de leurs difficultés à recruter.

Il n’en reste pas moins que certaines régions semblent tirer leur épingle du jeu puisque les mieux notées sont : la Basse Normandie, l’Alsace, la Franche Comté et l’Auvergne.

Vous pouvez consulter l’intégralité des résultats de ce sondage et voir si votre région est favorable à l’entrepreneuriat ici : Entreprendre en France

Entreprendre en France : la création d’entreprise selon les régions

A l’occasion de la publication de ce sondage, Toni Paignant, le co-fondateur de StarOfService, a accepté de revenir sur son propre parcours de créateur d’entreprise.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Toni Paignant, co-fondateur d’un portail pour les freelancesJ’ai décidé de me lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat juste après mon master avec Lucas Lambertini, c’est un ami que j’ai rencontré durant mes études et avec qui je savais que cela pourrait fonctionner.

Notre idée était tout d’abord de permettre à n’importe qui de pouvoir demander un service en ligne, pouvoir se faire livrer un macdo, se faire livrer ses courses etc.

Et puis nous avons découvert un site qui après nos trois premiers mois de travail faisait en tous points la même chose que ce que nous souhaitions lancer et ils avaient 1 an d’avance.

C’était notre premier coup dur qui nous a poussé à pivoter du marché C to C au marché B to C qui était en fait beaucoup plus simple d’un point de vue juridique et beaucoup plus rentable également.

Après 6 mois de travail et quelques embûches, nous avons réussi à lancer une première version du site StarOfService avec 2 000 professionnels inscrits (beaucoup de phoning !) et beaucoup de bugs mais qui permettait de mettre en relation particuliers et professionnels, notre cœur de métier.

Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ? Qu’est-ce qui vous différencie de ce qui existe déjà ?

Tout d’abord le fait de n’avoir “aucun risque”, au pire si rien ne marche il est toujours possible de rebondir et je pense que c’est plus difficile lorsque l’on a une famille, des enfants à nourrir etc.

Ce qui nous différencie aujourd’hui, c’est la possibilité de demander n’importe quel service. En général, les acteurs se concentrent sur des niches comme les travaux, le ménage ou encore le babysitting. Nous avons plus de 900 catégories de service et notre objectif est de devenir le Amazon du service en France.

Dans le sondage que vous avez publié, on constate que dans toutes les régions les entrepreneurs rencontrent tous des difficultés à recruter et que les créateurs peinent parfois à se lancer. Vous reconnaissez-vous dans ses résultats ? Dans quelle région avez vous créé votre entreprise et avez-vous connu ce type de problèmes ?

Nous n’avons pas encore rencontré la problématique du recrutement mais à entendre d’autres startups sur ce point, il est certain que c’est un des enjeux les plus complexes rencontré aujourd’hui en France.

Nous avons crée notre structure proche de Paris à Courbevoie, cela nous a permis de bénéficier d’un éco-système dynamique et notamment d’intégrer un accélérateur qui nous a permis d’être en relation avec les bonnes personnes. Sans cet éco-système, le problème de recrutement est sans aucun doute un vrai poids pour les petites structures de moins de 50 salariés et le sondage le montre de lui-même.

A contrario, avez-vous bénéficié d’aides et d’accompagnement lorsque vous vous êtes lancé ?

Nous avons pendant longtemps fait chevalier seul, notamment car il s’agissait de lancer une plateforme qui soit en mesure de pouvoir gérer un grand nombre de catégorie de service et le problème de l’oeuf et de la poule (l’offre et la demande) était une problématique que peu de personnes avaient appréhendé. 1 an après notre commencement, nous avons intégré un accélérateur sur Paris.

Quels conseils pourriez-vous donner aux porteurs de projet qui envisagent de créer leur entreprise ?

Tout d’abord, ne jamais partir seul, surtout si vous avez de l’ambition car seul il est impossible de surmonter les difficultés rencontrées aussi longtemps.

S’entourer des bonnes personnes, et surtout se concentrer sur ce que vous savez faire le mieux et ce qui rapporte le plus. Il est facile de partir dans tous les sens et d’avoir trop la “tête dans le guidon” pour voir qu’en réalité l’effort à fournir doit être ciblé, bref focus, focus, focus.

Merci Toni !

Et vous, avez-vous rencontré des difficultés particulières dans votre région pour créer votre entreprise  ? Quels sont les points forts et les points faibles de votre région en matière d’entrepreneuriat ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement