Bonjour Alain,

Vous avez créé une société de facturation et gestion commerciale en ligne.

- Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

Alain Mevellec, fondateur associé de MyFactureJe m’appelle Alain Mevellec et j’ai 39 ans.

Après avoir créé et dirigé une agence de publicité pendant 10 ans, qui m’a très tôt donné l’occasion de me frotter au web, j’ai créé en 2004 un site de rencontre, revendu depuis.

Avec mon associé, Frédéric Coulais, nous cherchions une nouvelle idée de site internet basé sur de l’abonnement, puisque nous connaissions bien ce business model.

L’idée d’une solution de facturation et gestion commerciale en ligne nous a immédiatement séduite. Elle nous permettait de toucher une cible BtoB que nous avons appris à bien connaître durant nos années dans la publicité.

Et en tant qu’entrepreneurs, nous savions que la facturation via Word ou Excel était un enfer !

- Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

Nous avons découvert ce concept aux USA, ou plusieurs solutions existent déjà avec un énorme succès.

Cependant, ces solutions sont difficilement exportables en l’état, en raison des règles spécifiques liées à la facturation en France (mentions légales, TVA…).

Nous nous sommes donc dit qu’il y avait une fenêtre de tir pour une solution parfaitement adaptée au marché français.

- Créer et gérer une entreprise, ce n’est pas si simple. Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui se lance dans la création d’une entreprise ?

Je ne pense pas que créer une entreprise soit quelque chose de compliqué. Quand j’ai commencé en 1995, c’était vraiment le parcours du combattant.

Aujourd’hui, la création d’une entreprise est très simplifiée. Sans parler des statuts type auto-entrepreneur, qui permettent de démarrer une activité en quelques clics…

Si j’avais des conseils à donner, ce serait de ne pas sous-estimer le coût du financement du projet. Trop de projets finissent dans le mur par manque de cash…

Pour le reste, si vous avez l’intuition et la volonté nécessaire, je pense qu’il suffit de se lancer.

Enfin, l’expérience joue un rôle fondamental.

J’en sais 100 fois plus aujourd’hui que lors de mes débuts et les erreurs que j’ai pu commettre rempliraient un livre entier. Etre entrepreneur, c’est avant tout savoir digérer l’échec et rebondir en permanence.

- Se lancer, oui ! Bien mais on a une vie à côté… avez-vous dû faire des sacrifices pour vous lancer ? En faites-vous toujours actuellement ?

J’ai la chance d’avoir une épouse compréhensive, mais avec le temps j’ai également appris à ne pas laisser le travail trop déborder sur ma vie privée.

J’ai passé des années à faire du 9h-21h tous les jours, week-end compris, mais je pense que je suis bien plus efficace aujourd’hui, tout en travaillant beaucoup moins.

J’ai quitté Paris pour La Rochelle il y a 6 ans et je pense que c’est une des meilleures décisions que j’ai pu prendre.

- Concrètement, qu’est-ce que l’entreprise vous a apporté de bien à vous, à titre personnel ?

Déjà, une liberté dans la conduite de ma vie professionnelle. Je n’ai pour ainsi dire jamais été salarié et j’avoue que ça me paraitrait inconcevable aujourd’hui.

Si je veux partir en vacances, je n’ai qu’à m’organiser en fonction, je ne dois demander d’autorisation à personne.

- Que recherchez-vous pour votre entreprise à ce jour ?

Le succès bien sûr. :-)

Plus sérieusement, nous sommes dans une première phase de lancement et pour l’instant nous étudions surtout les premiers retours d’utilisateurs, tout en ajoutant quelques fonctions sur le site.

Nous avons ensuite beaucoup de travail pour enrichir plusieurs aspects du système, comme le reporting ou la gestion de projets, entre autres exemples.

Nous devrions cependant rapidement passer dans une phase de levée de fonds pour financer notre développement et, peut-être, un développement en Europe.

- Je vais terminer par une question originale : entreprendre, est-ce pour vous une manière d’exercer des talents artistiques ou est-ce que cela n’a rien à voir avec l’art ?

Une chose est sûre : entreprendre, c’est tout un art ;-)

Merci Alain pour le partage d’expérience et vos conseils.

Pour contacter Alain Mevellec :

Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement