Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » Le café des dirigeants » Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

  • Lancé il y a 8 années par Lisag
  • Thèmes : chomeur créateur d'entreprise, chomeur auto entreprise, fin de droits, travail indépendant, travailleur indépendant
  • Dernière réponse par Gautier Girard

  • »
  1. Lisag
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Compiègne (60, France)
    Messages: 753


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,
    Je pense qu'il est très dangereux de voir comme solution ultime à une fin d'indemnités de chômage, la création d'une entreprise.
    J'ai l'impression qu'avec l'arrivée du statut d'AE, beaucoup qui n'avait pas imaginé se lancer dans un travail indépendant, voient cela comme une bouée de sauvetage.
    J'en serais presque à penser que ce statut, qui me semblait "génial" pour un démarrage, ne serait en fin de compte qu'un piège.
    Lorsque je lis les derniers chiffres d'inscription en tant qu'auto-entrepreneur cela me donne le tournis.
    Comment peut-on démarrer une entreprise sans avoir mûrement réfléchi ? Comment faire sans toutes ces études, ces analyses qui vont créer un dossier prouvant que cela est possible.
    Quand je vois, dans mon propre domaine de beauté/bien-être, des jeunes femmes partir dans des créations de "spa" qui amènent un investissement très lourd, j'ai envie de rencontrer les vendeurs de matériel et leur dire "stop", vous ne pouvez pas les endetter comme ça !
    Mais ils me répondraient, à juste titre, qu'un entrepreneur doit savoir calculer ses risques et être un bon gestionnaire.

    Ce qui me fait penser à tout ceci, c'est le réflexe d'une de mes anciennes collaboratrices qui est venue me demander en premier, des conseils, puis après de l'assister dans l'étude de son projet et d'être présente pour le démarrage.
    Je ne peux que la remercier car par sa démarche elle m'a redonné envie de sortir de ma retraite.
    Mais pour 1 personne qui s'adresse à des "anciens", combien sont-ils à partir tête baissée et après chercher du secours sur le net !
    Est-ce que l'information est bien faite ?
    Certains journaux n'ont-ils pas une "mauvaise" influence en faisant miroiter les avantages d'être son propre patron ?

    Conseil & Formation
    Image Personnelle - Bien-être Naturel
    Développement Commercial - Recrutement
    Posté il y a 8 années #
  2. Eric Buso
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Toulouse (31, France)
    Messages: 1,267


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    C'est tout l'arnaque du gouvernement avec ce statut. Dès le lancement, il y a eu pléthore de site vantant uniquement les bon côtés, oublient de signaler quelques subtilités importantes:

    Comme la taxe professionnelle devenu CET, la re-qualification en entreprise si on n'a eu un seul client pour l'année (ce qui est stupide), le passage en régime micro social si on ne fait pas de CA de l'année (donc payer pour sortir?)

    Le travail au noir à reculer, des chômeurs ont sauté le cap, changé de caisses, voilà le but ultime du statut.

    Les chiffres montrent clairement que les AE sont très loin des succès stories vantaient dès le départ.

    Posté il y a 8 années #
  3. Lisag
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Compiègne (60, France)
    Messages: 753


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Oui, c'est l'impression que j'ai et tout ça n'est pas très bon pour l'image des AE.

    Posté il y a 8 années #
  4. Alexandre Hollard
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Rueil Malmaison (92, France)
    Messages: 3,130


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Je suis d'accord, du moins en partie. j'ai constaté aussi divers facteurs qui ont pu pousser les gens à envisager ça.

    > Le statut est simple d'accès, ça décourage moins les gens donc ... les projets qui ont été travaillés à la légère sont plus nombreux à passer ce cap.
    > Chômeur : une solution "gratuite" et simple d'accès en apparence qui leur redonne l'espoir de trouver un job en période difficile
    > Femmes enceintes : Garder de l'activité à une période d'inactivité (ou presque)

    J'irait pas dire que c'est une arnaque du gouvernement mais ... qu'il faut bien mettre en garde que
    > C'est une entreprise comme une autre, ça facilite pas la gestion, ni la tenue, ni le fait que lancer une entreprise c'est un gros gros boulot
    > ça mérite un business plan + un apport personnel entre 50 et 500% des fonds nécessaire pour débuter.

    Un peu leur faute peut être de ne pas avoir ré-équilibré cette balance coté "image" et au final on a juste retenu : L'autoentreprise c'est facile.
    Et bien non ...

    Ex-Entrepreneur / PAO - Print, carte de visite, flyer etc...
    Posté il y a 8 années #
  5. Hélène
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Messages: 2,392


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonsoir

    En effet, la tentation est grande de faire passer en auto entreprise des activités, et même des hobbies, en se disant qu'on tient là une opportunité de se faire des sous, ou carrément d'en vivre.
    Il n'est plus rare maintenant d'entendre quelqu'un dire "je sais faire de bonnes confitures (exemple pris au hasard!), je vais monter mon autoentreprise pour les vendre" sans savoir où ni comment, ni avoir étudié le réel marché des confitures artisanales.

    Concernant le recul du travail au noir, je ne suis pas tout à fait d'accord pour dire que c'est une arnaque du gouvernement, dans la mesure où celui ci n'est bon ni pour les entreprises, ni pour les travailleurs. En déclarant son travail par l'auto entreprise, c'est quand même l'assurance d'avoir un minimum de protection sociale, donc je n'irais pas dire que c'est une arnaque.

    Pour les chomeurs en fin de droit, l'important est qu'ils soient bien suivis dans leur projet par des conseillers compétents qui sauront les informer pour leur éviter trop de désillusion. C'est peut être un avantage d'être chomeur dans ce cas: on est plus facilement suivi que quelqu'un qui est "hors cadre", qui n'a jamais eu de réel statut, qui n'a pas d'interlocuteur immédiat. Beaucoup de jeunes ou de femmes sans activités professionnelles sont dans ce cas.

    Posté il y a 8 années #
  6. Eric Buso
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Toulouse (31, France)
    Messages: 1,267


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Moi globalement ce qui me dérange en France c'est ceci:
    http://www.apce.com/cid106937/actualite.html

    Très bien, merci aux couillons qui se sont fait suer à trouver régulièrement un poste, à se lever tous les matins pour aller travailler, même quand la motivation n'y était plus depuis longtemps.

    Pourquoi tous les dispositifs d'aide à la création d'entreprise sont cibler sur les bénéficiaires des minima sociaux que nous travailleurs (quand j'étais salarié donc) payons lourdement.

    C'est le coup de gueule du matin. J'en ai assez de l'asistanat français, franchement.

    Tient, ce témoignage aussi:
    http://www.planete-auto-entrepreneur.com/creer-votre-auto-entreprise/interview-de-pauline-duytsche.html

    Doit-on y croire? Elle gère ces études et se fait 1000€ par mois? Je vais changer d'activité alors...

    Posté il y a 8 années #
  7. Stephanie Calvin
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Blain (44, France)
    Messages: 3,655


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bruno : zen, c'est du CA à mon avis ;)

    Posté il y a 8 années #
  8. Eric Buso
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Toulouse (31, France)
    Messages: 1,267


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bruno?

    moi c'est Eric :)

    Même avec du CA...c'est énorme. j'entends par ma remarque qu'on ne parle toujours que des cas qui rapportent :)

    Posté il y a 8 années #
  9. Hélène
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Messages: 2,392


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour

    Pourquoi stigmatiser les bénéficiaires des minima sociaux? Qui sont ces bénéficiaires?
    Quel pourcentage représentent ils réellement dans la masse des créateurs d'entreprise chaque année?
    Parler d'assistanat ok, alors on devrait aussi parler des exonérations de charges généreusement offertes aux employeurs sur les bas salaires, dont l'effet pervers est de bloquer toute perspective d'augmentation pour les salariés ainsi payés?

    Et qu'est ce qui est le mieux? un RMiste qu'on paie tous les trimestres, avec des accompagnants rémunérés pour arriver tout juste à lui maintenir la tête hors de l'eau, à coup de formations et dispositifs d'insertion inefficaces? ou un RMiste qu'on arrive à motiver, pour qu'il reprenne sa vie en main en créant lui même sa source de revenu, afin qu'il ne soit plus à la charge de la société dans un futur proche?

    Posté il y a 8 années #
  10. Eric Buso
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Toulouse (31, France)
    Messages: 1,267


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Et pourquoi on ne renverrait pas l'ascenseur aux cotisants de temps à autre?

    Et un salarié qui en a assez de son emploi, qui a des rêves, des envies de changement? A oui, il est en poste alors, pourquoi il se plaint, c'est ce que j'entends souvent.

    Pourquoi les aides ne lui seraient pas aussi accessibles? Parce qu'il finance gentiment le système.

    Enfin, bref, comme d'habitude depuis 20 ans, j'apprends que c'est las autres qui auront des aides.

    Posté il y a 8 années #
  11. Lisag
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Compiègne (60, France)
    Messages: 753


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Eric,
    Moi aussi par moments j'ai envie de bousculer tout ce système.
    J'ai en face de moi une jeune femme travailleuse et très dynamique.
    Elle est employée 25h modulables (selon les rendez-vous ses horaires sont changés !) et désire travailler à plein temps. Son employeur ne veut pas augmenter son temps de travail et préfère "utiliser" des stagiaires pour certaines prestations.
    Un deuxième employeur ? Difficile à trouver, les heures ne pourront être élastiques.
    Elle cherche et donc fini pas se dire que le mieux est de créer sa propre entreprise (on est sur une étude de projet qui a démarré il y a plus d'un an).
    Quelles sont ses possibilités :
    1/elle dit à son patron je m'en vais = elle démissionne et donc n'a droit à aucune aide pour sa création.
    2/elle essaye de passer un accord pour un licenciement = lui ne veut pas, ce qui est logique car il n'a pas l'intention de payer des indemnités.
    3/elle va se faire licencier pour abandon de poste.

    Comment peut-on arriver à encourager des personnes honnêtes à avoir un comportement malhonnête ???

    Pourtant cette jeune femme a un excellent dossier et je ne vois pas pourquoi elle abandonnerait toutes ces aides.
    On est dans une impasse.

    Posté il y a 8 années #
  12. Hélène
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Messages: 2,392


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour à tous 2

    Je trouve un peu bizarre et surtout irréel de mettre sur un pied d'égalité des gens qui vivent avec les minimas, et des salariés en poste.
    Je suis étonnée qu'on puisse comparer leurs situations...

    Prenons le cas de cette personne dont vous parlez Lisag: pourquoi ne conserve t elle pas son temps partiel et démarre son entreprise en même temps? sait elle qu'au moins elle aura des facilités pour obtenir un crédit, et bien plus facilement parce qu'elle est titulaire d'un CDI? Qu'elle a un revenu de sécurité au cas où son projet échoue??? pensez vous vraiment qu'une personne au RSA, juste parce qu'elle conserve ses allocs pendant un certain temps, a autant de chances de son coté??

    Ne surestimez vous pas l'aide accordée aux bénéficiaires de minima?

    Les aides sont destinées à gommer les inégalités entre porteurs de projet... pas à soutenir TOUS les porteurs de projet sans condition...
    C'est une réalité, et il y a des cas où le système est mal fait, c'est sûr..
    Mais que faut il faire dans ce cas? diminuer l'aide aux exclus pour donner plus aux salariés??

    Posté il y a 8 années #
  13. François
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Votre message Lisa, correspond bien à l'image du verre vide et du verre plein ;-)

    Vous nous présentez le dossier de cette personne sous son aspect le plus sombre alors qu'en l'analysant bien, et comme le souligne Hélène, les points positifs y sont nombreux:

    1) cette personne a un CDI. Même à temps partiel c'est une chance aujourd'hui.
    2) son temps partiel lui permet sans aucun empêchement de concurrencer son employeur (à condition de ne pas lui piquer ses clients) ce qui ne serait pas le cas si ce dernier lui donnait du travail à temps plein.
    3) créer une entreprise individuelle est aujourd'hui extrêmement aisé en auto-entrepreneur et ne recèle aucun piège contrairement à ce que j'ai pu lire sur ce fil de discussion.
    4) son souhait de quitter son employeur pour créer sa propre activité est extrêmement courant, et se règle depuis des années sans pour autant passer par des moyens malhonnêtes.

    Bref, sans aller jusqu'à dire que cette personne est dans une situation idéale, elle est dans une bien meilleure posture qu'un chômeur. On ne peut pas laisser dire qu'il est plus facile de s'en sortir aujourd'hui quand on n'a pas d'emploi que quand on en a un.

    Si cette personne est motivée pour créer sa propre activité, qu'elle développe sa propre clientèle tout en continuant à travailler chez son patron, et qu'elle le quitte lorsqu'elle se sentira prête à voler de ses propres ailes. C'est le meilleur conseil qu'on puisse lui donner dans un premier temps.

    Posté il y a 8 années #
  14. Stephanie Calvin
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Blain (44, France)
    Messages: 3,655


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Alors une petite histoire vraie pour illustrer pourquoi le "tu as un CDI, tu as de la chance" me fait grimper au rideau !

    Il fut un temps lointain (une quinzaine d'année) ou je travaillais à 3/4 temps, soit à l'époque 6 H / jour (oui, je sais de nos jours, ça ressemble presque à un plein temps !). Nous vivions à deux avec moins 3000 FF / mois (ce qui était moins qu'un RMI de l'époque pour deux !), mon ami de l'époque étant à la recherche de son premier emploi et donc non indemnisé.

    Quand j'ai appelé une assistante sociale pour obtenir de l'aide avant la banqueroute, celle-ci m'a répondu : "De quoi vous plaignez-vous, vous avez un CDI !"

    Alors bon, l'excuse du CDI, pardon mais ^^

    Sans parler de ceux qui ont les minimas sociaux, quand on est au chômage, on crée sa boite et on continue à avoir des compléments d'assedic. Mais cela dure moins longtemps que si on ne fait rien et qu'on ne trouve pas de travail, ou qu'on fait des missions d'interim par intermittence...

    Si on démissionne pour le faire, ben on ne peut jamais le faire ! Alors si, en l'occurrence, je n'avais pas été au chômage, jamais je n'aurais démissionné pour créer mon entreprise, sachant que si celle-ci n'avait pas marché je n'aurais eu le droit à rien, que pendant les premiers mois de celle-ci je n'aurais pas eu de quoi vivre, etc...

    D'ailleurs sachez également que si vous démissionnez pour changer de travail et que vous vous faites licencier pendant la période d'essai, et bien vous n'avez droit à rien non plus (au moins pendant mois, c'est à dire avant toute possibilité de recours).

    Bref, il faut quand même savoir qu'il y a des gens en CDI qui n'ont pas de quoi manger...

    Posté il y a 8 années #
  15. François
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Alors une petite histoire vraie pour illustrer pourquoi le "tu as un CDI, tu as de la chance" me fait grimper au rideau !

    Je corrige dans ce cas mes propos qui peuvent être effectivement mal interprétés en dehors du contexte de ce forum: je ne pense pas que ce soit toujours une chance d'avoir un CDI mais pour la personne que cite Lisa c'en est une pour créer son entreprise.

    Posté il y a 8 années #
  16. Hélène
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Messages: 2,392


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonsoir

    Il y a des CDI qui vivent dans la rue, et des chomeurs qui gagnent 10 fois le SMIC... on sort un peu du cadre de l'aide à la création d'entreprise!

    Une chose aussi que l'on n'a pas évoqué ici, c'est l'objectif économique de cette aide: pourquoi soutient on les demandeurs d'emploi en priorité? parce qu'on veut faire en sorte qu'il y ait moins de chomeurs ou de bénéficiaires du RSA, à l'heure où on doit de toute urgence réduire les dépenses de l' Etat. Je ne cautionne pas du tout ce fait, pour moi il faudrait d'une manière générale que l'aide soit répartie plus justement selon les revenus réels et non les situations comme c'est le cas actuellement.

    Pour la parenthèse, la CAF applique un abattement de 30% sur les revenus, à partir du moment où on est inscrit à l'anpe... ce qui veut dire qu'à revenus égaux, un chomeur aura plus d'allocations qu'un salarié... ce qui est profondément injuste.

    Mais est ce une raison valable pour pointer du doigt comme je l'ai lu les bénéficiaires de minima, comme étant "favorisés" par leur situation?
    Je pense pour ma part que ce n'est pas justifié, et complètement à coté du problème...

    Posté il y a 8 années #
  17. Eric Buso
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Toulouse (31, France)
    Messages: 1,267


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,
    Je suis un peu désabusé à lire certaines choses.

    D'une j'ai dit que cette action en faveur des minima 'RSA) est injuste oui, pas que le RSA est injuste...

    Pourquoi la personne en CDI doit prendre tous les risques? C'est ça l'égalité des chances? Nous, ex-salariés, avons cotiser des années, voir des décennies, il serait juste de nous inclure parfois dans les bénéficiaires!

    Le RMiste, donc, a son loyer payer, un fond de roulement, il créait son entreprise; il a le temps d'attendre les premiers bénéfices. Il a l'ACCRE et la première année il peut thésorisé.

    L'ex salarié, souvent démissionnaire, il ne gagne plus d'argent, il doit payer intégralement le coût de la vie; Il créait son entreprise sans aucun fond de roulement sauf sur ces économies, bien vite englouties. Il n'a pas droit à l'ACCRE, donc c'est direct entre 13% et 22% de charges à payer.

    Et vous m'expliquez que c'est lui le plus heureux, le plus chanceux?

    Oui, le gouvernement veut sortir les personnes du RSA. Mais là pour le coup, encore une inégalité qui se forme.

    Tout ce débat mériterait d'être couper-coller dans une discussion à part.

    Et en relisant à tête reposée, il n'y a pas transfert de fond mais de compétences. Enfin, le débat reste le même.

    Posté il y a 8 années #
  18. Lisag
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Compiègne (60, France)
    Messages: 753


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,
    En effet, ce sont deux discutions différentes.
    J'avais pensé sensibiliser les personnes qui se retrouvent en fin de droits sur les dangers de partir vers le statut d'indépendant sous prétexte qu'il y a des aides.

    Quant à la suite et aux tracasseries de chaque dossier, il serait bon d'ouvrir, éventuellement, un autre post.

    Pour moi, mes conseils envers une esthéticienne qui veut créer son entreprise sont pour l'instant pas assez précis pour que je les lui communique.

    Posté il y a 8 années #
  19. Pascale Epiphane
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    VERSAILLES (78, France)
    Messages: 591


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour à vous tous,

    Eric, un salarié démissionnaire touche l'ARE au bout de 4 mois, le salarié licencié quant à lui et en fonction du montant de son indemnité de licenciement a aussi une période de latence avant de toucher les Assedic, dans mon cas 75 jours soit 2,5 mois.

    Mais au final, l'un comme l'autre bénéficie,en fonction de la durée de travail antérieure, de l'aide à la création d'entreprise pour demandeur d'emploi. Là dessus et en fonction du sérieux du projet, l'aide peut-être financière, d'accompagnement, ..Et ce n'est pas négligeable.

    Mais pour revenir au sujet du post, oui Lisag, le statut d'auto-entrepeneur devrait imposer un minimum d'étude de marché car toutes ces personnes arrivent en se disant qu'elles vont travailler à leur compte et malheureusement ce n'est pas possible.

    On ne s'invente pas entrepreneur du jour au lendemain. Non seulement il faut avoir de la persévérance, l'intelligence nécessaire pour savoir bâtir son étude de marché et l'ouverture d'esprit nécessaire sur des sujets que l'on ne connait pas, de bien se connaitre (compétences, envie,..).
    Il faut aussi suivre une certaine méthodologie et surtout savoir si le gâteau est suffisamment grand pour prétendre à y prélever une part !

    Le système n'est pas parfait, mais nous avons au moins la chance, dans notre pays, de donner des pistes et des ouvertures à ceux qui auront les moyens (intellectuels, d'idée de business, la passion,..)pour pouvoir monter sa petite entreprise sans avoir fait une école de commerce ou d'avoir une manne financière. L'état ne peut pas tout, et n'est pas la cause de tout.

    Etre un citoyen consiste aussi à se prendre en charge soi-même..

    Tailles 34-36 - Créatrice de Mode
    L'élégance à la portée de la femme menue
    Posté il y a 8 années #
  20. Stephanie Calvin
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Blain (44, France)
    Messages: 3,655


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Eric, un salarié démissionnaire touche l'ARE au bout de 4 mois, le salarié licencié quant à lui et en fonction du montant de son indemnité de licenciement a aussi une période de latence avant de toucher les Assedic, dans mon cas 75 jours soit 2,5 mois.

    Non, un salarié démissionnaire PEUT FAIRE UNE DEMANDE DE RECOURS au bout de quatre mois. ça fait quand même une légère différence. Quoi qu'il en soit, cette indemnisation ne sera jamais rétroactive sur ces quatre mois, si toutefois elle était acceptée, ce qui n'est absolument pas certain.

    Et quant à vos 75 jours de carence, elle est normale et elle comprend :
    - Une fois par an, une carence de 7 jours la première fois de l'année que vous vous inscrivez.
    - Le reste étant les congés payés ou préavis non effectué et payé, etc....

    Vous aviez donc 68 jours qui comprenaient des revenus qui étaient versés par votre employeur.

    Je connais peu de personnes démissionnaires qui partent avec plus de quatre mois de congés payés...

    Quant à l'ACCRE, il faut bien être chômeur indemnisé, il me semble.

    Non quand on a un CDI, on a la corde au cou. Et pour l'avoir vécu dans des circonstances où les choses sont difficiles, je peux vous dire qu'on se sent très étranglé et qu'on ne peut rien faire sans risquer de se retrouver sans rien.

    Oui, c'est sur, on peut économiser pour s'assurer une certaine réserve. Oui, sauf qu'avec un SMIC, vous économisez sur quoi : la bouffe ou l'essence pour aller travailler ?

    Posté il y a 8 années #
  21. Pascale Epiphane
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    VERSAILLES (78, France)
    Messages: 591


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Stéphanie,

    Merci pour vos commentaires, et pour votre aide au calcul, mais j'ai sous les yeux mon avis de prise en charge de Pôle Emploi et il est plus précis que vous ! 75 jours concernent uniquement l'indemnité de licenciement en plus des 7 jours de délai d'attente et les 34 de congés payés ! Oui je sais lire les documents que l'on m'envoie.

    De plus, j'ai été démissionnaire 2 fois et donc je connais le système ! Ce recours n'est qu'une formalité si on joint à son dossier des lettres de recherche d'emploi. Les Assedic ne demandent même pas la réponse de la société sachant que les entreprises répondent très rarement..Je l'ai vécu, donc je sais de quoi je parle.

    Maintenant, puisque vous me tendez la perche, je me permets juste de vous rappeler que vous êtes ici sur un site d'entraide, pas sur un forum de gens frustrés et désagréables. Réservez donc votre énergie à faire des réponses humaines, et pas de ponctuer vos propos de remarques acides. Nous avons tous nos soucis et nos difficultés, merci de ne pas nous projeter les vôtres !

    Quant à l'ACCRE, il faut bien être chômeur indemnisé, il me semble.

    L'acrre ne vient que lorsque l'accompagnement à la création d'entreprise et le projet ont été réalisés ! Car il est obtenu via le CFE (Centre de formalité des entreprises) de la CCi ou de la CMA. C'est la dernière formalité pour la création de l'entreprise car ce dépôt permet l'immatriculation de l'entreprise (donc l'obtention de l'Accre si on y est éligible).

    Mais je ne pense pas que c'était le propos du post de Lisag, qui était le constat (ou l'interrogation) que beaucoup de personnes considèrent l'auto-entrepreneuriat comme une sortie de chômage, ou de crise et non comme un choix mûrement réfléchi et parfaitement calculé (et les sujets sur le Forum me font penser comme Lisag !)

    En effet, lorsque je me suis inscrite au Pôle emploi, j'ai indiqué à la personne de l'Assedic que je comptais créer une entreprise.
    J'ai assisté à une réunion d'information, et comme je garde précieusement les documents importants, voici les causes d'échecs des créateurs d'entreprise (je ne parle pas des auto-entrepreneurs mais vous allez comprendre que c'est exactement la même chose ):

    70% de échecs sont liés à une étude de marché inexistante (marché mal ciblé, clientèle potentielle sur-évaluée) politique de communication et publicité inexistante,..);

    40% sont du à des problèmes de gestion (Sous-évaluation des besoins financiers, plan d'investissement mal échelonné, sous-estimation du coût de revient, sous-évaluation du paiement des clients,..);

    30% sont liés aux problèmes techniques ( mauvaise conception du produit, absence d'évaluation technique du produit ou de la prestation, compétences techniques non mise à jour, erreur dans le choix de matériel,..);

    et enfin 15% liés aux problèmes relationnels : (mauvais choix d'actionnaires, problèmes familiaux, malhonnêteté,..).

    Cela laisse rêveur non ?

    Pour finir, la personne qui nous recevait, nous a bien mis en garde : sur 120 personnes qui assistent à cette réunion, 3 seulement montent leur projets. A ce jour je ne sais pas combien de ces 3 personnes seront encore entrepreneurs dans les 3 à 5 ans qui viennent !

    Cela prouve bien qu'il est impératif de faire un business plan (c'est à dire une étude de marché, un plan marketing et un plan de financement à 3 ans)! Et oui cela prend du temps, mais ce temps permet de devenir entrepreneur, de maitriser son sujet et d'éviter de se planter.
    Et surtout que tout le monde n'a pas les compétences requises pour être son propre patron...
    Et oui les auto-entrepreneurs devaient eux aussi faire ces démarches !

    Pascale

    Posté il y a 8 années #
  22. Lisag
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Compiègne (60, France)
    Messages: 753


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Pascale,
    C'est pour cela que lors d'une autre discussion, il y a quelques semaines, j'avais émis l'idée que passer par les réunions des CMA et des CCI pouvait être instructif.

    Par contre, en ce qui concerne la marche à suivre lors de changement de statut (salarié à indépendant) il serait peut-être plus intéressant de créer un nouveau post.
    A moins que lors de discussions précédentes, tous les cas ont été étudiés.
    Bonne journée

    Posté il y a 8 années #
  23. Pascale Epiphane
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    VERSAILLES (78, France)
    Messages: 591


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Sincèrement Lisag, je ne sais pas si le fait de passer par la CCi ou la CMA est plus riche en informations...Chaque individu veut une réponse sur mesure ! Ces lieux offrent des informations générales.

    Par contre, en ce qui concerne la marche à suivre lors de changement de statut (salarié à indépendant) il serait peut-être plus intéressant de créer un nouveau post.

    Je ne comprends pas la remarque Lisag.

    Si vous suggerez qu'il faille ici créer des posts "généraux" afin que chaque catégorie se retrouve, c'est à Gautier qu'il faut peut-être poser la question.

    Maintenant, à chaque personne de poser sa problématique avec précision afin que nous puissions y répondre du mieux que nous le pouvons.

    Ai-je compris vos propos ?

    Pascale

    Posté il y a 8 années #
  24. Lisag
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Compiègne (60, France)
    Messages: 753


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Oui, vous avez compris et en effet vous avez raison. Je prépare une question spécifique. Merci

    Posté il y a 8 années #
  25. Pascale Epiphane
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    VERSAILLES (78, France)
    Messages: 591


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Lisag je reprends vos propos initiaux :

    Mais pour 1 personne qui s'adresse à des "anciens", combien sont-ils à partir tête baissée et après chercher du secours sur le net !
    Est-ce que l'information est bien faite ?
    Certains journaux n'ont-ils pas une "mauvaise" influence en faisant miroiter les avantages d'être son propre patron ?

    Oui je confirme que l'information est bien faite : Les sites comme l'APCE est une source rare et inestimable pour celui qui veut prendre le temps de lire, de comprendre.

    Pour les demandeurs d'emploi : oui les porteurs de projets sont accompagnés soit par des boutiques de gestion (Nacre 1) soit des cabinets de conseils dans la méthodologie (exactement ce qui est indiqué par l'APCE mais avec une personne physique en plus).

    Pour les salariés, certains peuvent demander un congé pour création d'entreprise à leur employeurs (à condition qu'ils ne lui piquent pas sa clientèle !);

    Bref il suffit de savoir lire, réfléchir et avoir les compétences pour le faire.

    Ensuite il y a les aides financières non négligeables (ACCRE, cumulées à l'ASS) ou 50% de l'ARE en capital, mais là encore tout dépend si on est auto-entrepreneur ou entrepreneur, car le statut fiscal n'est pas le même.

    Il y a le Nacre 2 qui consiste en une aide de l'état si création de société pour une montant non négligeable. Mais cela impose d'avoir un business plan béton...et croyez moi, il ne vous sera rien épargné !

    Puis il y a le Nacre 3, qui consiste en un accompagnement durant 2 à 3 ans (je ne sais plus exactement) et qui vous permet d'avoir du soutien durant les premiers temps de l'activité de la société.

    Et surtout Lisag : il faut s'y investir à fond. Ce n'est pas en gémissant en disant "je ne sais pas comment faire" et en demandant aux autres de porter le projet que l'étude de marché se fera, que la stratégie marketing se mettra en place et que le plan de financement sera bâti à l'euro près.

    On dit "porteur de projet"..le terme est clair à mon sens.
    Cela implique du temps, de l'investissement (financier et intellectuel) de la remise en question (la première piste peut évoluer).

    Rien à voir avec un poste de salarié. Donc cela implique aussi de changer de vision, de s'approprier le projet et le métier et de ne compter que sur soi-même en être responsable.

    Pascale

    Posté il y a 8 années #
  26. Lisag
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Compiègne (60, France)
    Messages: 753


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Quand je lis tout cet accompagnement, ces aides, etc... Je me dis "mais comment j'ai fait ???" Il y a 30 ans j'ai changé de direction et je suis allée comme une grande m'inscrire dans une école. J'ai suivi les cours avec des "petites" de 18 ans et j'ai payé toute la formation avec mes propres réserves.
    J'ai ouvert mon premier institut sans avoir un centime de qui que ce soit. En tant qu'artisan-commerçant j'ai payé toutes mes charges sans exonération.
    Je me suis formée régulièrement car j'étais inscrite à tous les groupements corporatifs et autres associations professionnelles.
    J'ai racheté un 2ème institut sans aide et je suis devenue Présidente de l'Association des commerçants.
    Après quelques années j'ai refait une formation pour pouvoir enseigner.
    J'ai été formatrice en free-lance et je m'occupais aussi bien du commercial que du suivi des formations.
    Etc....

    Aujourd'hui, à 58 ans, je n'ai pas de revenu et je me relance (sans aide de quelque organisme que ce soit) !
    Donc j'aurais tendance à dire "pourquoi vous ne faites pas comme moi ?"
    Seulement les habitudes sont prises et cela me fait penser à une époque où l'on faisait le "3ème" pour toucher les alloc et les aides à la construction !!!

    Posté il y a 8 années #
  27. Stephanie Calvin
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    Blain (44, France)
    Messages: 3,655


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Maintenant, puisque vous me tendez la perche, je me permets juste de vous rappeler que vous êtes ici sur un site d'entraide, pas sur un forum de gens frustrés et désagréables. Réservez donc votre énergie à faire des réponses humaines, et pas de ponctuer vos propos de remarques acides. Nous avons tous nos soucis et nos difficultés, merci de ne pas nous projeter les vôtres !

    Dites donc, c'est vous qui vous permettez de dire que je suis désagréable ?

    Alors, je vais le devenir réellement. Vous n'avez aucune idée des problèmes que j'ai ou que je n'ai pas ou que j'ai eu ou n'ai pas eu. Votre remarque et votre diagnostic de frustration sont donc un peu too much !

    Je pense que pour les remarques désagréables ou acides, pour le coup, vous me battez largement !

    Je sais parfaitement sur quel genre de forum nous sommes, et je n'ai aucunement besoin de votre couplet moralisateur.

    Vous auriez simplement mentionné que je n'avais pas bien lu votre premier message, et je m'excusais en disant que je l'avais effectivement lu un peu vite !

    Posté il y a 8 années #
  28. Gautier Girard
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour!

    Allons allons, on est là que pour discuter et échanger, mmmh ?

    C'est comme un café ici, un lieu d'échange. On ne peut pas rejouer la finale de la coupe du monde 98 à chaque sujet. :-)

    Il n'est de toute façon pas possible d'avoir exactement les mêmes avis les uns avec les autres.
    C'est normal et c'est humain.

    Alors autant accepter ce fait par principe, s'écouter les uns les autres et ne pas compliquer les enjeux, tout en restant modérés sur les propos.

    Qui prend du thé, du café, du chocolat ?

    Je m'exprime sur le sujet de suite après.

    Merci pour votre compréhension,

    Gautier Girard
    - Rédacteur en chef de Gautier-Girard.com
    - Dirigeant de la société Edissio
    Posté il y a 8 années #
  29. Gautier Girard
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Je pense utile de donner ma position ici sur la relation entrepreneuriat et chômage.

    Oui, il y a des personnes qui créent leur entreprise en dernier recours. C'est un fait.

    Et qui plus est, c'est un fait qui nous dépasse tous. On parle de plus de 100 000 personnes si je me souviens des chiffres.

    Est-ce bien, est-ce pas bien ? Je n'en sais rien et même si je le savais, je ne donnerais pas mon avis car on s'approche trop de la politique et des sensibilités politiques de chacun.

    Or, ce forum est apolitique et un peu aussi (a-tout-ce-que-vous-voulez).

    C'est un forum d'entraide et d'échanges entre créateurs et entrepreneurs, pour créer, et pour développer son entreprise.

    De ce fait, je ne souhaite pas que ce soit ici le lieu où l'on juge ce fait comme étant bien ou pas bien; il y a d'autres forums plus adéquats pour juger les uns ou les autres que celui-ci.

    Maintenant, au sujet des personnes qui créent leur entreprise "en dernier recours" et qui viennent sur le forum :

    - Soit on ne fait rien pour les aider
    - Soit on les aide

    Comme il s'agit d'un forum d'entraide, moi j'aide, mais chacun a le droit de ne pas vouloir le faire par principe. Je comprends complètement qu'on ai pas tous le même avis.

    Ce qui me gênerait, ce serait que l'on exprime des jugements de valeur car on sortirait du cadre du forum. Et comme dit plus haut, ce forum-ci n'est pas le lieu pour juger telle ou telle personne ou tel ou tel fait qui dépasse le cadre du forum.

    En espérant que l'expression de mon avis vous éclaire sur ce sujet précis et sur d'autres.

    Posté il y a 8 années #
  30. Pascale Epiphane
    Travailleur Indépendant = solution de fin de droits ?

    Membre sénior
    VERSAILLES (78, France)
    Messages: 591


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Lisag,

    Quand je lis tout cet accompagnement, ces aides, etc... Je me dis "mais comment j'ai fait ???"

    C'était il y a 30 ans, les 30 glorieuses étaient passées, et surtout c'était le début du chômage de masse si je peux utiliser ce terme.

    Ce matin il y avait une émission fort intéressante sur une radio nationale et il était fait mention justement de cette époque économique totalement différente, tant au niveau économique qu'au niveau des mentalités. Les gens savaient se prendre en main, ils s'assumaient.

    Depuis les années 80, nous sommes rentrées dans un système d'assistanat. Je ne préjuge pas de savoir si c'est bien ou pas; je ne fais qu'un constat. Du coup les gens attendent qu'on les porte. Ils ne comprennent pas ce qu'est un accompagnement (ce que l'état nous offre aujourd'hui).

    Pour finir sur le sujet, je fais partie d'une association dont la présidente a monté sa petite entreprise grâce aux conseils avisés de l'APCE ! Cela prouve que quand on se donne les moyens, tout est possible.

    Bonne soirée

    Pascale

    Posté il y a 8 années #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse »

Vous devez être connecté pour poster.