Bonjour Anu,

Vous avez créé un entreprise de traduction trilingue, secrétariat et assistanat export-import pour aider les entreprises à l’international.

 - Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Anu : traduction trilingue, secrétariat : anglais, français, finlandaisJe suis Anu Iivonen et j’ai 34 ans. D’origine finlandaise, je vis en France, en Seine et Marne, depuis dix ans.

Mon entreprise, Tradéxia Assistanat, propose des prestations de secrétariat trilingue, d’assistanat export-import et de traduction aux entreprises qui travaillent à l’international.

Notamment les exportateurs/importateurs ou les entreprises ayant des unités à l’étranger, et qui ont besoin des connaissances des langues étrangères et des pratiques du commerce international.

- Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

J’ai été licenciée pendant mon congé parental en 2007.

Le métier d’une maman au foyer ne me suffisait plus et je voulais reprendre une activité professionnelle.

En même temps, un vieux rêve de créer mon propre entreprise est revenu, et c’est en surfant sur internet que j’ai trouvé cette idée de télésecrétariat.

C’était une activité idéale pour pouvoir concilier ma vie familiale à ma vie professionnelle!

- Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Si on veut, on peut!

Je pense que si on est suffisamment motivé, on peut réussir tout ce qu’on veut. Évidemment, il faut beaucoup de préparation, il faut bien se renseigner et s’entourer des personnes qui peuvent aider.

Et puis, ne pas se décourager devant les obstacles.

- Se lancer, oui ! Bien, mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Je n’ai pas l’impression d’avoir dû faire de sacrifices. J’ai un mari et deux enfants, et j’essaie de leur consacrer du temps comme avant. Je travaille surtout dans la journée quand les enfants sont à l’école et puis le soir après les avoir couchés.

J’ai surtout dû abandonner mes loisirs, désormais je passe énormément du temps devant mon ordinateur, mais j’adore ça, donc ce n’est pas un souci.

Quant aux sacrifices financiers, il n’y en a pas eu beaucoup, j’ai juste acheté un ordinateur et une imprimante. Puis, je continue à bénéficier d’une allocation partielle de chômage, ce qui me permet d’avoir un revenu pendant les premiers mois en attendant de trouver des clients.

- Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Beaucoup de satisfaction, j’ai enfin réalisé un projet que j’ai depuis des années.

De la fierté aussi, je suis fière d’avoir créé mon entreprise.

Et puis, ça m’a permis d’augmenter ma confiance en moi.

- Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Aujourd’hui, je cherche à faire connaître mon entreprise et à trouver des clients pour pouvoir dégager un salaire.

- Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Entreprendre, c’est tout un art!

L’art de savoir gérer,  vendre, communiquer… Un entrepreneur doit avoir de multiples talents pour réussir.

Donc, je dirais que oui, entreprendre est une manière d’exercer ses talents artistiques.

Merci Anu pour cet entretien et le partage d’expérience.

Pour contacter Anu Iivonen :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement