Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » Conseils et Questions sur la Création d'Entreprise » Création start-up : risques financiers

Création start-up : risques financiers

  • Lancé il y a 10 années par Nico
  • Thèmes : start-up, investissement, informatique, risque, business angels, capital risker
  • Dernière réponse par François

  • »
  1. Nico

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour à tous,

    Je m’appelle Nicolas, j’ai un peu moins de 30 ans et je suis informaticien de formation. Depuis quelques mois, une idée trotte dans ma tête et mûrit peu à peu. Il s’agit d’un site internet proposant des services utiles et gratuits pour les particuliers et payants pour les professionnels. De plus, autour de moi, j’entends des témoignages de gens qui disent qu’un tel site manque sur la toile. Tout cela me conforte dans mon idée. Le seul problème reste le financement de départ.

    En effet, plusieurs coûts importants sont à prévoir :
    - Développement du site internet
    - Hébergement du site internet
    - Création du logo et de la charte graphique de l’entreprise
    - Publicité pour faire connaître le site
    - Masse salariale (modérateurs, etc.)

    Les recettes (publicité sur les pages, abonnement professionnel, partenariat), elles, ne peuvent commencer à rentrer que bien plus tard, il faut déjà que le site internet soit en place et opérationnel !

    D’après mes calculs, un bon lancement nécessiterait 500 000 euros environ et si le business fonctionne, dès la fin de la première année d’activité, il y aura plus de 500 000 euros de recette pour compenser. Plusieurs questions me viennent à l’esprit :

    1. Comment trouver une telle somme ? Vous aurez bien compris que je n’ai pas cette somme. Incubateur d’entreprise ? Business Angels ? Aides diverses ? Banques ?
    Alors bien sûr, étant informaticien d’origine, je peux développer le site internet moi-même le week-end et économiser ainsi plusieurs dizaines de milliers d’euros néanmoins je ne sais pas tout faire.

    2. Admettons que je trouve le financement, d’autres questions me viennent :

    2.a. Cela m’étonnerait qu’une banque me finance donc je penche plutôt pour un Business Angel. Vu que ma participation au départ est faible (2000 euros) et l’investisseur (498 000), l’entreprise ne m’appartiendrait donc pas même si je fais tout ?!?

    2.b. Pire, imaginons que ça se plante. Je ne pourrais jamais rembourser la somme ! Cela me refroidit donc bien :(

    Amis connaisseurs, y a-t-il des solutions aux problématiques que j’expose ou avez-vous des solutions intermédiaires ?

    Merci d’avoir pris le temps de lire mon témoignage.

    Nicolas

    Posté il y a 10 années #
  2. Alexandre Hollard
    Création start-up : risques financiers

    Membre sénior
    Rueil Malmaison (92, France)
    Messages: 3,130


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour et bienvenue ici :)

    Je rebondirais ici sur ... "2.b. Pire, imaginons que ça se plante. Je ne pourrais jamais rembourser la somme !"

    C'est la prise de risque de l'entrepreneuriat.
    Cependant les risques sont d'autant plus divisés que le projet a été préparé, soignement établi et qu'aucun détail ne soit laissé de coté.

    Et aussi si un investisseur vient vous voir, il attend un dossier béton armé pour être en confiance.

    Ex-Entrepreneur / PAO - Print, carte de visite, flyer etc...
    Posté il y a 10 années #
  3. Pierre Maurin
    Création start-up : risques financiers

    Membre sénior
    Colmar (68, France)
    Messages: 896


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Nico, bonjour Alexandre,

    en complément des remarques d'Alexandre, j'ajouterais qu'il peut parfois être utile de répartir le besoin de financements sur deux ou trois sources. Cela permet notamment :
    - de ne pas mettre tous ses "oeufs dans le même panier" ;
    - de rendre votre projet plus crédible aux yeux de chaque catégorie d'investisseurs (banque, Oséo, business angels, investisseurs indépendants non professionnels : membres de la famille, amis, commaissances professionnelles, etc.), ainsi qu'au yeux des différents organismes d'aide (Conseil Général, Conseil Régional, Fondation d'une grande entreprise, organisme privé comme la Sodepar, etc.) ;
    - de permettre à chaque investisseur de limiter sa part de risque, dans la mesure où le risque financier est "dilué" sur plusieurs investisseurs ;
    - en cas de litige futur avec l'un des investisseurs, le fait d'en avoir d'autres peut éviter de mettre rapidement en péril votre entreprise.

    A titre d'exemple, vous pouvez répartir votre besoin de 500 000 € de la manière suivante :
    - Prêt d'aide à la création d'entreprise => 7 000 €
    - Prêt bancaire avec garantie d'Oséo => 75 000 €
    - Apports de fonds d'une groupement de business angels => 396 000 €
    - Votre propre apport de fonds => 2 000 €
    - Subvention remboursable du Conseil Régional => 20 000 €

    Bien entendu, comme l'a rappelé si justement Alexandre, il sera impératif de constituer un solide Plan d'affaires (Business plan en anglais), afin de convaincre tous vos futurs partenaires financiers, et ce quel que soit leur statut ou catégorie.

    En vous souhaitant bonne chance pour votre projet,

    Bien cordialement,

    Pierre

    PM Conseils
    Conseil & formation sur-mesure en gestion financière pour TPE/PME
    www.pmconseils.sitew.com
    Posté il y a 10 années #
  4. Nico

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Merci pour vos réponses.
    En conséquence, j'ai deux questions :

    1. Est-ce que ce que j'apporte compte dans le capital ?
    1.a. Par exemple : mon idée, combien vaut-elle ? (comment le calculer ?)
    1.b. Si je fais le site moi-même (d'après mes calculs, une SSII prendrait 200 000 euros pour le faire).

    2. Du coup, un business angel n'apporterait qu'une somme, certes importante, mais minoritaire au capital (< 200 000). Cela le rassurerait-il ?

    Nicolas

    Posté il y a 10 années #
  5. Pierre Maurin
    Création start-up : risques financiers

    Membre sénior
    Colmar (68, France)
    Messages: 896


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonsoir Nicolas,

    pour répondre à votre première question, ce qui est constitutif du capital social de votre future société peut être - dans la pratique - de deux natures différentes :
    - un apports d'argent ou de fonds (dans ce cas on parle d'apports en "numéraire");
    - un apport de biens corporels (ordinateur, imprimante, mobiliers...) ou incorporels (logiciels, site Internet, logo et marque commerciale enregistrés à l'INPI...), dans ce cas on parle d'apports en "nature".

    Ce qui dans votre cas, donne le résultat suivant :
    - apports en numéraire => apport personnel de 2 000 € + apports d'éventuels business angels ou investisseurs individuels (membres de la famille, ami(e)s, connaissances professionnelles...) ;
    - apports en nature => le site Internet, dans le cas où vous le créé vous-même (ou le faîtes créer par un sous-traitant en tout ou partie) avant la création effective de l'entreprise.

    J'en profite pour vous rappeler que des prêts, des subventions et une idée en elle-même ne peuvent pas être constitutifs du capital social d'une entreprise. Seule la concrétisation technique et commerciale d'une idée peut être apportée à l'entreprise en tant qu'apport en nature incorporel : un brevet d'invention, un prototype, un logo, un dessin, un modèle ou une marque commerciale déposés à l'INPI, etc.

    En ce qui concerne votre seconde question, effectivement, si vous réalisez vous-même le site Internet, cela réduira d'autant votre besoin en financement. En conséquence, il sera sûrement plus facile ou moins difficile de trouver 200 000 € (ce qui est déjà une grosse somme d'argent, surtout par les temps qui courent !) que 500 000 €. D'autant plus, qu'en réalisant vous-même le site Internet :
    - vous démontrez de manière concrète votre volonté et votre détermination de mener à bien votre projet (degré fort d'implication personnelle) ;
    - votre travail sera équivalent à un apport de fonds de 150 ou 200 K€ (attention néanmoins à ne pas surévaluer la valeur de votre site Internet) ;
    - un investisseur et un banquier seront dotant plus encluns à vous prêter une somme élevée, que votre apport personnel (en nature et en numéraire) sera important. Car votre capital social est en quelque sorte une solide garantie pour eux, en cas de défaillance de votre future société. C'est pourquoi, dans la pratique, les banques prêtent souvent à hauteur de la moitié du capital social de l'entreprise. Ainsi, si votre capital social est de 152 000 €, ils vous prêterons sans trop de difficulté 76 000 €. Ce qui fait qu'il vous reste à trouver encore 124 000 € auprès d'investisseurs privés.

    En espérant avoir bien répondu à vos deux questions, je vous souhaite une très bonne fin de soirée.

    Bien cordialement,

    Pierre

    Posté il y a 10 années #
  6. Nico

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonsoir Pierre,

    Merci beaucoup pour ces précisions. Elles me sont très utiles.

    En fait, ce qui me fait peur, c'est l'échec de l'idée pour une raison ou pour une autre. Ce n'est pas que je ne sois pas confiant, mais dans mon travail, j'ai appris à toujours considérer toutes les hypothèses, même les plus noires et à trouver des solutions.

    Or, ici, imaginons que je fais un emprunt à la banque de 100 000 euros, si l'hypothèse noire arrive, c'est mon logement que la banque saisira, non ?
    La solution du Business Angel me semble plus rassurante car :
    - il participe au capital de l'entreprise et est donc plus impliqué et enclin à participer/conseiller.
    - si l'hypothèse noire se produit, je ne lui dois rien. Il aura perdu autant que moi, ou presque, enfin, si j'ai bien compris. Je n'aurai pas de dettes jusqu'à la fin de ma vie, corrigez-moi si je me trompe ?
    - si l'hypothèse "rose" arrive, il profitera, comme moi, de la croissance de l'entreprise jusqu'à ce qu'il se retire du capital.

    Nicolas

    Posté il y a 10 années #
  7. Julien

    Membre coutumier
    Messages: 5


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Nicolas,

    Je me permet d'intervenir pour vous donner mon avis, qui j'espère vous permettre d'avancer.

    Tout d'abord une chose me paraît étrange, vous nous dites que les recettes ne se "feront que bien plus tard" et après vous nous annoncez qu'il y' aura tout de même 500 000 € dès la fin de la première année..C'est déjà une belle somme...Peut-être que c'est à re-préciser..

    Ensuite votre besoin de financement s'élève ( à la louche si j'ai bien compris) à 500 000 €...Mais comme vous l'avez compris vous-même, c'est une somme importante..Biensur c'est également à définir plus précisément (cela couvre combien d'années de développement, quels types d'investissements etc..)

    Mais tout cela vous le ferez plus tard..

    J'en reviens à l'essentiel en ce qui concerne votre question : comment le financer?

    Alors tout d'abord 500 000 €, ne pouvez-vous pas phaser ces financements? Un investisseur appréciera de ne pas être obliger de tout mettre d'un "seul coup".

    Ensuite, 2 000€ comme apport, cela me semble quand même très faible pour demander 500 000€.. Il faut savoir que les banques et investisseurs aiment bien connaitre le risque que vous être prêt à prendre.. N'oubliez jamais que le banquier ne prends pas le risque à votre place (ça vous l'entendrez souvent), l'investisseur un peu plus, mais il aime bien que vous en preniez également.
    Une des solutions que vous avez déjà évoqué est en effet de faire votre site vous-même, non pas forcement dans le but de réduire votre besoin de financement, mais surtout pour pouvoir le valoriser dans votre apport..

    Le business Angel?? Alors dans ces montants là, on commence à largement dépasser le ticket moyen de financement.. Nous sommes plus au niveau des "petits" capitaux risker.. Dans le fond ça ne change pas vraiment.. Mais dans l'approche beaucoup..Entre les business angels et les capitaux risker, il y'a quand même un beau fossé..

    Maintenant je donne un avis encore plus subjectif, il est possible d'essayer de commencer à un échelon inférieur ( on appellera ça la solution "petit bras").. ce que j'entends pas là, c'est créer un site qui génère déjà du trafic, voir quelques revenus.. Par la suite j'imagine qu'il sera alors plus facile de convaincre banquier et investisseur..

    Dans tout les cas je ne peux que vous conseiller de commencez par rédiger vos idées, de les mettre sur le papier, qui après une première réflexion vous permettra d'avancer ensuite pour rédiger un bon Business plan.. Dans tout les cas, cela ne vous coutera "que" du temps...

    Alors ayez courage, continuer à creuser votre idée pour en faire un vrai projet..

    edit: après relecture, je vois que je répète certaines choses qui ont déjà été dites par Pierre Maurin..C'est que ça ne doit pas être trop loin de la réalité..

    Posté il y a 10 années #
  8. Alexandre Hollard
    Création start-up : risques financiers

    Membre sénior
    Rueil Malmaison (92, France)
    Messages: 3,130


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Quitte à dimensionner l'entreprise de façon un peu plus petite de sorte à diviser par 3 ou 4 le financement initial ... et par la suite la faire croitre avec les bénéfices.

    C'est une façon de prendre le problème différemment que de chercher sur le front financement uniquement.

    Posté il y a 10 années #
  9. Nico

    Nouveau Membre
    Messages: 4


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Merci à tous pour vos réponses, c'est enrichissant de vous lire.

    L'idée, je suis déjà entrain de la mettre sur papier, de tout détailler.
    En fait, les 500 000 euros sont découpés en trois grosses parts :
    1. le développement du site (par une SSII ou par moi-même)
    2. la masse salariale (modérateurs, animateurs de communauté)
    3. la publicité pour faire connaitre le site

    Pourquoi je dis que les recettes viennent plus tard ? Parce que pendant que le site est en développement, il n'y a pas de "produit" et donc rien à vendre. Ensuite, lorsque le site est terminé, une partie des recettes viendra de la publicité. Or celle-ci rémunère en fonction du nombre de visites, qui sera, par définition, faible au départ.
    Les autres recettes se font grâce à la notoriété/popularité du site, donc si on n'investit pas assez dans la publicité (et la qualité du développement de celui-ci) dès le départ, il y a de grande chance pour se casser la figure.

    La solution "petit bras" est donc délicate. Difficile de dire "on va faire le site à moitié" ou "on va pas trop faire de pub". Ensuite je peux très bien faire le site moi-même, payer l'hébergement, l'animer et le modérer seul, faire du bouche à oreille pour le populariser, démarcher les clients. Mais ce n'est plus une entreprise dans ce cas, c'est un petit projet perso, qui ne créera pas d'emploi.
    Et si un jour, je décide de l'agrandir, il y aura toujours une grosse somme à déverser : masse salariale + publicité

    Edit 14h10 : je pense que la solution "petit bras" possède de multiples risques :
    - proposer une solution "minimale" pendant plusieurs mois va inciter des concurrents plus costaud à copier mon idée et supprimer toute possibilité de grossir
    - une partie des recettes est tout de même liée au succès du site. Sans reconnaissance, toute une partie des recettes n'est plus envisageable.

    La grosse différence par rapport à une entreprise normale est que cela n'est pas une bonne idée de commencer par le régional PUIS enchainer sur le national. Pour la simple et bonne raison que l'investissement de départ est pratiquement le même. Faire le site pour la région coutera aussi cher qu'un site national. Donc, vu que cela coûte pareil, c'est bête de ne pas bénéficier des recettes au niveau national.

    Posté il y a 10 années #
  10. Julien

    Membre coutumier
    Messages: 5


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    intéressant d'avoir votre retour Nico..

    Alors je comprends un peu mieux vos motivations..

    En effet la méthode "petit bras" n'est peut-être pas adapté à ce que vous souhaitez..Cependant je l'évoquais surtout comme un moyen de pouvoir démontrer le potentiel de votre site pour attirer des investisseurs.

    Attirer des capitaux extérieurs lors d'une création sur une telle somme n'est pas chose facile (vous me direz il y' a toujours des exceptions..

    Alors entre le "petit bras" et le "bulldozer", il y' a toujours des solutions intermédiaire..Trouver 100 000€ en multipliant apports, Banque, Oseo, Réseau entreprendre, France initiative et des Business Angels, sera tout de suite plus simple..

    Faite un tour à la CCI de votre coin, ils pourront vous en dire beaucoup plus et vous guider sur les différentes aides..

    En tout cas vous m'avez l'air motivé...c'est déjà le premier point avant les financements ;)

    Posté il y a 10 années #
  11. JPDieu

    Membre passionné
    France
    Messages: 105


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    pourriez vous préciser comment votre entreprise va gagner de l'argent svp?les "services" aux pro que vous vendrez,est ce une nouveauté,n'y a t'il personne qui le fasse déjà?

    Vous dîtes que les particuliers ne les paieront pas.s'agit il des mêmes services que ceux que vous vendrez aux pros? si oui qui m'empêche de souscrire en tant que particulier et d'utiliser à titre pro?

    Car le financement ne sera possible,et son montage étudié en détail,que si le business plan est imparable(ou au moins probable).

    Je vous aiderai ensuite sur la partie banque,puisque c'est mon métier.

    Cordialement

    Posté il y a 10 années #
  12. François
    Création start-up : risques financiers

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Lorsque Gautier passera par là, je pense qu'il pourra vous faire part de sa propre expérience de création d'une start-up. Après avoir créé une petite structure à 19 ans il s'est associé deux ans plus tard pour créer une SARL de services Internet. Deux ans encore après (en 2006) cette société faisait 450 k€ de CA et employait 9 salariés:
    http://www.viadeo.com/profile/0021ry2mdaywrl06/fr/?readOnly=true&currentab=resume

    Un autre exemple est celui de Florian Benoit, un autodidacte, qui s'est lancé avant tout le monde en 2005 dans le nettoyage automobile sans eau. Avec peu de moyens (un seul associé) mais beaucoup d'énergie commerciale déployée (personne n'y croyait à l'époque) il a créé une société (CosmétiCar) qui regroupe une cinquantaine de centres en France et à l'étranger.

    Comme quoi, on peut avoir de bonnes idées, commencer petit et développer rapidement une activité. Ça n'empêche pas les embûches, la concurrence, les doutes, mais il y a à mon avis plus de chance d'y arriver de cette manière que d'attendre l'hypothétique mécène. Ou alors il faut bénéficier d'excellentes relations...

    Posté il y a 10 années #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse

Vous devez être connecté pour poster.