Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » L'entreprise au quotidien : conseils et problèmes » Le "Burn-out" ou "l'épuisement professionnel" ?

Le "Burn-out" ou "l'épuisement professionnel" ?

  • Lancé il y a 10 années par Jacinthe St-pierre
  • Thèmes : Burnout, épuisement, professionnel, déprime, stress, burn out, épuisement professionnel
  • Dernière réponse par Jacinthe St-pierre

  • »
  1. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Le « Burn-out » est défini en français comme « l’épuisement professionnel » et il ne faut pas confondre avec la dépression, voir : http://www.spsequoia.com/F-epuisement%20professionel-def.html
    Selon Statistiques Canada, en 2004, 3 400,000 souffraient de burn-out… dont 800000 au Québec.
    Éric-Yvan Lemay, dans le Journal de Montréal, 14 juin 2006, parle des Etats-Unis où l’absentéisme entraîne des coûts de 20 milliards par année.

    J’aimerais vous poser quelques questions. À tous ceux qui viennent commencer à bâtir votre entreprise, rencontrez-vous beaucoup de personnes souffrant de « burn-out » ?

    Et aux plus expérimentés, comment cela vous coûte en temps, en argent de dépenses allouées au « burn-out ! », déprime, etc. ?

    Que pensez-vous du burn-out ?

    Quels sont les causes du « burn-out » ?

    Quelles sont les solutions que vous proposez ?

    Jacinthe St-Pierre, conseillère en développement de carrières
    Posté il y a 10 années #
  2. Michel Deby
    Le

    Membre coutumier
    France
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Le "burn-out", c'est le surmenage.
    C'est la première étape avant la dépression nerveuse.
    Cela guette tous ceux qui travaillent plus de 10 heures par jours et qui vont au bureau le week-end..

    La solution c'est le repos, penser à autre-chose, faire d'autres-choses, parler de ses problèmes au travail aussi, qui sont souvent plus relatifs qu'on ne le pense.

    Posté il y a 10 années #
  3. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    « Est-ce seulement à cause du surmenage?

    Et nous observons que les gens qui font un burnout ne guérissent pas vraiment avec un repos, voir: http://www.leburnoutsesoigne.com/. Bien sur, certains peuvent s'en remettre pour un certain temps mais bien souvent ça recommence...

    Je suis d'accord que parler peut faire également du bien mais ont-ils la chance de trouver une personne en qui faire confiance?
    Il est vrai que penser à faire autres choses, ça fait du bien. Mais, en ont-ils le goût? »

    Posté il y a 10 années #
  4. François
    Le

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Burn-out ? Je suis surpris qu'une canadienne francophone utilise un anglicisme tel que celui-ci ;-)

    Je rejoins Michel: c'est du surmenage, et ça existe depuis que la notion de travail existe. Les effets se sont amplifiés avec les pressions de plus en plus fortes exercées sur les salariés. Les anciens disent: "Je sais pas ce qu'ils ont tous à se plaindre aujourd'hui. Dans le temps on travaillait bien plus et on ne se portait pas plus mal !". C'est faux. La quantité effective de travail fournie par un seul individu a considérablement augmenté depuis 50 ans. Et là où il y avait 3 personnes, il n'y en a plus qu'une. C'est vrai au niveau de l'encadrement, de la logistique, de la production, de la maintenance, de l'étude, de l'organisation, du secrétariat,... Bref, partout.

    Ce surmenage, il n'y a qu'en le refusant qu'on y échappe. D'ailleurs la création de sa propre entreprise est une des voies possibles. S'offrir du temps libre, choisir ses priorités, définir SEUL ses actions, supprimer toutes les tâches inutiles, ne pas subir d'ordres absurdes, prendre le temps de réfléchir, de se poser, voilà une bonne façon d'éviter le "burn-out". Mais c'est un luxe qu'il faut pouvoir s'offrir, c'est-à-dire en ayant les ressources suffisantes: beaucoup d'expérience professionnelle, un peu sens du commerce, un soupçon de connaissance en gestion, une once de volonté et de l'optimisme à revendre ;-)

    Cordialement

    François

    Posté il y a 10 années #
  5. Michel Deby
    Le

    Membre coutumier
    France
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Ce surmenage, il n'y a qu'en le refusant qu'on y échappe.

    Absolument ! Et c'est peut-être en l'ayant connu une fois qu'on le voit venir et qu'on dit à ceux qui vous mettent la pression "Stop ! Moi aujourd'hui c'est fini, je rentre à la maison" C'est tout un état d'esprit qu'il faut acquérir quitte à déplaire à l'employeur. Je suis interpelé de découvrir dans la presse cette vague de suicides chez France Telecom. Sorry mais plutôt que ça, il vaut mieux resté assis sur sa chaise et attendre que l'employeur vous licencie !

    Posté il y a 10 années #
  6. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Merci François d'avoir observé que je suis Québécoise et d'ailleurs, j'en suis fière. Et vous avez surement vu ma peine de traduire "Burn-out" comme "l'épuisement professionnel". Cela rejoint votre opinion que je trouve vraiment intéressante: le surmenage. Vous m'amener une réalité du marché du travail qui m'explique comment il se fait que les gens qui viennent me rencontrer pour changer d'orientation sont en petits morceaux! et il est vrai que pour la majorité, au niveau psychologique, les gens autrefois étaient moins souffrants.
    Vous nous amenez cette solution: "Le travail autonome." Ici, au Québec, le nombre de travailleurs autonomes augmentent de plus en plus." Et comment est-ce chez vous?
    Pourtant, beaucoup d'employés, de collègues n'arrivent pas à dire "NON"? Comme vous le dites cela demande des exigences qui ne sont pas à la portée de tous. Mais pensez-vous que c'est la voie de l'avenir?
    Nous remarquons que pour beaucoup de nos jeunes de 18 à 35 ans, ont décidé de se dire ces mots comme Michel: "Stop! Moi aujourd'hui c'est fini, je rentre à la maison".

    Mais qu'arrivera-t-il aux autres?
    Et qu'est-ce qui a provoqué cette vague de suicide chez France Telecom.?

    Posté il y a 10 années #
  7. François
    Le

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Jacinthe, Michel,

    Je suis allé sur le site leburnoutsesoigne.com et j'ai légèrement revu ma position depuis hier. Le burn-out (épuisement) ce n'est pas seulement le surmenage; en fait on pourrait le traduire par "ras le bol". Les raisons sont plus nombreuses que la seule surcharge de travail, il y a aussi:
    - la pression élevée de la hiérarchie, le stress,
    - l'absence de reconnaissance, le manque de respect,
    - le harcèlement...

    Tout ça mène irrémédiablement à la dépression si on se laisse faire. J'ai vu des commerciaux de 55 ans pourtant fortement aguerris à la recherche de performance m'avouer qu'ils ne dormaient plus. L'un d'entre eux pleurait presque lorsqu'il évoquait les prix d'excellence qu'il avait obtenu comme vendeur et qu'on le traitait aujourd'hui comme une m... L'objectif évident de leur hiérarchie est de les remplacer par des plus jeunes, moins qualifiés mais moins coûteux, et que l'on peut "essorer" pendant 3 ans en utilisant le meilleur de leur performance.

    Dans d'autres secteurs ce sera la pression quotidienne de la hiérarchie, le manque complet de considération qui fera craquer les salariés. Et contrairement à ce qu'on peut penser il n'y a pas que dans les boîtes du privé que c'est le plus fréquent. Il est même probable que ce soit pire dans le public où le personnel devra subir, en plus de ce "burn-out" interne, l'absence complète de considération de son entourage... France Telecom en est un exemple. Il suffit d'interroger un ou deux médecins du travail pour se rendre compte des dégâts occasionnés en 30 ans d' "optimisation de nos performances humaines". Et vous me confirmez que c'est effectivement la même chose au Canada.

    Vous nous amenez cette solution: "Le travail autonome." Ici, au Québec, le nombre de travailleurs autonomes augmentent de plus en plus." Et comment est-ce chez vous?

    En France on vient d'inventer un concept directement inspiré des pays anglo-saxons (le self-employment) habilement présenté: l'auto-entrepreneur. Cela conduira fatalement à un nombre plus grand de "travailleurs autonomes" que les employeurs pousseront à utiliser ce statut plutôt que de leur proposer un contrat de travail. Sur ce forum nous insistons donc surtout sur la deuxième partie du mot: être entrepreneur c'est choisir son propre développement de carrière, avec les risques que cela comporte mais sans subir le "burn-out" du travail salarié. Même si le rôle du chef d'entreprise est loin d'être de tout repos, c'est largement récompensé par la reconnaissance que l'on reçoit de la part des clients, de l'entourage et par l'augmentation de la confiance en soi.

    Nous remarquons que pour beaucoup de nos jeunes de 18 à 35 ans, ont décidé de se dire ces mots comme Michel: "Stop! Moi aujourd'hui c'est fini, je rentre à la maison".

    Et ils ont raison. D'ailleurs les américains fonctionnent plus comme ça. Ils adorent leur travail mais coupent facilement pour faire autre chose. En France un cadre qui quitte son bureau de la Défense à 17h entendra l'ironie de son chef par ses mots "Allez ! Bon après-midi !".

    Moi, ce qui me repose, c'est de voir des gens pragmatiques, des personnes qui savent mesurer la valeur du travail et donc les vertus du repos. Qu'on arrête de former des cadres qui finissent par s'auto-alimenter dans une perpétuelle recherche de profit, et qu'on incite les jeunes à aller vers des métiers de base, l'artisanat notamment. D'ailleurs je pense qu'on y vient ;-)

    Cordialement

    François

    Posté il y a 10 années #
  8. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour François et Michel,

    Votre réflexion François sur le burn-out (l’épuisement au travail) est particulièrement bien analysée ! J’espère que tous ceux qui démarrent leur entreprise pourront en bénéficier afin de ne pas plonger dans le même courant que plusieurs.
    Chaque personne dans son travail, selon sa personnalité, évolue à son propre rythme. Il reste évident comme vous le mentionnez que les raisons sont multiples. Nous pouvons noter que les gens possédant un esprit de perfection aimant s’appliquer dans leur travail, seront plus sujets à l’épuisement. Je ne m’étendrai pas sur cette caractéristique, mais en général, le perfectionniste reste exigent pour lui et pour les autres. Il ne se donne pas le droit à l’erreur. Pourtant, nous savons tous que l’erreur est humaine et que nous apprenons de nos erreurs. Il se met bien du stress sur le dos. Stéphanie Milot, psychothérapeute, apporte des outils pour nous libérer du stress dans notre vie et au travail, dans son livre : « Pour mieux vivre avec le stress » et cite : « Le perfectionniste a souvent un besoin impérieux d’être accepté, tout comme celui qui ne peut jamais dire non… Il essayera d’être parfait pour éviter la critique, éviter les jugements négatifs, de crainte d’être rejeté. Le perfectionniste est en quête d’approbations. »
    Alors, si nous ajoutons les facteurs de la pression élevée de la hiérarchie, le stress causé en grande partie par la rentabilité, l’efficacité, la réussite, l’absence de reconnaissance, le manque de respect, le harcèlement… nous menons un bon nombre d’individus vers l’épuisement au travail. Cependant, même si nous sommes plus ou moins perfectionnistes, tout être humain a besoin de respect, d’approbations, d’estime. (Voir La pyramide de Maslow : http://www.psychotherapeutes.net/pyramide-de-maslow.htm )
    Lorsque des patrons que plusieurs dont Joboom.com qualifient de « toxiques » ne respectent pas les besoins essentiels des êtres humains soit disant pour les pousser à être plus rentables ou qu’un bon nombre de gens prend le malin plaisir à écraser leurs collègues pour monter dans la hiérarchie, nous pouvons conclure qu’ils mènent tout droit leur entreprise vers de graves problèmes de main-d’œuvre. Le nombre d’individus a baissé depuis la génération des bébés boums. Qui d’entre eux risqueront leur santé pour aller travailler chez eux ?
    Combien de temps allons-nous tolérer cette inhumanité qui s’est installée dans nos entreprises juste pour l’appât du gain ? Que sont devenues nos valeurs ?
    Tout le sort qu’on a réservé à ces commerciaux de 55 ans et ces burn-out (épuisements), ces suicides chez vous et dans notre pays n’auraient pas dû exister…
    Pour les employés victimes d’abus, n’hésitez pas à dénoncer, vous avez des droits (France : CAP : http://www.harcelement-france.com/ Québec : Normes du travail : http://www.cnt.gouv.qc.ca/ Prenez le temps de lire : « Les manipulateurs sont parmi nous » d’Isabelle Nazarre-Aga. Bien des solutions sont apportées. Pour ceux qui le peuvent rentrer chez vous en travaillant comme auto-entrepreneur ou travailleur autonome.

    Posté il y a 10 années #
  9. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Nous avons beau apporter des solutions mais il y a surement des gens qui vivent actuellement des difficultés... Pouvez-vous nous en parler?

    Posté il y a 10 années #
  10. Bounty

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour tout le monde

    Voilà un sujet intéressant! Je suis en train de faire un burn-out.
    Surcharge de travail, démotivation, stress, manque de considération, manque de respect etc...
    On me considère comme une machine infaillible(je ne suis qu'un être humain pourtant), tous les travaux sont faits en temps et en heures mes absences au travail pour cause de maladie sont très faible même pas dépassé 2 semaines sur 6 ans.

    Mon travail est fait comme il faut et pourtant j'ai droit à des remarques mesquines.
    Pour me lever le matin c'est atroce ca demande un effort surhumain...
    Ce mal être au travail affecte ma vie privée et je suis désagréable avec mes proches.
    J'ai été voir le médecin qui m'a dit que je faisais un épuisement et qu'il fallait que je pense à moi d'autant plus que je commence à faire des crises de tétanie qui se manifeste par des picotements dans les mains chose que je n'ai jamais fait auparavant.
    Le médecin m'a donné 2 semaines de repos pour penser à ma santé.

    Voilà si il y a des employeurs qui me lisent j'ai juste une chose à dire on est des êtres humains pas des machines.

    Bonne journée à tous

    Posté il y a 10 années #
  11. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Bounty,

    Comment ça va? N'oublies pas que tu as des droits!

    Et conserve toujours le cap sur tes nouveaux objectifs lorsque tu sera apte à retourner au travail... Mais, il y a de fortes chances que ce ne sera pas au même endroit.

    De nombreuses personnes se rendent malades dans ce genre d'emploi. Il est temps pour que ces abus arrêtent!

    Pour tous les créateurs d'entreprises... quels sont les mesures que vous envisagez de faire pour améliorer vos conditions de travail au cas où vous voyez vos employés dépérir?

    Posté il y a 10 années #
  12. Frédéric Longhni

    Membre coutumier
    France
    Messages: 14


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Jacinthe.

    Ce qui m'étonne - c'est de pouvoir donner un avis en ayant qu'un seul son de cloche.

    Comment arranger les choses avec de telle discours ?

    C'est trop facile.

    BOUNTY - Voilà un conseil concret - allez en parler a votre boss - il n'y a aucune raison qu'il ne vous écoute pas et ne vous comprenne pas.

    Frédéric

    L'auto-édition de votre manuscrit. Imprimer un livre grâce à l'auto édition.
    Posté il y a 10 années #
  13. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    De quel son de cloche parlez-vous?

    Pourtant Michel, François, Bounty et moi expliquons qu'il y a plusieurs sons de cloches... Et ça sonne suffisamment assez fort lorsque nous pensons seulement à la vague de suicides de France Telecom... Vous ne trouvez pas?

    Évidemment, vous avez le droit d'avoir votre opinion qui ne m'apparaît pas tellement claire... Si vous voulez vous expliquer, ce serait plus facile de comprendre votre point de vue.

    Qu'est-ce qui est trop facile?

    Je sais que les conseils sont toujours utiles mais ne vous inquiétez pas pour Bounty car elle a la conscience tranquille. Chacun évolue à sa manière.

    Posté il y a 10 années #
  14. François
    Le

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Frédéric, je suis comme Jacinthe, j'ai du mal à comprendre ce que vous voulez exprimer. Ou plutôt je le comprend trop bien: vous n'avez visiblement aucune connaissance de ce qui se passe dans nombre d'entreprises en France ou ailleurs. Ce que décrit Bounty n'est pas un problème classique de petit conflit entre un patron et ses subordonnées, mais une situation managériale de plus en plus courante dans les entreprises depuis une vingtaine d'années. Ça ne se résoud pas en allant gentiment discuter avec le boss...

    Il y une émission absolument exceptionnelle qui passe en ce moment sur la télé, sur France 3: "La mise à mort du travail". Le deuxième volet est ce soir à 20h35. Regardez-le et dites nous ce que vous en pensez.

    Cordialement

    François

    Posté il y a 10 années #
  15. Bounty

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour à tous,

    Vous pensez que je n'ai pas tiré la sonnette d'alarme avec mon boss? Et bien vous vous trompez Mr Frédric! Je suis constament controlé,épié, critiqué,rabaissé.
    J'ai tt le temps la femme du boss sur mon dos! J'ai déjà été menacé! Vous savez ce qui s'est passé qd j'ai sorti tt ce que j'avais à dire à mon boss qd j'ai lu une remarque sur mon agenda écrit par son épouse? La remarque était Mr le Boss n'a aucun compte à rendre à Bounty! Ecrit en marqueur rouge! J'ai pété un câble et j'ai dit à mon boss, si il y a des remarques à faire et que si mon travail n'était pas bien fait qu'il fallait le dire!!! Lui m'a dit qu'il n'avait rien à me repprocher et il a dit tu connais mon épouse et sa susceptiblité! Il a été la trouvé pour lui dire que j'étais pas contente et elle est déscendu avec les mains sur les hanches et elle a dit " bonjour bounty il paraitrait qu'il ait quelques petites souffrances?" D'un air hautain! J'étais en larme et j'ai dit que si je ne convenais plus et bien qu'ils n'avaient qu'à me virer! Elle m'a dit que mon travail était bien fait et que je fesais plus de choses sur une durée de 38 heures.
    Je lui ai dit de ne pas ramener ses frustrations de son privé car je bosse dans la cave de leur privé qui a été aménagé.
    Elle m'a dit qu'ils avaient mis tt en gage pour leur affaires et qu'il était normal qu'elle soit stressée. Et là j'ai dit voilà ce que je n'aime pas sous pretexte que vous avez mis tt en gage vous avez plus le droit de vous plaindre que moi?
    Le boss a dit à son épouse qu'on était pas au hit parade du stress!
    Elle a présenté ses excuses en ajoutant je peux comprendre que tu aies des problèmes ds ton privé. J'ai dit que je n'avais aucuns problème ds mon privé! Elle s'excusait sans s'excuser en sous entendant que le problème venait de moi!
    Pour moi c'est clair elle veut que je parte de moi même mais elle n'aura pas ma démission.

    Posté il y a 10 années #
  16. Gautier Girard
    Le

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Bounty,

    Peut-on vous aider ?

    Qu'est-ce qu'on peut faire pour vous aider ?

    Gautier Girard
    - Rédacteur en chef de Gautier-Girard.com
    - Dirigeant de la société Edissio
    Posté il y a 10 années #
  17. Bounty

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Gauthier,

    Dois je aller voir un psychologue?
    Car pour le moment je suis dans ma 4ème semaines de maladie et ils n'ont pas envoyé le control médical et ils ont déjà remis mon poste sur le marché, je le sais car je suis tombée dessus au début de ma 3ème semaine de maladie.
    Prévoient-ils de me virer? Que dois je faire?
    Merci

    Posté il y a 10 années #
  18. Gautier Girard
    Le

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Bounty,

    Qu'entendez-vous par "ils ont déjà remis mon poste sur le marché" ? Ils ont posté une annonce pour le même emploi que celui que vous occupez actuellement ?

    Je pense que vous devriez retourner à la médecine du travail et évoquer le mot-clef "harcèlement", refaire un checkup sur votre état de santé moral.

    Vous devriez aussi prendre contact avec l'inspection du travail pour leur parler du sujet. Voire même aussi vous mettre en relation avec un syndicat.

    Si vous sentez le besoin de voir un psychologue, oui, allez-y, mais je pense que vous devriez vous renseigner sur vos droits et vous faire accompagner.

    Tenez nous au courant.

    Posté il y a 10 années #
  19. Bounty

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Gauthier,

    Ils ont posté une annonce pour le même poste que j'occupe. Je suis la seule à faire ce job. L'annonce parle de CDI.
    Je suis toujours en maladie pour le moment et je n'ai pas été licenciée.

    Posté il y a 10 années #
  20. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour à tous et à Bounty,

    Je suis du même avis que M.Girard qui vous apporte les démarches au niveau administratif et de la défense de vos droits. Il n’est vraiment pas sain de rester seule et vous avez vraiment besoin d’un accompagnement. Le fait qu’ils ne vous envoient pas de lettre de congédiement alors qu’ils affichent une offre d’emploi de même type que votre poste nous porte à la confusion…

    Je vais compléter par une approche qui j’espère va servir non seulement à Bounty mais à d’autres personnes.
    L’harcèlement psychologique au travail cause un très grand stress. Celui-ci engendre avec le temps des problèmes de santé qui se révéleront soudainement par des symptômes psychosomatiques. Les victimes ne seront pas portées à penser que leurs malaises sont à cause d’une personne ou de plusieurs qui les harcèle (nt) au travail. Elles finissent même par penser que si ça ne va pas, c’est de leur faute.
    Mme Nazare-Aga nous en cite plusieurs et ils sont variées et se révéleront différemment pour chaque personne : anxiété, une baisse de l’estime de soi, l’irritabilité, l’épuisement professionnel, dépression, problèmes digestif, problèmes cutanés, symptômes cardiovasculaires (gêne respiratoire, augmentation de la tension artérielle, trouble du rythme, accélération des battements cardiaques, douleurs autour du cœur, etc.), douleurs articulaires, troubles alimentaires, difficultés de concentration, trous de mémoire, production diminué, etc.
    Quoiqu'on en dise les agissements sont insidieux, répétitifs et inhumains. Et selon Dr. Marie-France Hirigoyen, PasseportSanté.net, mentionne qu'on se sert du travail pour atteindre la personne d'une manière personnelle.
    L’Union européenne fait des efforts pour le respect au travail : Respect au travail : http://www.respectautravail.be/fr

    En allant sur Google, vous obtiendrez un bon nombre de références sur le harcèlement psychologique et vous trouverez le bureau et les conférences de plusieurs thérapeutes et/ou conférenciers qui aident les victimes à se libérer de l'emprise des harceleurs. Vous avez également le site de psycho-ressources qui vous permet de choisir votre conseiller ou d'aller simplement chercher des renseignements sur le sujet. Mais l'important sera de prendre un conseiller qui connait bien une approche cognitive-émotive. Pour ceux qui sont intéressés, vous trouverez également Stéphanie Milot, psychothérapeute, qui a écrit: "Pour mieux vivre avec le stress", France: Interforum editis, Immeuble Paryseine,3, Allée de la seine, 94854 Ivry Sedex, Téléphone: 33(0)1 4959 11 56/91,- Belgique et le Luxembourg: Interforum editis Benelux S.A.Boulevard de l'Europe 117, B-1301 Wavre-Belgique, Téléphone: 31 (0) 10 42 03 20 Internet: www.interforum.be Courriel: info@interforum.be
    Elle donne plusieurs outils qui aideront l'individu à changer les causes qui l'ont conduit à l'épuisement.

    Au revoir!

    Posté il y a 10 années #
  21. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Beaucoup de personnes ont vécu et vivent encore aujourd'hui des sévisses au travail... Je suis désolée pour Frédéric qui ne semble pas s'en rendre compte. Pourtant, c'est une évidence!

    S'il y a des gens qui en sont victimes tout comme Bounty, n'hésitez pas à venir ici en parler... Ne restez pas dans le silence.

    Posté il y a 10 années #
  22. Frédéric Longhni

    Membre coutumier
    France
    Messages: 14


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour

    Frédéric, je suis comme Jacinthe, j'ai du mal à comprendre ce que vous voulez exprimer. Ou plutôt je le comprend trop bien: vous n'avez visiblement aucune connaissance de ce qui se passe dans nombre d'entreprises en France ou ailleurs. Ce que décrit Bounty n'est pas un problème classique de petit conflit entre un patron et ses subordonnées, mais une situation managériale de plus en plus courante dans les entreprises depuis une vingtaine d'années. Ça ne se résoud pas en allant gentiment discuter avec le boss...

    Je vais essayer d'être plus clair. Détrompez-vous - la plupart des conflits se règle avec une simple discussion.
    Par contre je suis aussi d'accord sur le fait que dans certaines société - la politique managériale est faite pour sortir les gens - pour qu'ils partent.
    Cette pression est souvent intenable et méprisable.
    Il n'y aucune attaque personnelle - je souhaite à BOUNTY que cette situation se règle au plus vite.
    2 choses me génent :
    - Une la généralisation - toutes les sociétés ne sont pas comme cela.
    Ne mettons pas les pommes pourris dans le même panier.
    - Deux : les patrons eux aussi subissent le BURN OUT - énormément dans les petites structures. Et là aussi il ne faut pas généraliser.

    Beaucoup de personnes ont vécu et vivent encore aujourd'hui des sévisses au travail... Je suis désolée pour Frédéric qui ne semble pas s'en rendre compte. Pourtant, c'est une évidence!

    Je ne connait pas votre parcours.
    Je ne met pas en doute vos compétences ou autres.
    Mais ce qui me choque - c'est de donner des conseils par internet n'est pas constructif.
    Dans de telle situation - c'est une aide psychologique - médical qu'il faut.
    Ce sont des situations critiques qui peuvent mener à des dépressions sévères.
    C'est dangereux
    Et franchement - seul des professionnels peuvent aider des personnes dans cette situation - en telles détresses. Il y aussi les proches - mais c'est toujours plus délicat de parler de ses problèmes à nos amis ou à notre famille.

    Voila - j'ai exposé mon point de vue. Je ne dit pas qu'il est le bon ou que je détiens la vérité.
    Mais qu'il y a certainement des professionnel mieux formés que nous pour gérer cette détresse.

    Amicalement

    Frédéric

    Posté il y a 10 années #
  23. François
    Le

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Frédéric,

    Personne ici ne généralise. Mais le premier message de Bounty était suffisamment explicite pour qu'il n'y ait aucune confusion possible. Par ailleurs ses propos étaient ceux de quelqu'un qui alerte et non de quelqu'un qui fustige, condamne ou met tout le monde dans le même panier !

    Mais qu'il y a certainement des professionnel mieux formés que nous pour gérer cette détresse.

    Nous ne voulons pas gérer la détresse de Bounty mais le soutenir et transmettre son message. En venant ici il s'adresse aux chefs d'entreprise, aux employeurs qui viennent sur ce forum, dont certains peuvent peut-être avoir oublié leur situation d'ex-salarié. À ce sujet on voit parfois des choses très surprenantes sur les forums, certains entrepreneurs ayant perdu la valeur sociale de leur fonction pour ne retenir que la valeur financière.

    Dans ce fil de discussion, vous parlez de "la reconnaissance de vos employés". N'oubliez pas non plus la reconnaissance qu'un patron doit à ses employés !

    Cela n'empêche évidemment pas d'aider tous les entrepreneurs qui viennent ici pour avoir un soutien dans le management de leur entreprise ou la résolution de leurs problèmes. C'est d'ailleurs la vocation première du forum :-)

    Cordialement

    François

    Posté il y a 10 années #
  24. Frédéric Longhni

    Membre coutumier
    France
    Messages: 14


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour François

    Dans ce fil de discussion, vous parlez de "la reconnaissance de vos employés". N'oubliez pas non plus la reconnaissance qu'un patron doit à ses employés !

    Personnellement - je ne l'oublie pas François - une société sans ses employés n'est rien.
    Et la reconnaissance des uns et des autres est indispensable.
    Que ce soit pour les employés - comme pour le patron (surement plus de la part d'un patron - ce qui est logique est normal).

    Personne ici ne généralise. Mais le premier message de Bounty était suffisamment explicite pour qu'il n'y ait aucune confusion possible.

    Désolé - je ne l'est pas perçu comme cela. Mais propos était surement un peu dur.
    Mais ce type de détresse me révolte au plus haut point.
    Et pour moi la meilleure des solutions est de laisser cela à des professionnels et donner le moindre conseils et complétement aléatoire.
    Mais bon je m'égare.

    Heureux d'avoir pu dissiper quelques ambiguïtés François.

    Souhaitons en tous cas que les choses s'arrangent pour Bounty.

    Cordialement

    Frédéric

    Posté il y a 10 années #
  25. Jacinthe St-pierre
    Le

    Membre coutumier
    Canada
    Messages: 20


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Vous avez le droit à vos opinions Frédéric même si je les trouve assez mêlées !

    « Mais ce qui me choque - c'est de donner des conseils par internet n'est pas constructif.
    Dans de telle situation - c'est une aide psychologique - médical qu'il faut. »

    Au début, vous donnez un conseil à Bounty : « BOUNTY - Voilà un conseil concret - allez en parler a votre boss - il n'y a aucune raison qu'il ne vous écoute pas et ne vous comprenne pas. »

    Vous ne preniez pas son vécu au sérieux. Cependant, avec la suite de nos messages, vous ne niez pas qu’il existe un problème. Vous nous parlez de détresse.
    Mais en deuxième lieu, vous nous dites qu’il ne faut pas donner de conseils. Pourquoi cette contradiction ?

    Et puis, vous ajouter : « Mais ce qui me choque - c'est de donner des conseils par internet n'est pas constructif.
    Dans de telle situation - c'est une aide psychologique - médical qu'il faut.
    Ce sont des situations critiques qui peuvent mener à des dépressions sévères.
    C'est dangereux »

    Donc seulement vous, avez le droit de donner des conseils mais pas les autres ?

    De quelles situations critiques parlez-vous ? Que voulez-vous dire par là ?

    Et vous concluez : « Et franchement - seul des professionnels peuvent aider des personnes dans cette situation - en telles détresses. Il y aussi les proches - mais c'est toujours plus délicat de parler de ses problèmes à nos amis ou à notre famille. Voila - j'ai exposé mon point de vue. Je ne dit pas qu'il est le bon ou que je détiens la vérité.
    Mais qu'il y a certainement des professionnel mieux formés que nous pour gérer cette détresse. »

    Évidemment, nous naissons tous égaux, tous comme celles et ceux qui participent sur ce forum. Et nous avons tous le droit de parler, de penser et de se renseigner. Et vous parlez qu’il est délicat de parler de nos problèmes à nos amis ou à notre famille et qu’il faut nous faut se diriger vers un professionnel… Que voulez-vous dire par délicat ?

    Est-ce que vous voulez dire que les gens ne doivent pas parler, rien dire, ne pas faire confiance, ne rien ressentir et ils doivent attendre d’être rendues au bout de la corde pour aller voir un professionnel ?
    Et vous croyez qu'ils vont faire confiance à un professionnel étant donné qu'ils n'ont pas été en mesure de faire confiance en personne dans leur propre milieu de travail et même dans leur milieu familial?

    Présentement, si nous examinons les chiffres que je vous apporte au début de ce forum et, en ajoutant le nombre de suicides à France Telecom, cela n’a pas donné des résultats extraordinaires. Vous ne pensez-pas ?

    Je vous parle de ces 3 lois qui planent dans les familles dysfonctionnelles et que l’on retrouve dans plusieurs milieux de travail : .Ne parle pas .Ne fais pas confiance. Ne ressens rien… Des lois que l’on retrouve écrit justement par un professionnel : Jean-François Croissant, psychologue et thérapeute.

    Pourtant, chacun a le droit de parole et de partager ses connaissances. Je crois que François a fait preuve d’ouverture et nous a apporté une très bonne analyse. Il a également bien compris le vécu de Bounty tout en le soutenant.

    De mon côté, ma discipline me permet d'avoir appris un bon nombre d'informations que je voulais partager avec vous tous. Je n’en doute pas.

    Et je ne suis pas la seule. Prenez la peine d’aller lire et de voir toutes les références que je vous ai suggérées. Vous avez déjà une liste de professionnels qui vous apporte une aide préventive… Oui ! Ces professionnels(les) parlent de PRÉVENTION.

    Les psychothérapeutes, les conférenciers, les spécialistes tels que Mme Isabelle Nazare-Aga , Stéphanie Millot, Dr. Marie-France Hirigoyen et, beaucoup d’autres que vous pouvez retrouver sur http://www.psycho-ressources.com/ vous apportent des outils ou si vous préférez des moyens de prévention pour freiner tout ce qui peut vous menez vers l’épuisement professionnel à partir d’écrits, de livres, de magazines, des conférences, etc. Ces outils sont simples à utiliser ; ils libèrent! Et ils vont vous aidez à freiner ce qui peut mener à l’épuisement professionnel et/ou à la dépression…

    Peu importe si les victimes sont patrons ou employés.

    L'essentiel est de ne pas demeurer aveugle aux signes que livrent les victimes et cela ne prend pas un grand pedigree pour s’en rendre compte. Chacun peut apporter une écoute plus attentive, une plus grande empathie et de bonnes informations.

    Bien entendu, les gens profondément déprimés doivent immédiatement rencontrer un médecin et, sans attendre… Sur ce point, je suis d’accord avec vous. On s'entend bien sur cela. Cependant, nous pouvons prévenir et aller consulter des spécialistes sans attendre le pire.

    Posté il y a 10 années #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse

Vous devez être connecté pour poster.