Bonjour Audrey,

Vous venez de créer une auto-entreprise dans un domaine qui vous passionne : l’architecture d’intérieur et la décoration.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Audrey BEUZE, 31 ans, auto-entrepreneur en île-de-France, dans le sud Seine-et-marnais.

Passionnée d’aménagement intérieur et de décoration, je me suis tout d’abord orientée vers un diplôme en immobilier pour ensuite me spécialiser en gestion technique du patrimoine immobilier.  En parallèle, j’ai suivi des études en histoire de l’art à la Sorbonne et en architecture d’intérieur.

Des expériences enrichissante en conduite de travaux dans le secteur tertiaire haut de gamme à Paris ont conforté mes connaissances en matière de travaux, et de gestion de chantier.

J’ai créée en Décembre 2014 l’entreprise Blue Bird, une entreprise d’Architecture d’intérieur et de décoration. L’objectif est de faciliter l’accès à l’aménagement intérieur en proposant des services de décoration prêt-à-utiliser: des Box Déco, des conseils en ligne, un blog d’idées déco, une boutique en ligne et une démarche environnementale pour permettre à chacun de vivre mieux et faire des économies d’énergie.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

J’ai toujours été attiré par la décoration et l’art en général. Influencée par mon entourage, j’ai choisi, dans un premier temps, une carrière professionnelle raisonnée et raisonnable, choisir un métier sûr et confortable.

Seulement, mon caractère indépendant, autonome et autodidacte difficilement compatible avec une hiérarchie m’a poussé à me remettre en question. Après quelques expériences compliquées dans des entreprises du secteur privé, j’ai décidé d’opter pour la passion raisonnée en créant mon entreprise.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Dans un premier temps, il est essentiel que le projet soit bien étudié et préparé en amont. Il existe de nombreux sites et de nombreuses entreprises qui aident les porteurs de projet à développer leurs idées.

Ensuite, il est pour moi, très important de ne pas perdre confiance en soi et en son projet. Malgré les épreuves, les refus et les critiques, il ne faut pas perdre de vue son objectif et persévérer dans la voie choisie.

Enfin, il me semble important de se fixer des limites, tant financièrement que temporellement. En s’imposant des délais et des échéances, il sera plus simple de suivre une feuille de route, de remplir des objectifs et d’évoluer durablement.

Entreprise d’architecture et de décoration intérieure

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Mon plus gros sacrifice est financier puisqu’il faut continuer à faire face aux dépenses existantes et assumer de nouvelles dépenses liées à la création de l’entreprise.

Il m’a été impossible de conserver mon ancien niveau de vie puisque mon salaire de gestionnaire de copropriété me permettait d’être moins regardante.
Aujourd’hui, ce sacrifice est toujours d’actualité puisque mon entreprise est très jeune et ne génère pas encore de revenus suffisants.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

En créant mon entreprise, j’ai trouvé un confort de vie exceptionnel que je ne connaissais pas jusqu’à aujourd’hui. L’entrepreneuriat me convient parfaitement et m’apporte ce dont j’ai besoin: indépendance, autonomie, défis, liberté, création et flexibilité.

Jeune maman, je peux adapter mes horaires comme je le souhaite et travailler aux heures qui me conviennent le mieux. Je peux consacrer davantage de temps à mon enfant en travaillant plus d’heures qu’auparavant.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Je cherche à développer Blue Bird pour continuer à créer et à développer de nouveaux produits, de nouveaux services, de nouvelles prestations et pourquoi pas, devenir consultante pour des magazines et des sites spécialisés.

Je souhaite faire de Blue Bird, une marque de référence en matière de décoration et d’innovation. J’ai de nouvelles idées tous les jours, et j’espère avoir la possibilité à moyen termes de pouvoir les concrétiser.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Pour ma part, il s’agit effectivement d’exercer des talents artistiques puisque la décoration et l’Architecture d’intérieur sont considérées comme étant des professions de création.

Sans ramener votre question à mon domaine professionnel, je suis persuadée que pour entreprendre, il faut avoir des talents artistiques, quelque soit le domaine d’activité puisqu’on parle dans tous les cas de création et de créativité.  Quand on évoque les talents artistiques, je pense immédiatement à la sensibilité, à l’auto-critique et à l’ouverture d’esprit, des caractéristiques essentielles pour se développer, se renouveler et s’adapter.

Bien évidemment, il faut un juste milieu entre les différentes facultés pour éviter que les talents artistiques ne se transforment en handicap. A contrario, il sera nécessaire de développer des qualités de gestionnaire, de commercial, de webmaster…

Merci Audrey !

Pour contacter Audrey, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement