Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » L'entreprise au quotidien : conseils et problèmes » Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

  • Lancé il y a 9 années par
  • Thèmes : rémunération, dirigeant, parts sociales, sas
  • Dernière réponse par

  • »
  1. Anonyme

    Pas enregistré
    Messages: 6


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Je voudrais vous soumettre un sujet à vos réflexions et expériences personnelles. Voici le contexte:
    Deux meilleurs amis ont le projet de créer un site internet révolutionnaire (évidemment). Un premier jour du projet, David (le premier) appelle Simon (le second) pour lui parler de son projet de site internet qu'ils avaient évoqué ensemble 2 ans auparavant et de son projet de lui demander de le rejoindre. Ces deux amis ont exactement la même formation de base et chacun quelques années d'expérience après la sortie d'école. Pendant la montée en puissance du projet, il est vu ensemble que David surnommé le "créatif et l'intuitif" s'occupera davantage des fonctionnalités du site et des projets de développement, il a la vision et voit grand. Simon surnommé "le posé et le rigoureux" s'occupera d'avantage de la gestion, comptabilité mais aussi des achats et du recrutement, il est performant dans l'optimisation.
    Les deux compères sont co-fondateurs dans le sens où le projet a évolué vers la forme actuelle grâce aux deux avis et c'est donc un projet commun qu'ils ont façonné. Ils apporteront le même % de capital.

    Mais le moment d'écrire les statuts arrivent, et après que la SAS soit le format choisi, le choix du % des parts et de la nomination du DG et du P se pose. Et c'est là que je soumets à votre réflexion la problématique suivante pour les deux co-fondateurs:
    - faut-il "forcer" l'égalité de voix des co-fondateurs en optant pour un 50%-50%. Ce qui présente l'avantage que les deux restent maîtres du projet et qu'en cas d'interrogations la solution devra sortir de leur conciliation.
    - faut-il "forcer" l'inégalité de voix des co-fondateurs en optant pour un 51%-49% illégitime pour justement se laisser une porte de sortie en cas de crise.
    - liée au % de voix, le titre de P et de DG en découlera t'il ?

    Bref, voilà un bon sujet sur lequel je vous laisse réagir. Peut-être existent-ils d'ailleurs des solutions intermédiaires et compensatoires ?

    Merci

    Posté il y a 9 années #
  2. Alexandre Hollard
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre sénior
    Rueil Malmaison (92, France)
    Messages: 3,130


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour, et bienvenue sur le forum.

    égalité, ou non ...
    J'étais avec 2 autres personnes au début de mon projet. Le pied d'égalité à 3, n'a pas été bon, au final j'ai été le seul à continuer. Il est bon pour l'entreprise d'avoir une personne qui décide, fait les choix, peut être pour deux mais qui les fait.

    J'ai habitude à me dire, que plus on augmente le nombre d'associés, et plus le temps de réflexion est multiplié. Si ce sont vraiment de très bons amis, ils peuvent convenir en réalité, la voix de l'autre compte autant que la sienne alors que sur le papier, l'un des deux sera le décisionnaire.

    Ex-Entrepreneur / PAO - Print, carte de visite, flyer etc...
    Posté il y a 9 années #
  3. Sandra
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre habitué
    Marseille (13, France)
    Messages: 61


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    C'est à dire Alexandre ? Vous étiez associés à parts égales tous les 3 et 2 ont lâché prise en cours de route, c'est ça ?

    Je suis d'accord avec ta réflexion : plus on augmente le nombre d'associés, plus le temps de réflexion augmente !

    Sandra

    Sandra - Gestion et Assistance Administrative, Communication d'entreprise
    Pegase-13 donne des ailes à votre entreprise !
    Posté il y a 9 années #
  4. Alexandre Hollard
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre sénior
    Rueil Malmaison (92, France)
    Messages: 3,130


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    en phase de projet, 3 oui.

    Mais ils ont pas tenu la distance, vite abandonné ... et moi ça m'a donné une bouffée d'air.

    Posté il y a 9 années #
  5. Anonyme

    Pas enregistré
    Messages: 6


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Oui, mais nous ne sommes que deux, et à priori motivés pour aller jusqu'au lancement du projet. Du coup, sans compter sur la lassitude ou l'abandon par forfait, comment nourrir notre réflexion dans ce post (et le faire partager aussi aux autres entrepreneurs) ?

    Posté il y a 9 années #
  6. Alexandre Hollard
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre sénior
    Rueil Malmaison (92, France)
    Messages: 3,130


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Sortir, rencontrer des dirigeants, faire partie de notre déjeuner du mois de Mai.

    Je crois ce sont les moyens n°1 pour aérer le projet pour pas qu'il sente le renfermé. (Quelle jolie image lol)

    Posté il y a 9 années #
  7. Sandra
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre habitué
    Marseille (13, France)
    Messages: 61


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Zeedirigeant (Sébastien ?), je n'ai pas bien compris votre 3è option par contre... :

    - faut-il "forcer" l'égalité de voix des co-fondateurs en optant pour un 50%-50%. Ce qui présente l'avantage que les deux restent maîtres du projet et qu'en cas d'interrogations la solution devra sortir de leur conciliation.
    - faut-il "forcer" l'inégalité de voix des co-fondateurs en optant pour un 51%-49% illégitime pour justement se laisser une porte de sortie en cas de crise.
    - liée au % de voix, le titre de P et de DG en découlera t'il ?

    Posté il y a 9 années #
  8. Anonyme

    Pas enregistré
    Messages: 6


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Désolé si mon message n'est pas assez clair, je le reformule : le président est-il forcément celui qui a plus de part que le directeur général - ou le cas peut se présenter que le P détient 49% et le DG respectivement 51%.

    Posté il y a 9 années #
  9. HDServices
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre passionné
    Paris (75, France)
    Messages: 270


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Le pouvoir appartient à celui qui a le plus de droit de vote (pas nécessairement la majorité), les titres et fonction c'est autre chose. Lagardère n'est que "gérant commandité" de son groupe.
    Un sté est une personne morale, son existence n'appartient plus totalement aux porteurs de projet mais aux entrepreneurs, à ceux qui en sont les propriétaires et qui la font vivre.
    Les revenus qui en seront tirés seront ceux du travail et ceux du capital, les futurs associés doivent se mettre d'accord sur cette répartition, seul la répartition du capital apparaitra sur les statuts. Le contrat de travail pourra permettre de compenser une différence.

    Cordialement
    Hervé

    Posté il y a 9 années #
  10. doba
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre sénior
    ASNIERES SUR SEINE (92, France)
    Messages: 701


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour
    et pourquoi pas une sarl avec deux cogérants ?
    les cogérants peuvent avoir dans les statuts des pouvoirs identiques ou un tronc commun de pouvoirs identiques et chacun des pouvoirs propres (pour respirer un peu et être au plus prés de leurs particularités ?)

    cordialement

    Posté il y a 9 années #
  11. Anonyme

    Pas enregistré
    Messages: 6


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour

    @Hervé : merci pour ces précisions importantes. Effectivement le cas Lagardère est interessant pour cette notion.

    @Doba : j'avais effectivement pensé à la SARL, mais ai été un peu attiré par la simplicité administrative de la SAS, surtout en terme d'augmentation de capitale. Mais effectivement cette situation permettrait de laisser les deux dirigeants à égalité. Ce qui présente les avantages de l'égalité et les désavantages en cas de décisions à "trancher".

    Je serai intéréssé par connaitre vos avis, Hervé et Doba, sur cette égalité pour diriger une structure. Un avis, une expérience ou une recommendantion ?

    Merci beaucoup

    Cordialement

    Posté il y a 9 années #
  12. doba
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre sénior
    ASNIERES SUR SEINE (92, France)
    Messages: 701


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    je crois que l'option SAS 51%/49% n'est une bonne idée que sur le papier. car dans la réalité, une décision forcée entrainera une action judiciaire pour abus de majorité et on se retrouvera de la même façon dans la panade....
    honnetement, la SARL est aussi facile à gérer sinon plus qu'une SAS.
    la cogestion et l'égalité dans les parts : une trés bonne idée si tout le monde va dans le même sens, et sait faire des concessions. Un boulet à trainer si un des deux, à un moment donné, traine la patte.
    L'association, c'est pire que le mariage et il faut que chacun maitrise ses nerfs.
    cordialement

    Posté il y a 9 années #
  13. HDServices
    Egalité légitime des co-fondateurs, oui mais jusqu'où ?!?

    Membre passionné
    Paris (75, France)
    Messages: 270


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Je crois qu'il n'est pas possible de répondre sans envisager conjointement l'investissement, le pouvoir, la représentation sociale et juridique, le salaire et les enjeux psychologiques.
    Le gérant (ou président), en plus des honneurs, devra prendre à son compte les conséquences sociales et juridiques prisent en AG, les relations avec la banque, l'administration.... Si je devais travailler au quotidien avec mes associés, je me poserai la question de savoir dans qu'elle configuration mon investissent à le plus de chance d'être rémunéré, puis (c'est une abstraction) je tenterai de considérer ma relation de travail comme égale à celle fourni dans une autre entreprises.
    Ma connaissance de l'entreprise me montre plutôt que dans une petite structure, il n'y a qu'un chef au quotidien, bien cadré par des statuts ayant pris en compte différentes cas de figure.
    Un contrat n'est utile qu'en cas de divorce
    Un système peu utiliser mais qui semble résoudre une partie de cette problématique et la SCOP
    Hervé

    Posté il y a 9 années #
  14. Anonyme

    Pas enregistré
    Messages: 6


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    @ Doba & Hervé : Merci pour vos réponses. En fait, la seule question semble se résumer à "qui décide?"
    Les deux derniers points d'Hervé me semblent particulièrement pertinent : un corps ne marche bien que si il y un tête et une bonne paire de jambe. A moins que les secteurs soient très séparés, avoir deux chefs ne sert à rien et ne fait que créer de la confusion. Néanmoins en terme de planning et de moyens à mettre en place, il en faut un des deux pour décider et prendre des actions. Ici, une stricte répartition des tâches avec une délégation (=confiance) totale en son associé permet de laisser chacun le chef de son domaine. L'un décide de l'orientation à prendre, l'autre décide des moyens à mettre en oeuvre dans son domaine.
    J'en reviens à mon idée initiale de laisser le "possesseur du concept" à la tête des opérations, avec son associé placé en "bras droit administratif"

    Posté il y a 9 années #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse

Vous devez être connecté pour poster.