Comment sélectionner le bon réseau de franchises pour créer son entreprise ? Que faut-il regarder sur le contrat proposé par le franchiseur ? Quels sont les risques si vous vous engagez trop vite ?

 Cédric Chevauché (Choisir-sa-Franchise.com)  vous explique les critères à prendre en compte pour choisir le bon réseau de franchises à l’occasion de la Semaine Créer son entreprise en franchise du 18 au 25 mars 2014 sur Gautier-Girard.com.

Comprendre la franchise : Cedric Chevauché

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise, en quelques mots ?

Bonjour, je suis Cédric Chevauché, cofondateur du Groupe Choisir Sa Franchise. Depuis plus de 10 ans et avec le soutien de mon équipe, nous
avons acquis une légitimité reconnue dans l’univers de la franchise & du commerce associé.

Bénéficiant d’une expérience réussie de franchiseur immobilier, de créateur puis manager d’entreprises et de consultant-conseils en création d’entreprise, nous sommes devenus aujourd’hui une référence incontournable du secteur.

Le Groupe Choisir Sa Franchise propose aux internautes plusieurs sites et blogs sur la thématique de la création d’entreprise en franchise. Notre site mère www.choisir-sa-franchise.com a déjà permis à plusieurs centaines d’entrepreneurs de devenir franchisé ainsi qu’à plusieurs franchiseurs d’accroitre la taille de leur réseau. La demande de documentation enligne est totalement gratuite et sans engagement pour l’internaute.

Depuis 2013, les Français ont découvert le Groupe Choisir Sa Franchise avec une grande campagne publicitaire télévisée (sur BFMTV), à travers plusieurs interventions-débats télévisés sur BFM Business, à travers des passages radio sur RMC et autres actions médiatiques de grandes envergures (véhicules habillés, présence magazines nationaux, sponsoring et partenariats web …).

Pourquoi créer une entreprise en franchise, même en période de crise ?

Le fait de créer une entreprise comporte des risques puisque celle-ci nécessite un investissement financier et un investissement humain.

En cas d’échec, l’entrepreneur s’expose à une faillite d’entreprise voire personnelle (selon le choix du statut juridique de l’entreprise). Il est donc primordial de veiller à sécuriser son projet professionnel. Pour y parvenir, la franchise est un excellent moyen même en période de crise.

La franchise est un accord commercial qui se matérialise par un contrat gagnant-gagnant entre le franchiseur et son franchisé (gagnant-gagnantà partir du moment où le contrat ne comporte pas de clauses abusives ou disproportionnées pour l’une ou l’autre partie). Ce contrat va permettre au franchisé d’exploiter le concept du franchiseur dans l’objectif de reproduire son succès commercial et bénéficier de sa marque, de son image, de son savoir-faire, de sa formation ou encore de son assistance.

En faisant le choix de la franchise, l’entrepreneur évite les erreurs de départ, se développe plus rapidement sur son marché et bénéficie d’une communication déjà validée en amont par la tête de réseau.

Attention toutefois, faire le choix de la franchise n’assure pas nécessairement la réussite de l’entreprise…

En effet, l’entrepreneur devra vérifier le sérieux du concept du franchiseur, s’assurer du bon fonctionnement du réseau en contactant les franchisés déjà en place, investir en fonction de ses moyens financiers ou encore étudier la meilleure implantation géographique en fonction de l’offre et de la demande.

Dans certains cas, le soutien d’un professionnel (consultant, avocat …) est conseillé pour éviter de faire le mauvais choix !

Quels sont les critères à prendre en compte pour sélectionner un réseau de franchises ?

Pour choisir un réseau de franchise, il faut d’abord savoir s’analyser pour déterminer son profil général (physique, psychologique et financier) :

  • homme/femme,
  • jeune/âgé,
  • célibataire/marié,
  • enfants/ou non,
  • travailleur/peu endurant,
  • patient/impulsif,
  • timide/sûr de soi,
  • optimiste/pessimiste
  •  …

En effet, inutile de s’engager dans une franchise de restauration (dont les horaires imposent une omniprésence le midi, le soir tard et le week-end) si l’entrepreneur possède une vie de famille risquant de mettre en péril celle-ci. Autre exemple : rejoindre une franchise de soutien scolaire est déconseillée aux personnes non patientes (voir impulsives) ou encore ouvrir une franchise de coaching sportif pour un homme âgé en mauvaise santé.

Le choix de la franchise doit ainsi rester cohérent par rapport à son profil personnel.

Une fois le secteur d’activité déterminé, le candidat à la franchise doit solliciter l’ensemble des réseaux de franchise disponible sur le secteur pour comparer leurs offres.Cette étude doit consister à vérifier l’identité de chaque réseau sollicité, vérifier leur santé financière et la qualité de leur développement (année d’existence, nombre de franchisés et de points de vente en propre, nombre de fermetures, résultats financiers du réseau, business plan prévisionnel du franchisé, moyens de communication,réputation du réseau , satisfaction des franchises en place …).

Dans tous les cas de figure, chaque réseau de franchise doit envoyer sur simple demande du candidat un DIP (Document d’Informations Précontractuelles) qui n’est autre qu’un pré-contrat récapitulant l’ensemble des informations citées-ci-dessus. Un franchiseur qui refuserait d’envoyerce document peut immédiatement être considéré comme suspect.

A quoi faut-il faire attention quand on lit un contrat de franchise ?

Il est impératif de lire l’ensemble du contrat de franchise.

Un contrat de franchise détermine les points juridiques, commerciaux et financiers qui vont encadrer la collaboration entre le franchiseur et son franchisé à savoir :

  • le montant des droits d’entrée,
  • le montant des redevances et royalties,
  • les droits et les obligations du franchiseur,
  • les droits et les obligations du franchisé,
  • la durée du contrat,
  • les modalités du renouvellement et de rupture
  • et les éventuelles clauses particulières (centrale d’achat, évolution de la marque, communication, formation, assistance, …).

Bien évidemment, il ne faut pas oublier qu’un contrat de franchise, comme tout contrat, engage lorsqu’il est signé.Il ne faut donc jamais signer trop vite son contrat et systématiquement exiger un DIP (Document d’Informations Précontractuelles) avant la signature définitive du contrat. Le DIP est un précontrat qui indique notamment au futur franchisé les chiffres clés de l’entreprise.

Rappel : la franchise est un accord commercial qui doit normalement être gagnant-gagnant, donc attention aux clauses abusives ou dont l’avantage serait disproportionné pour l’une ou l’autre partie.

Pour faire simple : chaque mot du contrat doit être lu, compris et accepté.

Est-ce que le franchiseur ne va pas avoir tendance à enjoliver la réalité ? Est-il conseillé de contacter des franchisés pour avoir d’autres avis ?

La franchise est un accord commercial entre un franchiseur et son franchisé. Le jeu de la séduction commerciale (qui consiste parfois à enjoliver la réalité) est fort probable et n’a au final rien d’étonnant.

Il revient donc candidat à la franchise de vérifier les informations qui lui sont transmises par son franchiseur, notamment en se rapprochant d’autres franchisés déjà en place.

Ces derniers apporteront leur propre vision de l’enseigne, du franchiseur, du contrat et de la rentabilité du concept.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement