Bonjour Alexandre Mayol,

Vous avez lancé une plateforme de mise en relation en matière d’immobilier d’entreprise.

- Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Alexandre MAYOL, 32 ans, Diplômé de l’EDC , programme HEC Entrepreneur , ancien Consultant Immobilier d’entreprise de 2002 à 2008 chez CB Richard Ellis et fondateur de www.Offees.com.

logo offees

Offees est une place de marché d’immobilier d’entreprise directement de Propriétaires à Utilisateurs, sans intermédiaire ni frais de transaction.

Exclusivement sur Internet, Offees promet une mise en relation efficace entre les Entreprises en recherche de Bureaux, Locaux commerciaux, Entrepôts activité à Louer ou à Vendre et les Propriétaires.
Les propriétaires, moyennant un abonnement mensuel par annonce mettent en ligne leurs offres, enrichies de photos, de plans, et automatiquement géo-localisées.

Offees propose aux entreprises en recherche de trouver gratuitement leurs solutions idéales grâce à 3 moteurs de recherche, dont un moteur de recherche avancée permettant de croiser plus d’une dizaine de critères tel que le type d’immeubles, ses prestations, ses services…s’ils ne trouvaient pas en recherche, les utilisateurs se voient régulièrement envoyer les nouvelles offres correspondantes à leur projet grâce à un système d’alerte email.

- Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

L’idée nous est venue lorsque nous étions encore agents immobiliers et que beaucoup de nos clients se plaignaient du coût du service, mis en face de la valeur ajoutée apportée et de la situation de quasi oligopole des Agences de la Place.

Beaucoup d’entreprises en recherche, en particulier sur des petites et moyennes surface de bureaux nous demandaient où trouver un service simple, pratique et regroupant les disponibilités actualisées.
Nous n’avons pas été convaincu par l’offre proposée alors et avons décidé la mise en place de Offees.

- Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

C’est une question liée à l’expérience personnelle et professionnelle propre à chacun mais en ce qui nous concerne notre principale difficulté a peut être été de prendre du recul tout en gérant le quotidien de la création.
Dans un deuxième temps, bien s’entourer, croire en son instinct et les valeurs intrinsèques de son projet sans se fermer aux critiques et conseils extérieurs sont les idées fortes à garder en tête.

- Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous du faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

Effectivement, la vie d’à côté est vite relayée pendant la phase de création ; certains week-end, vacances y sont passés…la commande de la nouvelle voiture repoussée…mais il faut être en accord avec ces choix j’imagine.

Au bout de quelques mois il faut s’attacher à conserver des moments hors de l’entreprise même si l’on voudrait y être 18h par jour 7 jours sur 7.
Le cercle familial et personnel est néanmoins essentiel pour le créateur, je le considère pour ma part comme une base arrière, des moments pour se ressourcer, prendre du recul et surtout ne pas trop se prendre au sérieux.

- Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Une forme de liberté, un épanouissement, la satisfaction de relever un challenge, l’envie d’embarquer une équipe dans une aventure…

- Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Nous sommes en phase de démarrage et sommes en cours de constitution d’une équipe motivée et embrassant le projet.

Des partenaires financiers motivés et passionnés par les services innovants.

- Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Assurément en ce qui nous concerne, à deux niveaux.

Le premier étant notamment sur l’expression d’une vision, d’un point de vue, de l’envie de changer le monde qui nous semble comparable à la démarche artistique.
Le deuxième niveau artistique est l’image renvoyée par nos clients, nos employés, nos partenaires….

Pour Offees, la préparation, le prototypage et les études préalables ont vraiment ressemblés au travail d’un artiste qui s’enferme dans son atelier pendant des jours ( et quelques nuits) pour parfaire son Œuvre.
D’autant plus quand on considère l’impact que peuvent avoir les retours d’expérience des utilisateurs de nos produits, les critiques et commentaires touchent particulièrement le créateur comme pour un artiste ; à quelques différences près dans la mesure où l’objectif final  est moins comparable à ceux exprimés par des musiciens, sculpteurs ou peintres…la notion de plaisir donné est peut être moins présente.

Finalement,  entreprendre  quand on a pas d’autres « talents artistiques » est surtout une forme d’expression artistique.

On voit bien nombre de créateurs d’entreprise qui vivent une baisse de motivation une fois que leur « bébé » a fait ses premiers pas ; comme si ils avaient réalisés que seule la naissance comptait.
Mais ce n’est que le début du processus , c’est faire vivre son entreprise qui est surement le plus difficile.

Merci Alexandre pour cette interview.

Pour contacter Alexandre, fondateur de ce site d’immobilier d’entreprise sans intermédiaire ni commission : Cliquez-ici.

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement