Bonjour Alain,

Vous avez créé votre entreprise autour d’un produit du patrimoine français : le vin.

Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Je suis informaticien de formation, passionné par tout ce qui est High-Tech et nouveaux projets. C’est sans doute pour cette raison que j’ai moi-même toujours eu des projets en tête, pour la plupart rester au stade de projets, bien que certains aient vu le jour à l’initiative d’autres créateurs, me laissant penser que l’idée était donc intéressante ! Et puis il y a ceux que j’ai entrepris et notamment Covigneron.com

Parcourant la France à longueur d’année, j’ai toujours été passionné par les produits du terroir. Je ne manquais pas une occasion de les découvrir lors de mes déplacements. J’ai toujours été frappé par l’intérêt des producteurs pour faire connaître leurs produits et leur métier. C’est pour faire partager ce genre d’expérience que j’ai souhaité créer Covigneron.com. Mon souhait étant de permettre aux amateurs de bon vin d’entrer dans des domaines réputés, de côtoyer les producteurs durant un millésime, de nouer des liens avec eux, et de pouvoir en apprécier leurs produits.

Idée cadeau : louer un pied de vigne

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Lors de ces déplacements, combien de fois, je suis passé devant un Domaine, sans oser m’arrêter, aller frapper à la porte du vigneron, surtout lorsqu’il n’y avait pas de caveau de vente. J’ai donc souhaité mettre en place un concept, qui crée un lien entre producteurs et consommateurs, avec des rencontres organisées, les motivations des uns répondant aux attentes des autres.

C’est grâce à la location de location de pieds de vignes que j’ai trouvé le moyen de nouer cette relation. Cela en fait d’ailleurs un cadeau original, personnalisable qui dure un an puisque 75 % de nos clients l’achètent pour l’offrir.

Qui plus est aujourd’hui les consommateurs souhaitent savoir d’où viennent les produits qu’ils consomment, comment ils sont élaborés, à base de quoi. De leur côté les vignerons ont à cœur d’expliquer leur métier, comment ils élaborent leurs produits, cela valorise leur savoir-faire, la consommation de masse les ayant oubliés depuis de trop nombreuses années !

C’est quelque part aussi défendre le « made in France ». N’oublions pas que la filière viticole est le second exportateur de notre pays. Il a pourtant fallu attendre le 12 avril 2014 pour que le Sénat reconnaisse que le vin constitue un patrimoine de la France.

Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Ne jamais croire qu’une activité est viable simplement parce qu’on le croit, parce qu’on en est convaincu. L’intuition peut être bonne conseillère pour trouver une idée originale, mais n’en détermine pas la viabilité pour autant. Il faut quantifier, chiffrer, valider le projet, en s’appuyant sur des études de marché, en rencontrant des personnes pratiquant la même activité. Cela permet en même temps de se constituer un réseau.

C’est très important, aujourd’hui, plus on rencontre d’interlocuteurs, plus on a de chance d’étoffer son offre, de se faire connaître, d’élargir son relationnel… Il y a toujours plus d’idées dans plusieurs têtes que dans une seule d’une part, et cela peut nous permettre d’éviter les écueils que certains d’entre eux ont déjà rencontrés d’autre part.

Se lancer, oui ! Mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

A moins d’avoir de gros moyen, se lancer demande généralement un très gros investissement personnel en temps et en moyens (voitures et frais de déplacements, téléphone, informatique, bureau, etc…). Tout ce que l’on fait soi-même n’est pas à confier à quelqu’un d’autre qu’il faudrait rémunérer.

Cela suppose d’accepter d’y consacrer le temps nécessaire. L’avantage c’est que cela permet de maîtriser parfaitement l’organisation et le fonctionnement de son activité. Autant d’éléments qui permettront ensuite de former correctement les nouvelles arrivées lorsque les résultats le permettront.

Il faut être méthodique, organisé, à l’écoute du marché et de ses clients… et ne pas compter ses heures ! Et puis reconnaissons-le, au démarrage, pour lancer son activité, il n’y a pas plus convaincu que le créateur lui-même…

Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

La satisfaction de gérer sa propre « affaire », de s’organiser librement, de manager son équipe. Créer une entreprise c’est un peu comme avoir un enfant, on la voit naitre, on lui apprend à faire ses premiers pas, on veille à son équilibre, on essaie de lui apporter tout le nécessaire à son évolution…

C’est dans cette réussite que l’on trouve son propre épanouissement ainsi qu’un statut social permettant d’avoir des échanges tant avec sa propre famille que ses amis et autres relations professionnelles. C’est une ouverture vers l’extérieur vers le monde économique dans lequel nous vivons.

Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

De la visibilité. Pour se développer sur le Web, il faut être visible. Pour cela, il faut communiquer en permanence, trouver des partenariats, communiquer sur des blogs. Le web n’a pas de frontières, mais il faut parvenir à s’y montrer dans les 3 premières pages des moteurs de recherches… Cela nécessite de trouver le bons moyens Webmarketing, Référencement, réseaux sociaux, etc… C’est un monde en perpétuel mouvement, il faut s’adapter en permanence.

Trouver des prestataires connexes à notre activité permettant de proposer des offres complémentaires et de développer ensemble nos réseaux d’influence. Et pourquoi pas des investisseurs souhaitant nous rejoindre. Cela pourrait permettre d’accélérer notre développement et d’aller plus vite vers notre objectif final, que nous n’avons pas encore dévoilé…

Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Pour entreprendre il faut d’abord être créateur. Ensuite, à chacun son domaine de prédilection, pour certains ce sera l’organisation, pour d’autres les relations humaines, ou encore le marketing, le commercial, la gestion, etc…

Il sera donc nécessaire de trouver les compétences et personnalités complémentaires pour constituer une véritable équipe. Un peu comme un peintre va savoir mettre les bonnes couleurs au bon endroit, pour savoir donner à sa toile la représentation qu’il escomptait.

Entreprendre c’est l’art de savoir représenter ce que l’on veut créer…

Merci Alain !

Pour contacter Alain, vous pouvez :

Crédit photo : Shutterstock.com 
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement