Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » Conseils et Questions sur la Création d'Entreprise » L'art de quitter son entreprise

L'art de quitter son entreprise

  • Lancé il y a 4 années par Thibault
  • Thèmes : démission, licenciement, abandon de poste, congé création d'entreprise
  • Dernière réponse par Lionel

  • »
  1. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour à tous !

    Nouveau sur ce forum, je me permets de solliciter vos conseils sur ma situation actuelle.

    Malgré des propositions de promotions internes plutôt intéressantes, j'ai tout récemment annoncé à mon employeur ma volonté de partir pour développer ma société. Celui-ci m'a indiqué qu'il n'avait aucun intérêt à me proposer une rupture conventionnelle, mais que par contre il souhaitait me proposer un congé création d'entreprise d'une durée de mon choix, dans le but de pouvoir conserver mon profil si mon projet n'arrivait pas à son terme.

    J'ai été totalement transparent en indiquant que je ne pouvais en aucun cas démissionner, et que c'était malheureux mais que la seule solution existante pour pouvoir bénéficier des aides lors de ma création d'entreprise était de me faire licencier (sous entendu abandon de poste).

    J'ai donc aujourd'hui plus ou moins 2 choix devant moi :

    -prendre 2/3 mois renouvelables de congés création d'entreprise (sans aucune rémunération...) pour couvrir mes arrières puis au final faire un abandon de poste malgré tout car quoi qu'il arrive ils refuseront la rupture conventionnelle

    -faire une abandon de poste tout de suite et essayer de réduire le délais de la procédure en évoquant le sujet avec mon employeur

    Ma question principale est de savoir si selon vous mon licenciement peut se transformer en démission si j'ai laissé trop de "traces" de ma volonté d'entreprendre ? Pour le moment tout est à l'oral, rien d'écrit, mais si par exemple je passe d'abord par la case congé création, est-ce que ça ne multiplie pas les chances que mon dossier soit ensuite transformé en démission ?

    Si certains ont une opinion sur le choix à faire entre ces 2 alternatives je suis aussi preneur !

    Merci d'avance pour votre aide !

    Posté il y a 4 années #
  2. Claire Pluviaud
    L'art de quitter son entreprise

    Membre sénior
    MARSEILLE (13, France)
    Messages: 4,410


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    bonjour,

    le congès creation est de 1 an ce qui vous laisse le temps de voir comment fonctionne votre activité et de retrouver votre poste si vous avez un problème. (possibilité de le prolonger 1 fois me semble t il donc 2 ans de sécurité )
    vous pouvez aussi l interrompre avant les 1 ans si votre activité ne donne pas ce que vous souhaitez.

    Claire Pluviaud
    Aiuto! votre service à domicile
    www.aiuto.fr
    Posté il y a 4 années #
  3. Sandrine Secrea
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    ARRAS (62, France)
    Messages: 206


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Je vais répéter ce que j'ai déjà dit sur d'autres sujets, en cas d'abandon de poste, l'employeur n'a aucune obligation (ni intérêt) de licencier le salarié.
    Vous ne venez pas travailler, vous n'êtes pas payé mais vous continuez de faire partie des effectifs.
    Vous avez donc des fiches de paie à 0 jusqu'à ce que l'un des 2 craque...

    L'employeur n'a aucun intérêt à vous licencier puisque vous ne lui coutez plus rien (s'il vous licencie il doit vous payer des indemnités), vous en revanche avez beaucoup à perdre puisque vous êtes toujours considéré comme salarié de cette entreprise mais sans salaire.

    Je ne sais pas d'où vient cette idée qu'un abandon de poste occasionne systématiquement un licenciement mais c'est un jeu très dangereux.

    Bon courage tout de même pour votre projet et continuez de négocier ;-)

    Posté il y a 4 années #
  4. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour et merci pour votre réponse,

    selon moi l'intérêt de l'employeur serait de ne pas aggraver la situation, car ne pas déclencher de procédure sous 2 mois me permettrait de revenir dans l'entreprise comme si de rien n'était... Après ma volonté est d'être le plus "honnête" possible, et je suis prêt à annoncer cette décision à mon employeur et à lui donner les moyens de me licencier pour faute grave. Je ne cherche pas à avoir d'indemnités particulières...

    C'est selon moi malheureusement la seule alternative qui s'offre à moi, l'employeur n'étant absolument pas ouvert à la discussion sur la rupture conventionnelle.

    Posté il y a 4 années #
  5. Sandrine Secrea
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    ARRAS (62, France)
    Messages: 206


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Je comprends votre point de vue mais sachez qu'en cas de licenciement l'employeur est obligé de vous verser une indemnité même si vous n'en voulez pas, idem en cas de rupture conventionnelle.

    A mon avis s'il refuse la rupture conventionnelle c'est parce qu'il ne veut pas payer ! Il n'a donc pas d'intérêt non plus au licenciement...

    Je ne comprends pas quand vous dites que l'intérêt de l'employeur serait de ne pas aggraver la situation.

    La rupture conventionnelle a été mise en place dans un cadre juridique bien établi. Là vous êtes le seul à vouloir mettre fin au contrat. L'employeur n'a aucune obligation d'accepter votre demande sachant qu'elle va lui coûter de l'argent.
    D'autant qu'il vous a proposé une solution : le congé création d'entreprise. Même si financièrement cela ne vous arrange pas, vous n'avez pas trop le choix : accepter le congé ou démissionner.

    Vous pouvez toujours tenter de continuer à négocier avec votre employeur en lui expliquant en quoi le congé ne vous convient pas, mais je persiste l'abandon de poste est une très mauvaise solution...

    Posté il y a 4 années #
  6. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Sauf erreur de ma part le licenciement pour faute grave permet à l'employeur de ne payer aucune indemnité de licenciement (si ce n'est les indemnités de congés payés).

    Quand je dis ne pas aggraver la situation c'est dans le sens où (malheureusement pour l'employeur que je veux devenir) le pouvoir n'est pas vraiment dans les mains de l'entreprise. Si j'étais moins honnête, cela ferait longtemps que j'aurais pu faire le choix de baisser la qualité et/ou la quantité de mon travail, pour pousser mon employeur à me licencier. Aujourd'hui ce n'est pas ma démarche, mais si les choses ne s’arrangent pas je ne vois pas trop quelles alternatives il existe.

    A moins d'avoir un capital personnel très important, j'ai du mal à imaginer qu'un jeune entrepreneur accepte une démission avec les perspectives que cela représente et le peu de chances que cela lui laisse...

    Après je comprend tout à fait la situation de l'employeur, encore une fois le système n'est pas forcément toujours cohérent.

    Posté il y a 4 années #
  7. Claire Pluviaud
    L'art de quitter son entreprise

    Membre sénior
    MARSEILLE (13, France)
    Messages: 4,410


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    bonjour,

    si vous faites un abandon de poste, il n y a pas d indemnité de licenciement contrairement à la rupture conventionnel.
    si vous jouer franc jeu, il n y a pas de raison que l 'employeur vous garde dans les effectifs car effectivement il ne vous paie pas mais en faisant partie des effectifs vous etes compté pour des charges comme la médecine du travail, les calcul de taxe pro ...
    Par contre au niveau du délai ca peut etre plus ou moins long : il y a un nombre de courrier recommandé à faire en donnant la possibilité à l 'employé de revenir (meme si vous en avez parlé auparavant) un délai entre chaque courrier. donc oui on est autour de 2 a 3 mois. Ce qu'il faut savoir pour vous c'est que ces 3 mois a salaire 0 vont etre pris en compte dans votre calcul d'ARE donc vont faire baisser votre revenu annuel. (calcul sur les 12 derniers mois)

    le congès création est quand meme une solution a étudié pour vous a mon sens. si vous créer votre entreprise, en tant que dirigeant si ca ne fonctionne pas vous n aurez pas droit au chomage. avec le congès création vous pouvez reprendre votre poste et avoir un revenu.

    a votre question est ce que mon dossier peut etre transformé en demission: le réponse est non car pour avoir demission il faut une lettre de demission écrite et signé de votre part si vous ne la faite pas vous ne pouvez pas etre considéré comme demissionnaire mais l 'abandon de poste oui.

    Posté il y a 4 années #
  8. Sandrine Secrea
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    ARRAS (62, France)
    Messages: 206


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Un lien qui devrait vous éclairer sur les risques de voir votre abandon de poste requalifié en démission...
    http://www.coindusalarie.fr/contrats-travail/abandon-poste-dissuasion

    Si vous choisissez l'abandon de poste, n'oubliez pas que durant toute la procédure (qui peut durer de nombreux mois) vous ne pourrez prétendre à aucun salaire, aucune indemnisation et aucune des aides prévues pour les demandeurs d'emploi. Sans compter que vous ne pourrez pas non plus travailler ailleurs dans l'attente de la résolution du dossier...

    Dernière chose, l'abandon de poste n'est pas confidentiel. Si un jour vous souhaitez reprendre une activité salariée et que votre potentiel employeur appelle votre employeur actuel, il est légalement autorisé à l'informer de votre abandon de poste.

    Bon courage pour vos réflexions. Tenez nous au courant.

    Posté il y a 4 années #
  9. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Merci Mesdames pour vos réponses,

    j'avais justement visité ce lien, et c'est suite à cette lecture que je posais cette question. Claire vous terminez votre message par "mais l'abandon de poste oui" après avoir dit que non du coup je ne sais plus :D

    Vos remarques sont très justes (je n'avais pas pensé que le calcul de l'ARE se faisait avec la période de non rémunération) mais malheureusement cette réalité encourage plutôt à commettre une faute dans le cadre de son travail pour se faire licencier pendant son activité... Après soyons bien clair, ma démarche est vraiment d'être transparent avec mon employeur et de lui parler de tout ça en amont. Puisqu'il refuse la rupture conventionnelle, je veux trouver une solution pour qu'il puisse me licencier pour faute grave, sans pour autant le prendre au piège...

    Mon soucis est que mon projet est relativement sur le court terme (début 2016) et consiste à ouvrir un complexe de loisirs. Si je me lance dans un congé création d'entreprise, je ne pourrai bénéficier d'aucune aide et d'aucune rémunération si mon projet peu, comme convenu, se lancer rapidement. Et à 26 ans mon capital personnel ne me permettra pas de "survivre"...

    Posté il y a 4 années #
  10. Claire Pluviaud
    L'art de quitter son entreprise

    Membre sénior
    MARSEILLE (13, France)
    Messages: 4,410


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    bonjour,

    je dis que les 2 solutions sont possibles et en donne quelques avantages et inconvenients. apres c'est a vous de choisir la solution qui convient le mieux a votre situation.

    un licenciement pour faute grave hors l abandon de poste peut etre difficile. L employeur , en général , sauf grosse structure , va prendre un maximum de protection afin de ne pas avoir de litige si vous allez au pruddhom par la suite. Donc des rappels a l ordre, des avertissements etc.. , des formation pour vous mettre au niveau de qualité attendu etc... bien sur tout dépend de la nature de votre emploie et de votre niveau de responsabilité.

    Posté il y a 4 années #
  11. Gautier Girard
    L'art de quitter son entreprise

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour !

    Sans vouloir jouer les rabat-joie, je trouve quand même surprenant d'impliquer autant votre employeur actuel dans votre propre projet de création d'entreprise qui relève de votre responsabilité et non de la sienne.

    Cela me semble surprenant aussi de réfléchir à l'opportunité de se faire virer pour faute grave et d'évaluer la nature de la faute à commettre pour que ça "n'embête pas trop" (*) votre employeur, pour pouvoir toucher les allocations chômage (qui soit dit en passant, sont payées par la collectivité, donc nous tous).

    Puisqu'il refuse la rupture conventionnelle, je veux trouver une solution pour qu'il puisse me licencier pour faute grave, sans pour autant le prendre au piège...

    Votre employeur a raison de refuser la rupture conventionnelle, pour deux raisons :

    - Visiblement il n'a pas envie de ne plus travailler avec vous
    - Une rupture conventionnelle cela coûte du temps, de l'énergie et de l'argent à l'employeur

    S'il a des sensibilités il trouverait surprenant de devoir faire cela pour faire payer à la collectivité la sécurisation de votre envie de créer votre entreprise.

    Aujourd'hui ce n'est pas ma démarche, mais si les choses ne s’arrangent pas je ne vois pas trop quelles alternatives il existe.

    Il y en a deux :

    - Soit vous voulez créer votre entreprise, auquel cas vous prenez vos responsabilités et vous la créez.
    - Soit vous ne voulez pas créer votre entreprise et vous faites bien votre travail pour lequel vous avez signé un contrat qui contient des engagements envers votre employeur actuel auquel vous devez aussi la loyauté.

    (*) Les implications d'une faute grave pour l'employeur, avec toute la lourdeur de la procédure impliquée, les risques, l'énergie à dépenser etc sont énormes et constituent une réelle épreuve. Avez vous conscience qu'il y a une personne humaine comme vous sous l'appellation "employeur" ?

    Une fois de plus je ne veux pas jouer les rabat-joie pour le plaisir mais ce que je lis me gêne, et me gêne d'autant plus que cela ne me semble pas constituer des bases saines en terme de valeurs, pour créer son entreprise.

    Gautier Girard
    - Rédacteur en chef de Gautier-Girard.com
    - Dirigeant de la société Edissio
    Posté il y a 4 années #
  12. Sandrine Secrea
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    ARRAS (62, France)
    Messages: 206


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Dommage qu'il n'y ait pas de bouton j'aime ici ;-)

    Posté il y a 4 années #
  13. Sandrine Secrea
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    ARRAS (62, France)
    Messages: 206


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Après réflexion et relecture des messages je me pose quand même une question...

    Votre projet à l'air assez ambitieux, rassurez-moi, vous ne comptez pas que sur les aides à la création d'entreprise et vos indemnités pour le faire aboutir ?

    J'ai le sentiment (mais je me trompe peut-être) que vous précipitez les choses. Vous parlez d'un délai court (début 2016), comment l'avez-vous défini ? C'est votre projet, étude de marché, etc qui a déterminé que c'était le meilleur moment ou alors c'est une opportunité que vous voulez saisir en brulant les étapes ?

    Je rejoint Gautier sur un point crucial : soit votre projet est bien ficelé, avec du potentiel, vous prenez vos responsabilités de futur chef d'entreprise et vous faites le grand saut (démission). Soit votre projet a encore besoin d'être travaillé et vous le reportez.
    Là vous avez 2 solutions : rester salarié à temps plein et économiser ;-) ou vous acceptez le congé création d'entreprise, vous pouvez même négocier un congé à temps partiel ce qui permet d'avoir du temps pour le projet sans être totalement privé de revenus.

    Il ne faut pas minimiser l'importance de la situation personnelle dans le projet de création d'entreprise, l'idée et l'envie ne suffisent pas toujours ;-)

    Bref, au delà de votre question de base, je suis curieuse d'en savoir sur votre projet et son avancement (et si vous nous en dites plus on pourra peut-être vous orienter sur des solutions que vous n'avez pas envisagées).

    Posté il y a 4 années #
  14. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Merci pour votre retour, je ne sais pas si ce sujet était judicieux sur un forum d'entrepreneurs ^^

    Alors tout d'abord je comprends tout à fait votre argumentation, j'ose espérer que mes valeurs seront à la hauteur de mon projet, pour le moment mon entourage me reproche surtout d'en avoir un peu trop... Si j'évoque ces sujets là, c'est avant tout parce qu'il m'a semblé que ma DRH laissait sous entendre qu'une licenciement pour faute grave serait problématique pour mon image future, "sauf si vraiment c'était discuté en amont".

    Concernant le fait que le chômage est une aide provenant de la collectivité qui se mérite, il s'agit d'un très long débat sur lequel je ne pense pas que nous aurons le temps de s'attarder. Je pense que l'idée de pouvoir en bénéficier en s'étant mal comporté au travail et pas en ayant fait un choix différent de vie professionnel est complètement hypocrite. La cotisation en amont reste la même, et mes droits seront les mêmes quels que soit le moment où je les exploite.

    Pour répondre à Sandrine, mon projet est effectivement jeune (3 mois) et peut être trop ambitieux sur les délais et sur les étapes. Toutefois ma volonté de m'y consacrer à 100% est le fruit de nombreuses rencontres avec la CCI, des associations dédiées, un expert comptable... Une réflexion de fond dans laquelle tout le monde vous dit clairement qu'une démission serait plus que problématique !

    Alors oui j'envisage à 100% le congé création d'entreprise, mais ma question de départ était plus sur les conséquences que cela allait avoir sur la rupture de mon contrat. Maintenant je comprends tout à fait votre position, et rassurez-vous, j'ai présenté ces éléments de façon totalement transparente à ma DRH pour réfléchir avec elle sur la meilleure solution à trouver (oui je suis conscient que c'est une personne humaine ;)

    Posté il y a 4 années #
  15. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Pour répondre à Sandrine sur la partie financement, je ne m'appuie aucunement sur une quelconque aide pour le financement de mon projet, ma volonté (comme beaucoup) est de pouvoir compter sur la possibilité de ne pas me payer la première année et de pouvoir me nourrir avec les aides pour lesquelles j'ai cotisé

    Posté il y a 4 années #
  16. Jonathan Poinas
    L'art de quitter son entreprise

    Membre habitué
    Lyon (69, France)
    Messages: 64


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Thibault, pour avoir aidé beaucoup de personne a créer des projets et en avoir créé beaucoup moi même, le repérage des porteurs de projets foireux devient de plus en plus facile.

    Je vous déconseille de vous mettre à votre compte avec une telle mentalité, c'est peine perdue.

    ma volonté (comme beaucoup) est de pouvoir compter sur la possibilité de ne pas me payer la première année et de pouvoir me nourrir avec les aides pour lesquelles j'ai cotisé

    Comme beaucoup de porteur de projet qui démarrent jamais, qui achètent leur stock avant d'avoir des commandes, qui dépensent plus d'argent qui en rentre... Simplement parce que vous vous attendez à faire votre petit projet sur le dos du contribuable, votre mentalité n'est pas celle d'un entrepreneur et faites honte aux autres.
    C'est à cause de personne comme vous que la France en est là, que les patrons freinent sur les embauches, que les CDI se font de plus en plus rare et que les banques claquent la porte au nez des entrepreneurs.

    Ou alors ce post est un Troll... !?

    Posté il y a 4 années #
  17. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Je comprends votre position qui se base sur ces quelques lignes de tentative de mise à l'écrit de questions qui se chamboulent dans ma tête. Je fais peut être parti de ces gens que vous citez, l'avenir nous le dira.

    Toutefois je pense que vous jugez un peu vite, et que vous avez tendance à oublier les contraintes et aberrations auxquelles est confronté un salarié lambda. Encore une fois je trouve que le raccourci est vite fait de parler du "dos du contribuable" étant donné que j'ai cotisé comme tout le monde et qu'un programme a justement été aménagé pour permettre aux jeunes créateurs d'entreprise de continuer à percevoir leur chômage... Et il me semble que le but était de pousser à l'entrepreneuriat et donc en théorie à l'embauche (sauf pour des projets foireux comme le miens je vous l'accorde).

    Maintenant ne vous inquiétez pas vous ne trollez pas, je me doute que beaucoup de gens seront d'accord avec vous et mon but n'est pas d'envenimer le débat ! L'avenir vous donnera peut être raison, je suis pour ma part au moins serein quant à mes valeurs humaines.

    Posté il y a 4 années #
  18. Mickael Chéron
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    Sylvains les moulins (27, France)
    Messages: 306


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Ayant eu le cas avec une salariée, je pose ma pierre à l'édifice.
    Elle a fait un abandon de poste. Il y a des délais à respecter pour l'employeur. Pour la "punir" de m'avoir laissé tomber, c'est à dire manque d'un effectif chez un client, j'ai voulu faire traîner la procédure, car en attendant , le salarié fait toujours partis de l'entreprise et il lui est interdit de trouver un autre poste. Le contrat n'est pas encore cassé. Malheureusement et pour le bonheur des salariés, il y a un nombre de semaines limitées. J'ai fait le maximum croyez moi!

    De plus, vous serez ravi d'apprendre puisque vous n'avez pas l'air d'avoir de conscience professionnelle cher monsieur que dorénavant, même pour les fautes graves ou les fautes lourdes, vous pouvez prétendre au chômage.

    En effet, Pole emploi considère qu'une faute grave ou lourde peut être abusive pour faciliter le licenciement et laisse donc le bénéfice du doute au salarié.

    Le délai de carence est un peu plus long mais tout de même c'est honteux.
    Je trouve que cela fragilise la relation employeur/salarié.

    Quand à votre projet, il faut normalement plusieurs mois de préparations pour aboutir à un projet viable.

    Vous comptez sur les aides pour vivre. Félicitation! belle mentalité de profiteur!
    Je pense que les chômeurs qui peinent à trouver un emploi seraient heureux d'apprendre que certains "profitent" du système!

    Pour info, vous cotisez pour le chômage en cas de coup dur. Non pas pour vous prendre une année sabbatique!

    Voilà j'ai passé mon coup de gueule même si cela peut déplaire à certains!

    Posté il y a 4 années #
  19. Gautier Girard
    L'art de quitter son entreprise

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Thibault,

    Je pense que vous avez bien compris que nos remarques ne se situent pas sur l'intérêt, la pertinence ou notre goût pour les divers dispositifs mis en place.

    Il s'agit bien du fait de profiter d'un système en le détournant à son propre profit, au détriment de l'esprit de la loi et des droits qui ont été alloués en considérant de principe les citoyens comme honnêtes.

    et que vous avez tendance à oublier les contraintes et aberrations auxquelles est confronté un salarié lambda.

    Il n'y a aucune aberration, ni contrainte si ce n'est prendre ses responsabilités...

    Posté il y a 4 années #
  20. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Ok bref, c'est bien ce que je disais, ce n'était pas le bon forum pour évoquer ce sujet.

    Je ne peux pas supprimer cette conversation donc je la laisserai dériver toute seule, mais quoi qu'il arrive cela me conforte dans l'idée qu'il est important de conserver la vision que peut avoir le salarié une fois entrepreneur.

    Vous jugez ma conscience professionnelle alors que je vous explique que nous sommes dans un échange en toute transparence avec ma DRH et que j'ai tout mis en œuvre pour l'aider à assurer la transition. Aucune porte ne claque.

    Vous avez à mes yeux une vision beaucoup trop réductrice de la situation, autant faire de la politique pour demander à faire retirer l'ARCE et à ce que le licenciement soit revu avec les mêmes règles que la démission.

    Ce qui est surtout incroyable c'est que ça n'a pour moi aucun sens, étant donné que si mon employeur avait accepté la rupture conventionnelle (je ne dis pas qu'il avait à le faire !) j'aurai eu quoi qu'il arrive des droits au chômage... Encore un abus du système ?

    Je comptais me remettre aux forums mais je me rends compte que les choses n'ont pas changé, on a vite fait de juger les gens sur quelques (parfois maladroites) lignes, et la frontière entre aider et enfoncer est vite franchie.

    Bon courage dans vos projets respectifs.

    Posté il y a 4 années #
  21. Gautier Girard
    L'art de quitter son entreprise

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Je ne vois pas en quoi la conversation dérive...

    si mon employeur avait accepté la rupture conventionnelle (je ne dis pas qu'il avait à le faire !) j'aurai eu quoi qu'il arrive des droits au chômage...

    De ce que vous dites, il l'a refuse.

    Encore un abus du système ?

    Vous avez à mes yeux une vision beaucoup trop réductrice de la situation, autant faire de la politique pour demander à faire retirer l'ARCE et à ce que le licenciement soit revu avec les mêmes règles que la démission.

    Eh, faut arrêter les stéréotypes salarié vs patron. Ce forum n'est pas politisé. On ne parle pas de politique ici.

    On est pas en train de vous écrire avec un verre de whisky à la main droite, un cigare à la main gauche et un chapeau vissé sur la tête tout en regardant de loin notre jardinier personnel à s'affairer en sueur par 35° sur l'entretien de notre parc hein...

    Ici c'est même plutôt ambiance barbecue rosé vous voyez.

    Vraiment, non. C'est ce que je vous disais plus haut :

    Je pense que vous avez bien compris que nos remarques ne se situent pas sur l'intérêt, la pertinence ou notre goût pour les divers dispositifs mis en place.

    Après si vous le prenez mal hein...

    Posté il y a 4 années #
  22. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Personnellement j'espère vous voir avec les bons yeux, mais cette conversation peut donner l'impression que certains vivent dans leur tour d'ivoire pour un salarié lambda.

    Aujourd'hui cela revient un peu à dire à quelqu'un qui rêve d'entreprendre "désolé mais une fois votre argent investi dans le projet vous n'aurez pas de quoi manger, les aides en places n'accompagnent pas les salariés, donc laissez tomber"...

    Bref je ne fais pas de politique non plus, mais c'est vrai que le discours est impressionnant quand on compare à celui de ceux qui travaillent autour de moi, donc il faut éviter les stéréotypes je suis d'accord mais il faut voir comment travailler sur tout ça ensemble.

    Posté il y a 4 années #
  23. Brice Reichle
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    AVIGNON (84, France)
    Messages: 150


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Je trouve que tout le monde s'acharne sur Thibault.

    Le système fait qu'un collaborateur qui part pour une rupture conventionnelle ou une faute grave touche le chômage.
    Certes, ce n'est pas l'idéal du point de vue de l'employeur... mais la réalité est là ! Le salarié a du pouvoir (enfin, plus ou moins selon sa situation)...
    Personnellement, je trouve que le système est mal fait, car un collaborateur qui se fait renvoyer car il ne satisfait pas aux exigences du poste va toucher des indemnités. Alors que le bon travailleur n'a rien... en restant droit.
    Enfin, après, ça rentre dans des considérations politiques... et de nombreuses réformes auraient dû être faites depuis longtemps.

    Pour conclure, je ne pense pas qu'il faille faire un lien inconditionnel entre le fait que Thibault préfèrerait toucher le chômage pour sécuriser son lancement d'entreprise, et la certitude qu'ont certains qu'il ne pourra pas réussir dans ses fonctions de chef d'entreprise.

    Posté il y a 4 années #
  24. Brice Reichle
    L'art de quitter son entreprise

    Membre passionné
    AVIGNON (84, France)
    Messages: 150


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Mais bon, Thibault, ce n'est pas pour autant que je cautionne le fait que vous utilisiez les sommes que vous avez versées (ou votre employeur) en cotisations.
    Vous payez une assurance-auto toute votre vie... je ne pense pas que vous espériez avoir un accident pour rentabiliser les cotisations versées...

    Posté il y a 4 années #
  25. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Tout à fait, mais merci de noter l'incohérence du système. Après 3 ans de bons et loyaux services qui semblent avoir fait la satisfaction de mon employeur, cela ne fait jamais plaisir d'être traité comme un voleur (ici, pas par mon employeur soyons clair) en tentant de trouver des solutions cohérentes pour satisfaire tout le monde.

    Posté il y a 4 années #
  26. Gautier Girard
    L'art de quitter son entreprise

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Porter un projet tout en travaillant à côté, c'est quelque chose qui se fait beaucoup. Chaque cas, chaque parcours est différent mais les cas sont très fréquents.

    Il y a pas mal d'opportunités qui sont possibles, comme par exemple avancer le temps de faire en sorte que le projet soit très, très mûr, l'avantage étant qu'on est pas dans le besoin financier.

    Au niveau financier il existe beaucoup de leviers pour financer son entreprise :

    - Partenaires financiers, Appels aux Banques, Concours, Aides diverses, Financement participatif, mettre des sous de côté, faire appel à la famille et aux amis, ...

    Il y a plein plein plein d'options qui permettent de faire les choses bien et en étant en règle.

    Ce que je veux dire c'est qu'à la place de dépenser de l'énergie à vouloir se faire licencier pour obtenir des sous, il y a des façons plus positives et plus constructives pour tous, pour construire et peaufiner votre projet justement.

    Posté il y a 4 années #
  27. Thibault

    Membre coutumier
    France
    Messages: 11


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Certes, comme indiqué j'ai fait les démarches auprès de multiples organismes pour discuter de tout ça et de la possibilité d'avancer en parallèle de mon emploi.

    Toutefois tous ont été unanimes : la complexité du projet (parc de loisirs encore très peu développé en France) va me solliciter à plein temps pendant plusieurs mois et n'est absolument pas cumulable avec un emploi en parallèle. Et d'ailleurs pour le coup je trouve que cela aurait été malhonnête envers mon employeur car mon esprit n'aurait pas pu être concentré de la même façon.

    Encore une fois je ne parle pas ici de financer mon entreprise, mais bien de pouvoir vivre pendant son lancement sans une famille chez qui dormir et m'alimenter...

    Le plus d'énergie a été dépensé ici ! Si vous relisez mon message de départ vous constaterez que les choses se font assez "simplement" avec mon employeur, celui-ci a compris ma démarche et reconnait que le système est ainsi fait !

    Alors en attendant de réformer le système, j'espère que ma motivation s'appuiera sur les excellents retours que j'ai encore de ma DRH lors de mon entretien, plutôt que les jugements hâtifs de certains de ce forum ;)

    Posté il y a 4 années #
  28. Jonathan Poinas
    L'art de quitter son entreprise

    Membre habitué
    Lyon (69, France)
    Messages: 64


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Mon commentaire n'avait rien d'un jugement hâtif ou d'une critique facile. Il n'était pas fait pour blesser mais pour faire prendre conscience d'un mauvais état d'esprit.

    Entre mon CAP carrosserie et mon CAP peintre, j'ai eu deux mois de non activité pendant laquelle j'avais possibilité de toucher le chômage, que j'ai refusé par principe.
    Première année de CAP : 256€ / mois, 2ème année env 500€/mois, 3ème année 800€ / mois, mes parents n'étaient et ne sont toujours pas riche, même pas du tout.
    Pendant ces 3 ans, pas ou peu de sortie, pas de voyage, pas de cinéma ou autre dépense, la totalité des sommes a été investie dans du matériel de carrosserie pour participer à des projets et mise dans un plan épargne.
    A 21ans j'achète un appartement avec ma copine qui me lâche quelque mois après (ça fait parti des claques qu'on est près à prendre), 1000€ à payer tous les mois avec 1100€ net / mois de salaire, obligé de manger chez mes parents jusqu'à 25ans... pendant 5 ans, très peu de sortie. 90 heures de travail effectif par semaine (le reste du temps je pense au projet, 90 heures h.t.), beaucoup de coups durs. Pas de d'allocation, pas d'aides, je ne suis pas éligible au 9/10ème.
    Plusieurs des projets faits en dehors de mon poste principale (technico commercial dans le nettoyage) finissent par émerger au bout de plusieurs années. c-un-comble.com t3annecy.com swoax.com econeto.com ...

    Ne me dîtes pas que ce n'est pas possible d'ouvrir son entreprise, de créer des projets lorsqu'on a un poste fixe, même à temps plein, swoax c'est 15000 heures de développement, t3annecy n'en parlons pas, econeto j'ai dépassé les 20 000 heures de développement récemment (en poste principal désormais).
    Un entrepreneur se prend des claques tous les jours, ne fait aucune différence entre le mardi et le dimanche, mange des pâtes si il le faut, et il fait tout ça par passion et parce qu'il a une mentalité d'acier.

    Je connais des personnes qui ont hypothéqué leur maison, dépensé toutes leurs économies, travaillent h24 autant qu'ils le peuvent, et celui a qui je pense le fait depuis 2006. C'est après plusieurs années qu'il a réussit à lever des centaines de milliers d'euros auprès de particuliers et sociétés et céder une bonne partie de son capital. Aujourd'hui encore il galère et la production de son produit n'a toujours pas commencée. Il est surendetté et a même les huissiers à sa porte.

    Un de mes salariés voulait lancer une blanchisserie et l'ai orienté début Juin vers l'ouverture d'une salle d'arcade (ou salle de loisir comme vous dîtes), pour séduire les jeunes d'Annecy qui fuient la ville par manque d'activité. C'est largement faisable en dehors de son poste, pour la simple et bonne raison qu'il ne va pas ouvrir une salle directement comme je lui ai conseillé mais créer des événements à inscription payante en ligne puis passer des partenariats avec des centres de location de salles lorsque les inscriptions seront pleines. Puis, progressivement ouvrir une salle si le succès est au RDV.
    On ne se jette pas à corps perdu dans un projet sous prétexte qu'on a une sécurité de rente mensuelle... Un entrepreneur fait avec ce qu'il a, pense ROI à chaque action, à la moindre dépense et limite le risque au maximum, mais certainement pas de la manière dont vous voulez le faire...

    Aujourd'hui je laisse derrière moi 10 années de galère, mon appartement est vendu au 18 Août après 2ans et demie de travaux soir et weekend en plus de mon travail fixe. Un tremplin financier prévu à l'âge de 16ans. Je suis fier d'avoir réussi sans aucune aide, en me débrouillant seul, personne ne s'est porté caution, on m'a jeté des bâtons dans les roues et critiqués ouvertement pendant des années. La satisfaction est d'autant plus grande quand on sait par où on est passé, et croyez moi que comme vous, je n'ai eu droit à quelques broutilles (prime pour l'emploi dérisoires et exonération de charge employeur)...

    Je vous le redis, celui qui commence avec une mentalité comme la votre n'est pas près à se prendre des claques et donc à réussir.

    "L'expérience est comme une bougie qui n'éclair que celui qui la porte" - Confucius.

    Posté il y a 4 années #
  29. Gautier Girard
    L'art de quitter son entreprise

    Fondateur du forum
    Cholet (49, France)
    Messages: 13,941


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour !

    Un entrepreneur se prend des claques tous les jours, ne fait aucune différence entre le mardi et le dimanche, mange des pâtes si il le faut, et il fait tout ça par passion et parce qu'il a une mentalité d'acier.

    Ca c'est bien vrai... j'en ai mangé des pates au début, à tel point que c'est devenu mon plat préféré. :-)

    Posté il y a 4 années #
  30. Claire Pluviaud
    L'art de quitter son entreprise

    Membre sénior
    MARSEILLE (13, France)
    Messages: 4,410


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    je peux vous donner plein de recette de pates je suis devenue la spécialiste .... le tout pour moins de 1 euros bien sur :)

    Posté il y a 4 années #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse »

Vous devez être connecté pour poster.