Bonjour Christophe,

Vous aviez suivi une carrière de cuisinier professionnel mais suite à deux accidents du travail vous avez du vous former et créer votre propre emploi dans le secteur informatique.

Pourriez­-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je suis Christophe ROBLET, né le 25 02 1963.

Cuisinier de métier pendant 25 ans ,  j’ai du refaire ma vie professionnelle suite à un accident de travail. A 44 ans, j’ai donc du retourner à l’école et suivre une formation au Greta pour l’obtention du BAC PRO MRIM avec mention Bien.

Ensuite un autre accident de travail m’oblige cette fois à revoir complètement mon avenir personnel et pro.

Je suis parti à Mulhouse pour 16 mois au centre pour travailleur handicapés, et j’ai obtenu le BTS développeur logiciel, à 48 ans.

Depuis, j’ai été confronté au manque de postes, d’où ma volonté de me créer mon emploi.

Je me suis lancé comme auto­entrepreneur en 2011 et  j’ai créé ma  SARL en octobre 2013.

La SARL ACYMOSP, c’est le PC dans tout ses états : informatique, formations utilisateurs, développement logiciels, maintenance, création site web, gestion parc informatique, consulting informatique, aide INPI, partenariat entreprise, partenariat association, maintenance informatique et logiciels.

Devenir développeur informatique

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-­ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Suivant mes entretiens d’embauche, je voyais que je ne rentrais pas dans le moule, et que mon cv faisait peur. Je rêvais d’un patron ouvert d’esprit .

Comme je ne trouvais pas le patron de mes rêves, j’ai donc créé cette opportunité. Tous mon savoir est diversifié et je suis autodidacte, j’ai une grande soif d’apprendre et de partager.Alors “Choisir un travail que l’on aime c’est ne plus travailler un seul jour de sa vie.”

De plus un homme considéré vieux à 45 ans et handicapé a toutes ses chances de réussite.

­Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-­vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Créer son entreprise c’est la liberté. Pour cela il faut 90% de folie, 10 % de doutes.

Tous est difficile à qui ne veut pas se donner les moyens ou écouter ses rêves.

­Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-­vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-­vous toujours actuellement ?

Je n’ai pas fait de sacrifice dans ma vie , car j’étais en bas de l’échelle.

J’ai donc organisé mon entreprise autour de ma vie de famille. Maintenant je peux concilier vie de famille et travail.

­ Concrètement, qu’est­-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Ma petite entreprise m’a obligé à me dépasser , à douter, à avoir confiance en moi, à balayer devant ma porte.

Elle m’a aussi apporté la soif de réussite, la découverte de l’Humain, et les rêves les plus fous .

­Que recherchez-­vous pour votre entreprise à ce jour ?

A ce jour je recherche principalement des clients, pourquoi pas un commercial multicarte.

Mon réseau est bien étendu et doit se solidifier.

­ Je vais terminer par une question originale : entreprendre,est-­ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est­-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Entreprendre est tout un art. Seul les artistes de leurs rêves peuvent réussir. Il faut avoir l’art et la manière de vous vendre aux autres.L’art de convaincre votre conscience que vous avez raison.Et surtout l’art des choses biens faites dans votre domaine de prédilection.

Merci Christophe !

Pour contacter Christophe, vous pouvez :

Crédit photo : Shutterstock.com
    Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement