Les relations presse sont elles vraiment utiles pour faire connaître votre entreprise ? Pouvez-vous vous en passer ? La réponse à cette question n’est pas si anodine qu’il y paraît car elle va avoir des conséquences sur la conception de votre stratégie de communication, notamment en termes de budget et/ou de temps.

Découvrez l’interview de Julie Uzan, co-fondatrice et directrice associée de les Nouvelles RP,  l’occasion de la semaine de la Communication et des RP du 25 novembre au 2 décembre 2014 sur Gautier-Girard.com

Julie Uzan

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Attachées de presse depuis une dizaine d’année, nous avons lancé Les Nouvelles RP, notre propre agence de relations presse, en mars 2014.

Après avoir travaillé en agences généralistes et spécialisées, nous avions envie de créer notre propre structure pour proposer à nos clients une offre plus globale, allant plus loin que les RP dites « classiques ».

Notre agence est multi-secteurs, nous nous occupons aussi bien de budgets mode, beauté, accessoires que de sites web, de start-up ou encore de clients BtoB. Pour les uns et les autres, nous sommes en mesure de mettre en place une communication grand public mais aussi corporate, ce qui est aujourd’hui essentiel pour se démarquer et pouvoir diversifier les axes de communication.

Aujourd’hui, nous accompagnons plutôt de jeunes entreprises, qui ont entre 1 et 3 ans d’existence ou des entreprises plus expérimentées mais ayant peu ou pas communiqué avant. L’objectif est de pouvoir envisager avec chacune d’entre elles une relation durable & efficace.

Est-il possible, en 2014, de se passer des médias pour faire connaître son activité ? Le bouche-à-oreilles et une présence en ligne ne peuvent-ils pas être suffisants ?

On l’entend partout et tout le temps : les ventes de presse écrite reculent et celle-ci connait des difficultés majeures depuis des années. Mais ces supports s’adaptent, ils développent leur présence online. Du côté de l’audiovisuel, les chiffres d’audience télé/radios restent élevés, l’offre elle-même progresse et se diversifie chaque année avec la création de chaînes TNT. Et ne parlons pas d’Internet qui démultiplie chaque jour le nombre de canaux de diffusion : blogs, sites d’informations web, réseaux sociaux, plateformes de partage, de blogging… En 2014, tout est médiatique !

Une entreprise qui se crée en 2014, à moins d’être positionnée sur un secteur où la concurrence est nulle, ne peut se passer de visibilité, le bouche à oreille ne suffit plus. Régulièrement, nous sommes confrontées à ce cas de figure : des start-up qui nous consultent mais qui n’ont pas prévu de budget communication, c’est pour ainsi dire perdu d’avance ! Même le meilleur concept, l’innovation la plus extraordinaire, a besoin de se faire connaitre pour pouvoir rapporter quelque chose à son fondateur. Il est utopique de penser qu’une entreprise peut vivre et faire vivre ses salariés ou ses dirigeants simplement du fait de son réseau ou son cercle de proches.

Aujourd’hui, pour faire connaitre son activité, plusieurs solutions existent mais elles se résument en deux items :

  • la communication payante : les adwords et l’achat d’espaces publicitaires via des agences média et des agences ou consultants spécialistes du référencement payant
  •  et la communication sur les médias traditionnels et les réseaux sociaux : agence ou freelance relations presse & community management.

En pleine période de crise, la plupart des entreprises ont déjà fait leur choix. Même si l’impact est moins immédiat, même s’il faut plus de temps pour installer sa marque, et même si l’effet est plus difficile à quantifier, les jeunes entreprises optent pour la seconde option, plus abordable : RP & community management.

Quels sont les 3 conseils les plus importants à suivre pour des RP réussies quand on veut tout faire soi-même ?

- investir dans un fichier presse qualifié auprès d’un prestataire et le tenir à jour (les rédactions sont en perpétuel mouvement et l’achat de fichier se fait à un temps T, il faut donc régulièrement passer des appels pour mettre à jour les contacts)

- consacrer du temps, régulièrement aux relances / suivi journaliste (le travail de RP repose sur les relances, si l’on n’a pas le temps de mener ces campagnes de relances, cela ne sert à rien d’envoyer un communiqué, il sera perdu au milieu de la centaine de mails reçus chaque jour par les journalistes)

- consacrer du temps à la rédaction des communiqués et sortir du discours marketé auquel on est habitué pour privilégier avant tout un discours informatif ! (soigner les titres, la rédaction, mais aussi l’aspect visuel du document, choisir un objet de mail impactant pour se démarquer rapidement)

Et les principaux écueils à éviter ?

  •  envoyer trop d’info (bombarder les journalistes d’infos toutes les semaines n’a jamais l’effet escompté, il faut donc hiérarchiser ses actus et choisir celle qui retiendra leur attention)
  • tenir un discours trop vendeur, trop publicitaire et trop généraliste et rester sur de l’info exacte et précise
  •  passer à côté des relances & du suivi
  • pour la communication produit, sans visuel de qualité, aucune chance d’être sélectionné par un/une journaliste

Quels sont les critères à retenir pour sélectionner une bonne agence RP ?

Je dirai qu’il faut qu’elle ait plusieurs qualités : réactivité, inventivité, dynamisme et curiosité.

Il faut par ailleurs qu’elle ait les bons outils (abonnement fichiers presse, outils d’e-mailing…) et le fait qu’elle ait un réseau de partenaires en community management, en graphisme etc peut être un plus.

Les entreprises ne doivent pas hésiter à demander à contacter un des clients de l’agence pour connaitre son ressenti. Elles doivent voir en leur agence (comme dans tous leurs prestataires logiquement) un partenaire et pouvoir se projeter sur le long terme avec elle. Tout est question de confiance et d’humain !

Merci Julie !

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement