Bonjour Christelle,

Vous étiez comptable…et vous êtes devenue une entrepreneuse aux multiples casquettes, à la fois e-commerçante, artisan d’art et formatrice.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

J’ai 42 ans et je suis créatrice de bijoux, artiste-peintre et enseignante en arts plastiques.

J’ai monté ma société « On change de décor » sous le statut d’auto-entrepreneur. Mon activité se répartit en trois parties :

  •  Les bijoux : je crée des bijoux uniques et faits main. Je vends à des particuliers et je commence à vendre dans quelques boutiques. J’ai aussi une petite activité de création de bijoux sur mesure pour les mariages par exemple.
  •  La peinture : je les vends à des particuliers mais je propose aussi un service de location de tableaux aux entreprises. Pour résumer, plutôt que d’acheter les tableaux et de garder les mêmes des années, le client me loue un certain nombre de tableaux. Tous les 6 mois (ou à la fréquence de son choix), je lui remplace par de nouveaux tableaux. Cela permet de varier régulièrement la décoration de ses locaux.
  • L’enseignement : je donne des cours d’arts plastiques dans des MJC pour des adultes, des adolescents, des enfants et même des handicapés.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

J’ai toujours été très manuelle. A l’époque du lycée, je voulais passer un bac F 12, l’équivalent du bac Arts appliqués aujourd’hui. Mais les activités artistiques n’étaient pas en vogue à l’époque. Du coup, je me suis retrouvée comptable ! Après la naissance de mes enfants, j’ai arrêté de travailler et je suis revenue à ma passion : les loisirs créatifs.

J’ai commencé par des objets cousus, gravés, peints, et à me remettre à la peinture. Comme ça plaisait autour de moi, j’ai commencé à les vendre sur les foires artisanales, en comité d’entreprise, en réunions à domicile… Puis on m’a demandé de donner des cours, ma petite entreprise a alors commencé à prendre de l’ampleur. C’est là que je suis passée au statut d’auto-entrepreneur. Au début, je voulais développer surtout la location de tableaux. Et c’est en partie  la raison pour laquelle ma société s’appelle On change de décor.

Ensuite, j’ai commencé à créer des bijoux, comme ça, pour moi et mes amies. Et puis je me suis pris au jeu, j’ai cherché des nouveaux matériaux, détourné des objets que je chinais à droite et à gauche. J’ai commencé à créer mes propres pièces. Et voilà, ça a fait boule de neige. Et aujourd’hui j’y consacre plus de la moitié de mon temps.
Finalement, tout s’est fait très naturellement. C’est la création d’entreprise qui est venue à moi plutôt que moi qui suis allée chercher la création d’entreprise. Mon passe-temps est devenu mon gagne-pain.

 Création entreprise de bijoux artisanaux

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Déjà de rester créatif. C’est une évidence dans le domaine de la mode mais je crois que ça s’applique à tous les entrepreneurs. Aujourd’hui, avec internet, les clients sont de moins en moins fidèles. Sur les foires artisanales, la concurrence est rude en ce qui concerne les bijoux, les accessoires et c’est l’originalité qui nous départage… alors  toujours se démarquer! Ceux qui font toujours la même chose depuis des années paient en général le prix fort de leur non adaptation. C’est dans ce souci de renouvellement que, depuis la rentrée dernière, je fabrique mes propres pièces en céramique. J’ai aussi lancé une gamme de bijoux d’écharpe.

Ensuite il faut faire ce qui vous plait. Le client le ressentira tout de suite et ça jouera énormément dans son acte d’achat. C’est une sorte d’alchimie que je ne sais pas expliquer ! Si vous créez des choses juste pour suivre la mode et qui vous plaisent sans plus, je crois que ça ne marchera pas à la longue. Ça ne veut pas dire qu’il faut ignorer les désirs des clients bien sûr mais toujours en gardant sa personnalité. C’est un tout un équilibre à trouver !

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Comme je vends sur les foires artisanales, je sacrifie un certain nombre de week-ends par an, surtout aux alentours de mai et de Noël. Comme Noël est la plus grosse période de l’année et que je fais des week-ends portes ouvertes à mon atelier, j’avoue que le 24 décembre, j’ai plutôt envie d’aller me coucher que de fêter Noël.

Heureusement, tout cela est compensé par le fait que je travaille à domicile et que je peux aménager mon temps de travail. J’arrive également à me garder 1 mois de vacances pendant l’été pour profiter de mes enfants et partir un peu. Même si j’emmène avec moi tout mon stock de bijoux pour pouvoir expédier mes ventes sur internet !

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Cette entreprise m’a réellement permis de faire ce que j’aime et m’a apporté une réelle estime de moi-même. Chaque fois que je vends un bijou ou un tableau, je me dis que c’est parce que je fais des jolies choses et c’est tout de suite très gratifiant !

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Aujourd’hui, je travaille surtout au développement de ma vente de bijoux. Je suis en train de chercher à développer un petit réseau de vendeuses à domicile. J’ai également ouvert une boutique en ligne dont j’aimerais augmenter les ventes pour ne plus avoir à faire les foires artisanales.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Pour moi, oui, forcément. Mais comme je le disais, n’importe quel entrepreneur se doit de rester créatif pour durer.

Merci Christelle !

Pour contacter Christelle, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement