Bonjour Alexis,

Vous avez repris la société de votre père, spécialisée dans un secteur très concurrentiel (le nettoyage) et vous avez décidé de la développer en rajoutant une nouvelle activité.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Issu d’un BTS Hygiène Propreté Environnement je suis aujourd’hui à la tête de Net Isère, entreprise dont le cœur de métier initial est le nettoyage industriel. Net Isère est une TPE familiale du bassin grenoblois lancé par mon père Julio Mercoledisanto en 1996.

Depuis peu, l’enseigne développe une nouvelle activité : celle de la 3D. Attention, il ne s’agit pas de la 3D telle qu’on la connaît au cinéma il s’agit des 3 « D » de la Dératisation, la Désinfection et de la Désinsectisation. En effet, Net Isère a fait des nuisibles en tout genre son ennemi n°1 et sa mission d’éradiquer  ces derniers.

Nous avons une expertise basée sur une dizaine d’années d’expérience, ce qui nous permet d’accroître constamment la qualité de nos prestations : nous sommes désormais capables de proposer des services complémentaires afin de répondre de manière optimale aux besoins clients.  Net Isère est en mesure d’assurer en plus du nettoyage de base des prestation telles que : le débarrassage, des remises en état, des petits entretiens (espace verts notamment)…
Je vous invite à visiter notre site pour plus d’info nous concernant !

interview net isere, société de nettoyage industriel

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Le projet de la 3D s’est, au fil du temps, transformé d’une simple idée à un projet concret. Pourquoi? Premièrement car nous avons décelé un marché de niche du fait des nombreux scandales liés à l’hygiène qui surviennent fréquemment dans l’actualité.

Par ailleurs, nous avons mis sur pied la 3D pour se distinguer de la concurrence qui, sur le marché du nettoyage, est particulièrement rude. Cette nouvelle activité nous permet ainsi de mettre en place un concept de multiservices de qualité grâce notamment à l’obtention de l’agrément DAPA, qui me permet de pratiquer la 3D. En outre, cet agrément est gage de qualité, de savoir faire et d’une maîtrise supérieure.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Tout d’abord, je dirais que la gestion d’une entreprise n’est jamais quelque chose de fixe ni d’adaptable à chaque activité : chaque enseigne doit être gérée différemment selon la pluralité de critères qui la caractérisent. Cela dit, il existe bien des conseils qui sont généralisables à toutes les sociétés auxquelles j’ai été confronté au cours de ma carrière.

Je mettrais ‘abord l’accent sur l’organisation qui est selon moi plus que primordialedans la gestion d’une entreprise. Celle-ci conditionne une optimisation de notre temps, permet de classer ses tâches selon leurs importances, de ne jamais rien oublier…

Afin d’avoir une organisation des plus optimales je fonctionne pour ma part avec une “to do list” (liste des choses à faire classées par ordre d’importance ou encore avec un tableau de bord) : indispensable pour améliorer constamment le rendement/la qualité de sa société.

Pour finir, je dirais qu’il est important d’être constamment à l’écoute des clients, de son marché (réaliser des veilles constantes de celui-ci) afin de réagir au plus vite et surtout au mieux face aux évolutions de l’environnement.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

En ce qui concerne les sacrifices, mon cas est particulier du fait que mon entreprise est familiale. En effet, la gestion de Net Isère ne m’incombe pas seulement à moi, mais elle est l’affaire de toute la famille. C’est pourquoi, je bénéficie tout de même de temps pour me consacrer à mes activités personnelles.
Net Isère étant une entreprise familiale, je ne peux pas dire que la gestion d’entreprise m’isole de ma famille puisque c’est justement lorsque je suis au travail que je suis en contact avec elle!

Cependant, j’ai bien entendu fait face à d’autres sacrifices liés à la gestion de Net Isère tels que : l’abandon du sport qui est une passion ou encore l’impossibilité de vaquer à certains passe-temps. Mais je ne suis en aucun cas affecté de manière notable par ces sacrifices car, pour moi, gérer une entreprise est la source d’une motivation et d’une passion que je ne ne connaissais pas auparavant.

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Le fait de gérer une entreprise me permet aujourd’hui de constater , lorsque je prend du recul,  que cela est un plus au quotidien, et pas seulement dans la vie professionnelle. La gestion d’entreprise décuple la maturité à une vitesse impressionnante. Par exemple lorsque je suis confronté à une situation compliquée, que je doit faire un choix alors j’opère désormais avec réflexion et méthodologie afin d’opter pour le meilleur choix. Comme je l’ai dit précédemment la gestion de mon temps est devenu une chose « simple »  comparé à la manière dont je le gérais autrefois.

En outre, je peux affirmer que l’entreprise m’a apporté l’épanouissement professionnel. En effet, avant d’être gérant de Net Isère, j’avançais dans les études et dans la vie professionnelle sans trop savoir où aller jusqu’à que cette opportunité s’offre à moi. Depuis ce jour, je suis un objectif concret, un but réel qui me motive et me passionne au quotidien. Cela a éveillé en moi des aspects que je ne connaissais pas tels que la créativité ou encore la curiosité qui font aujourd’hui ma force dans la gestion de Net Isère (notamment pour élargir champ d’action de mon entreprise).

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Je suis particulièrement soucieux de développer davantage l’activité de la 3D (Dératisation, Désinfection, Désinsectisation) qui selon moi représente un secteur des plus porteur pour Net Isère. De par l’expertise que nous proposons et la complémentarité de nos services la 3D apparaît comme le « plus » qui nous manquait jusqu’à présent.

Par conséquent, j’adopte désormais une vision d’entreprise qui, je l’avoue, est commune aux chefs d’entreprise : celle du besoin constant de développer son activité. C’est pourquoi à long terme, j’espère élargir encore une fois notre domaine d’activité, après avoir réussi à développer suffisamment  la 3D.

Avec par exemple la mise en place de l’ultra-nettoyage, ou encore un nettoyage spécialisé dans le nucléaire, le pharmaceutique… Conscient que cela nécessite des ressources importantes en plus d’un personnel qualifié je mise sur notre cœur de métier (le nettoyage) pour arriver à mes fins.

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Il s’agit selon moi d’une question tout à fait intéressante qui dépend de la philosophie de chacun. Pour ma part je conçois l’entreprise comme étant un mix de différents univers tout à fait différents. Certains y voient le sport, d’autres un exutoire psychologique ou comme dans le cas présent l’expression de l’art. En ce qui me concerne, et comme je l’ai dit précédemment la gestion d’entreprise fait appel à la curiosité et la créativité qui sont des critères présents dans l’art.

Mais de là à affirmer qu’entreprendre est une manière d’exercer ses talents artistiques je ne serais pas aussi catégorique sur la question. La sphère entrepreneuriale, je le comprend, peut être perçu comme l’art du monde actuel car les entreprises articulent notre monde d’aujourd’hui. Il existe en outre des entreprises tellement différentes qui répondent à des besoins tout autant différents que la question de l’art se pose naturellement.

Merci Alexis !

Pour contacter Alexis, vous pouvez :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement