Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » Conseils et Questions sur la Création d'Entreprise » Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

  • Lancé il y a 7 années par Paquerette
  • Thèmes : salon de thé, art, galerie, campagne, rural, bio, étude de marché, patisserie maison, village, artisanat, CAP, fabrication de pâtisserie, multi-activité
  • Dernière réponse par Paquerette

  • »
  1. Paquerette
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre habitué
    France
    Messages: 56


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    J'étais déjà venue sur le forum car nous avions un projet d'hébergement de plein air écologique qui a énormément évolué depuis...
    Nous avons suivi un long parcours depuis plus d'un an fait de CIF, BGE, CCI, APCE, etc.
    Là je me suis replacée sur une création dans la continuité de mon activité actuelle, car nous avons une opportunité de local plutôt bien placé (à louer). Et notre projet HPA a beaucoup perdu en ampleur ce qui nécessite de trouver d'autres revenus.

    L'idée est de créer une activité salon de thé, galerie d'art et boutique d'artisanat.
    Je suis graphiste-illustratrice et je me suis particulièrement orientée vers l'illustration jeunesse, la création textile (coussins, broches, tissus) et les petits accessoires imprimés. Je suis demandeuse d'emploi également, car j'avais créé cette activité en complément d'une recherche de poste initialement. Et de fil en aiguille... J'ai créé une marque et je commence à vendre en ligne sur une plateforme.

    L'idée donc est de pouvoir vendre en direct mes créations dans la boutique/galerie et d'offrir en complément un lieu de convivialité avec des thés, des boissons froides et des petits gâteaux maison.
    Je précise que nous avons déménagé l'année dernière de l'Ile de France vers le Lot, dans un petit village de 1500 habitants environ.

    Il y a déjà un café qui va peut-être fermer, un hotel-restaurant-bar, un restaurant-pizzeria et une boulangerie qui fait un peu de pâtisserie/viennoiserie sans conso sur place dans le centre du village. C'est un village qui a une petite importance de façon locale (communauté de communes). Apparemment une chaîne de point chaud va aussi s'implanter. Une inconnue au programme.

    Mon idée est de me placer sur des produits simples, faits maison (boissons et pâtisseries), avec une base de bio. Avec bien sûr de l'originalité, une personnalité.
    Je dispose d'un bon emplacement, en recul de la rue principale mais face à l'église qui est un lieu fréquenté par les randonneurs l'été notamment. Je dois avoir une petite terrasse.

    Je n'ai pas de formation de patisserie mais je pratique pas mal de façon personnelle. C'est ma deuxième passion après le dessin.

    Par rapport à notre projet d'hébergement je me suis renseignée sur les exigences niveau hygiène.
    J'aurai donc à faire une formation hygiène payante.
    Par rapport à la qualification, j'ai lu sur un autre sujet du forum que le CAP patisserie est obligatoire pour un salon de thé qui préparerait ses pâtisseries et qui fait référence à ce texte : legifrance. Or, la fiche APCE salon de thé en ligne n'en fait aucunement mention, mis à part la formation hygiène citée plus haut : http://www.apce.com/cid96117/salon-de-the.html.
    Un point à éclairer déjà.

    Je me pose pas mal de questions sur le côté étude de marché et prévisionnel. C'est ce qui me semble le plus ardu vu le contexte.
    Il n'y a pas de salon de thé dans les environs hormis dans la ville la plus proche (20 min).
    Du coup que prendre en compte pour cette étude ? Les cafés à proximité ? Et/ Ou ? Les activités plus similaires mais plus loin ?
    Je ne pense pas que ma clientèle se déplacera de bien loin...
    Je vise les mamans, la population anglaise assez présente, les randonneurs l'été, les retraitées, les touristes l'été et le printemps un peu...

    Côté forme juridique et régime fiscal, je ne sais pas non plus vers quoi me tourner. Mon statut actuel ne sera peut-être plus adapté (je suis EI Maison des Artistes Micro BNC et également AE chambre des métiers RSI).

    Tout avis bienvenu.
    Merci !

    parcours de création d'un salon de thé-pâtisserie-galerie d'art en zone rurale
    design graphique, illustration et créations textiles
    Posté il y a 7 années #
  2. Alexandre Faure
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre passionné
    Brixen (39, France)
    Messages: 305


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,
    Je vais prendre le temps de vous répondre... votre projet est intéressant, mais beaucoup de choses sont a prendre en compte....

    Posté il y a 7 années #
  3. Paquerette
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre habitué
    France
    Messages: 56


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Apparemment, il faut en effet un CAP pour fabriquer et vendre des pâtisseries maison (après demande auprès de la chambre des métiers).
    J'ai lu sur des forums de décoration de gâteaux (à la pâte à sucre, technique américaine) que les gâteaux "secs" ne sont pas concernés par cette règlementation.
    J'aimerais savoir comment cela peut être vérifié et s'il y a une définition précise à ce sujet.
    Par ailleurs je suis en train d'effectuer un chiffrage.

    Posté il y a 7 années #
  4. Arnaud Lemoine
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre sénior
    Toulouse (31, France)
    Messages: 1,427


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    IL faut un CAP pour ouvrir une pâtisserie....et l'appeler pâtisserie. Un salon de thé ou un restaurant peut faire de la pâtisserie et vendre sa production cela ne pose aucun problème.

    SUr le chiffrage il faut en amont faire un plan d'affaire et ensuite le chiffrage.

    Si le chiffrage est pour vous il faut surtout calculer le seuil de rentabilité basé sur les charges fixes (Salaire compris) Si c'est pour la banque (pour un emprunt) il faut faire un prévisionnel plus complet répondant aux normes financière.

    Je reste à votre disposition si vous avez des questions

    Consultant en Stratégie et marketing SOLO et TPE
    Lemoine Conseil - Stratégie TPE
    Posté il y a 7 années #
  5. Paquerette
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre habitué
    France
    Messages: 56


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    D'abord merci.
    Je me permets de vous citer le texte de loi en question, où il n'est pas question d'enseigne, et qui semble dire le contraire, sauf erreur.
    Par ailleurs j'ai bien parlé d'un salon de thé en interrogeant la chambre des métiers.

    I.-Quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l'entreprise, ne peuvent être exercées que par une personne qualifiée professionnellement ou sous le contrôle effectif et permanent de celle-ci les activités suivantes :
    [...]
    -la préparation ou la fabrication de produits frais de boulangerie, pâtisserie, boucherie, charcuterie et poissonnerie, ainsi que la préparation ou la fabrication de glaces alimentaires artisanales ;

    Reste à la rigueur à définir légalement ce qu'est un produit frais de pâtisserie ?

    Posté il y a 7 années #
  6. Arnaud Lemoine
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre sénior
    Toulouse (31, France)
    Messages: 1,427


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonsoir,

    LA loi parle, il me semble de la réglementation pour ouvrir une boulangerie, une boucherie ou une pâtisserie. Ce qui n'est pas votre cas.

    cdt

    Posté il y a 7 années #
  7. Paquerette
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre habitué
    France
    Messages: 56


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Je viens de contacter la DGCCRF de Paris via le 3939 à qui j'ai exposé ma question.
    On m'a bien dit qu'il n'était pas possible de préparer et de vendre des pâtisseries dans un salon de thé sans avoir la capacité professionnelle (CAP).
    En revanche j'ai le droit de vendre des produits industriels de pâtisserie ou de revendre, si je le souhaite (ce n'est pas le cas).
    La personne m'a donné les coordonnées de la DGCCRF du Lot pour prendre RDV et exposer dans le détail mon projet.
    Elle m'a également proposé de contacter la Chambre des Métiers et/ou la Fédération de Pâtisserie pour avoir des précisions sur les produits de pâtisserie qui sont sous le coup de cette loi.

    Je me pose la question des crêpes, qui sont vendues dans des snacks comme dans des glaciers ou autres, je pense qu'elles ne sont pas concernées par le terme pâtisserie. En revanche je m'interroge sur les sablés, cakes, et autres gâteaux sans produits sensibles.
    Car sur certains forums de gâteaux américains (décorés en pâte à sucre) il se dit que les gâteaux "secs" (sans crème ou produits crus) ne sont pas concernés par cette règlementation.
    C'est à éclaircir.

    Arnaud Lemoine,
    tel qu'est libellé le texte on ne parle pas d'ouvrir une pâtisserie, mais d'exercer la fabrication de pâtisserie. C'est bien le cas qui me concerne il me semble. Le texte dit bien : "Quels que soient le statut juridique et les caractéristiques de l'entreprise" donc quelle que soit l'enseigne, etc.
    Donc qu'est ce qui vous fait affirmer que le texte concerne l'ouverture d'une pâtisserie uniquement, précisément ?

    Il est vrai qu'un restaurant (qu'on peut tenir sans CAP) peut fabriquer des pâtisseries, mais par définition, elles sont consommées exclusivement sur place. C'est le seul cas qui échappe à la règle il me semble.

    J'ai décidé de faire le CAP de toutes façons, pour des raisons également de souci de pouvoir proposer une qualité constante dans mes productions.
    Je suis tout de même très très étonnée du flou qui règne autour d'une question somme toute courante et ordinaire !

    Je tâcherais de venir rapporter ce qu'on m'a dit à la DGCCRF, qui me paraît être l'autorité compétente en la matière, puisque c'est elle qui contrôle ce genre d'aspects règlementaires.

    Posté il y a 7 années #
  8. Paquerette
    Salon de thé et galerie art/artisanat en campagne

    Membre habitué
    France
    Messages: 56


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Je pense que j'ai enfin la réponse à la question du CAP obligatoire ou pas.
    Tout se joue comme je le pensais sur la définition même du produit frais de pâtisserie.

    Je suis allée sur le site de la Confédération Nationale des Artisans Pâtissiers. Ils ont une quantité de fiches, très bien faites, par le Centre Technique des Métiers de la Pâtisserie. Même s'ils mettent en mention que leur note est à but informatif et ne saurait faire foi, voici ce qu'ils disent :

    La préparation ou la fabrication de produits frais de boulangerie et pâtisserie
    exigent une qualification professionnelle.
    [...]
    D É F I N I T I O N S
    Sont considérés comme des produits de pâtisserie fraîche les produits alimentaires composés :
    D'une pâte (dite levée, brisée, feuilletée, sablée, à choux, génoise, etc.) ou d'une meringue, et de l'un au moins des produits
    suivants :
    · Crème (dite pâtissière, légère, au beurre, pralinée, fraîche, chantilly, flan, etc.) ;
    · Pâte ou crème d'amandes ;
    · Fruits autres que confits et secs et préparations de fruits ;
    · Alcools dans une proportion déterminante.
    Selon la classification de l’INSEE, la sous catégorie des produits de pâtisseries et viennoiseries fraîches est définie comme suit:

    P â t i s s e r i e s f r a î c h e s
    Cette sous catégorie comprend:
    - pâtisseries fraîches : choux à la crème, éclairs, millefeuilles, religieuses,
    tartes aux fruits, etc.
    - gaufres et crêpes fraîches
    - viennoiseries fraîches ou de conservation : croissants, brioches,
    pains au lait, etc.
    - pâtisseries et viennoiseries surgelées ou réfrigérées
    - fonds de tartes, pâte à tarte, bouchées à garnir, fraîches ou surgelées
    - spécialités pâtissières glacées
    - quiches tartes salées, tourtes fraîches, croque-monsieur crus

    Cette sous catégorie ne comprend pas:
    - gâteaux et pâtisseries de conservation
    - quiches, tartes salées, tourtes et pizzas surgelées,
    - pizzas fraîches
    - pizzas cuites, à emporter ou à livrer

    A c t i v i t é d e p â t i s s e r i e
    Selon la classification de l’INSEE, l’activité de pâtisserie est définie comme suit:
    Cette activité comprend:
    - la fabrication à caractère artisanal associée à la vente au détail de
    pâtisseries fraîches et de gaufres et crêpes, sans vente de pains
    - la fabrication à caractère artisanal de quiches, tartes salées, tourtes
    fraîches et de croque-monsieur crus, sans vente au détail de
    produits de boulangerie

    Cette catégorie ne comprend pas :
    - la fabrication de quiches, tartes salées, tourtes et pizzas
    surgelées, de pizzas fraîches
    - les activités des "salons de thé"

    Lien vers la fiche

    C'est donc la définition de l'INSEE qui est prise en référent.
    Ça semble assez clair, reste à savoir ce qu'est un gâteau de conservation... On sait déjà tout ce qu'il n'est pas.

    La DGCCRF a donc été de bon conseil.

    Posté il y a 7 années #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse

Vous devez être connecté pour poster.