Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » Accueil des Membres » Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

  • Lancé il y a 9 années par Stéphanie Cacheux
  • Thèmes : batiment, architecture, loyauté, tarif
  • Dernière réponse par François

  • »
  1. Stéphanie Cacheux

    Membre coutumier
    Cannes la Bocca (06, France)
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Je travaille depuis 15 ans dans le bâtiment, je suis assistante commerciale, je gère les candidatures des concours d'architecture et autres appels d'offres, le reporting et surtout le relationnel avec les architectes.

    J'ai rencontré quelques difficultés relationnelles avec mon patron et nous avons décidé me mettre un terme à notre collaboration, du moins un terme à notre relation patron/salarié. En effet, il me propose de faire la même chose que mes fonctions actuelles mais pour mon compte, en gros il souhaite externaliser mon poste. Au début j'ai pris peur et après réflexion je pense que le challenge peut être intéressant.
    Ce pendant il me demande de lui faire une proposition de tarifs selon les prestations. Nous aurions un contrat de base comme un forfait pour les dossiers de candidatures.
    je ne souhaite pas prendre en compte les éventuelles aides pour calculer mon prix de vente. Il me reste à savoir si je m'oriente vers l auto entreprise ou vers l entreprise individuelle, pouvez-vous déjà m'aider sur ce point précis.

    Pour définir mon prix de vente forfaitaire HT, je souhaite que cela représente une équivalence de 1300 net de salaire combien dois-je facturer cette prestation afin de pouvoir honorer les charges qui seront générées par cette vente ?

    J'ai pris rendez-vous avec une comptable mercredi prochain pour éclaircir tout ça mais j'aimerai avoir quelques réponses en amont afin de pouvoir peut être, être plus pertinente dans mes question lors de cette entretien.

    Dans l'attente de vos réponses, vous remerciant par avance?

    Stéphanie

    Posté il y a 9 années #
  2. Alexandre Hollard
    Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

    Membre sénior
    Rueil Malmaison (92, France)
    Messages: 3,130


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour et bienvenue sur le forum,

    Bien ... réfléchissez y à deux fois, car vous devrez trouver une autre clientèle que lui ! N'avoir que lui comme client serait une forme masquée de salariat exprès ... pour ne pas payer toutes les charges associées aux salariés.

    Ex-Entrepreneur / PAO - Print, carte de visite, flyer etc...
    Posté il y a 9 années #
  3. François
    Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Stéphanie,

    Une première remarque concernant votre projet: créez votre entreprise dans l'objectif de vous délier de votre actuel employeur.

    1) parce que le fait de travailler pour lui exclusivement rend cette sous-traitance illégale, du faux salariat si vous préférez.
    2) parce que ce client unique peut vous faire faux bond, vous laissant ainsi sur le carreau sans possibilité de toucher des indemnités chômage.

    Il est donc important que vous ayez à l'esprit de travailler progressivement pour d'autres clients. Ne négligez pas ce point.

    Pour répondre maintenant à vos questions:

    Pour définir mon prix de vente forfaitaire HT, je souhaite que cela représente une équivalence de 1300 net de salaire combien dois-je facturer cette prestation afin de pouvoir honorer les charges qui seront générées par cette vente ?

    On dit généralement qu'une personne qui se met en freelance doit multiplier par 2,5 son ancien salaire net pour calculer son prix de vente en tant que sous-traitant. Et ceci se vérifie dans les faits. Pourquoi ?

    1) parce que sur un salaire net de 1300 € vous aurez environ 40% de cotisations,
    2) parce que votre client ne vous paiera pas pendant vos congés, ni pendant que vous cherchez d'autres clients, ainsi que toutes vos heures improductives. Il faut compter au minimum 30% de votre salaire net pour vous y retrouver,
    3) parce que vous aurez des frais, que jusqu'à présent votre employeur supportait: occupation d'un logement, assurance, frais de déplacement ou d'hébergement. Comptons 20% de votre salaire net pour cette profession purement libérale.
    4) parce qu'il vous faut une mutuelle, financer votre retraite (celle d'un indépendant en profession libérale est plus faible qu'un salarié), prévoir d'éventuelles indemnités journalières. Total à la louche: 30% de votre salaire net.
    4) parce qu'une personne qui se lance prend des risques, et qu'il n'est nullement question de les accepter pour un salaire d'employé. Il faut donc considérer une marge commerciale, comme toute entreprise qui vend ses services à une autre. Mettons la aussi 30% de marge sur votre salaire net.

    Résultat, pour que votre opération soit rentable, votre CA devra être égal à:

    Ancien Salaire Net + (40%+30%+20%+30%+30%) x Ancien Salaire Net
    = Ancien Salaire Net + 150% x Ancien Salaire Net
    = 2,50 x Ancien Salaire Net

    Pour 150 heures de travail mensuel, votre tarif horaire de vente sera donc égal à:

    2,50 x 1300/150 = 21,7 €

    Arrondissez à 22 €. Mais attention, ceci n'est valable que pour un contrat qui vous assure 150 heures de travail mensuel, et avec des frais extrêmement limités. C'est donc vraiment un minimum. N'oubliez pas non plus qu'un prix de vente est fonction du marché. Avant de fixer votre tarif regardez les prix de la concurrence et essayez de connaître le budget de votre client. 22 € pour une assistante commerciale de 15 ans d'expérience dans le bâtiment, ce n'est pas forcément très cher...

    Une Entreprise Individuelle au réel sera à mon avis la meilleure solution pour vous installer à votre compte.

    Posté il y a 9 années #
  4. Stéphanie Cacheux

    Membre coutumier
    Cannes la Bocca (06, France)
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Merci pour vos réponses.
    Je tiens à apporter quelques précisions sur mon projet, déjà je ne souhaite pas que mon ex employeur soit mon unique client, je prospecte d'ors et déjà d'autres BET, des architectes et autres artisans afin de m'assurer une clientèle plus variée. Il est très clair que mon statut serait trop précaire et me rendrait trop vulnérable si mon ex employeur était ma seule source de facturation.
    Même si je suis pétrifiée à l'idée de me lancer, je reste convaincue que l'aventure peut être belle si bien menée.

    Je vais ce jour prendre plus de renseignement sur l'entreprise individuelle.

    Je travaille aussi sur mes contrats (car j'aurai de la facturation à l'heure sur devis accepté, mais pour les candidatures il me faut établir un contrat), pensez-vous qu'il faille le faire valider par un avocat ? est-ce que contractuellement je peux donner une durée mini par exemple 3 ou 6 mois avec indemnités en cas de rupture anticipée ?

    Vous souhaitant à tous une agréable semaine.

    Posté il y a 9 années #
  5. François
    Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Je travaille aussi sur mes contrats (car j'aurai de la facturation à l'heure sur devis accepté, mais pour les candidatures il me faut établir un contrat), pensez-vous qu'il faille le faire valider par un avocat ?

    Si vous pensez qu'il y a un risque, vous pouvez éventuellement passer par un avocat d'affaires. Mais vous pouvez aussi vous appuyer sur des gens qui ont l'habitude de contrats commerciaux.

    est-ce que contractuellement je peux donner une durée mini par exemple 3 ou 6 mois avec indemnités en cas de rupture anticipée ?

    Vous pouvez mettre la durée que vous voulez pour le contrat (un an, trois ans) et imposer effectivement un délai minimal de rupture. Par contre, pour l'indemnité de dédommagement, ça risque d'être délicat... Tout est une question de négociation commerciale de toute façon.

    Posté il y a 9 années #
  6. Carlo

    Membre sénior
    Val-de-Marne (94, France)
    Messages: 2,080


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Si vous pensez qu'il y a un risque, vous pouvez éventuellement passer par un avocat d'affaires.

    Bonjour,

    Dans un domaine juridique aussi épineux que celui du bâtiment à quelque niveau que ce soit, il y a tout intérêt à s'entourer de conseillers parfaitement fiables juridiquement parlant. Avant de lire la réponse de François, je pensais aussi à un avocat d'affaires.

    Vous n'oublierez pas non plus, le moment venu, et même bien en amont, à vous interroger sur votre contrat de responsabilité civile professionnelle.

    Bonne création, le domaine est intéressant et vaste pour qui sait mener sa barque.

    Ex-courtier en assurances, retraité,rangé des voitures.
    Bonnes adresses en MP pour prévoyance, frais de santé, retraite, RC PRO, pour TNS, TPE, SASU, etc.
    Opinions tenues sur le forum à titre non professionnel.
    Posté il y a 9 années #
  7. Stéphanie Cacheux

    Membre coutumier
    Cannes la Bocca (06, France)
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    encore merci,

    Pour revenir au calcul du prix de vente de mon forfait "candidatures" cela représente largement moins que 150 h de travail (en comptant large je pense passer 70H) car il me faut du temps pour pouvoir assurer mes autres commandes et les démarches commerciales.
    J'essaie d'évaluer mon CA mini vital, j'ai pris en compte mon salaire souhaité, mes charges (salaire x2) ma voiture, mes frais postaux, mes frais de de téléphonie/internet mon carburant, mon assurance auto, me reste à évaluer mon assurance pro et mon régime complémentaire. C'est un calcul grossier que j'affinerai avec ma comptable, est-ce que celui-ci vous semble réaliste :

    Salaire 2000
    Charges 2000
    assurance pro ?
    assurances complémentaire (maladie, vieillesse, invalidité décès) ?
    voiture + assurance + carburant 500
    téléphone internet 150
    frais postaux 500
    local à disposition chez un BE qui souhaite me donner un coup de pouce
    congés payés 200

    Ce qui me donne un CA HT mini VITAL identifié de 5 350 HT arrondissons à 6 000 ( 650€ pour les 2 ?) je résonne sans les aides à la création et déduction de charge pour avoir la vision la plus pessimiste possible.

    donc si je retiens cette base de BFR et que mon contrat "candidature" est vendu 2 400€ HT
    il me reste 3 600€ de chiffre à trouver (entre les entrepreneurs qui sont débordés pour leurs situations de travaux conformes aux marchés publics, les autres BET susceptibles d'être intéressés par mon carnet d'adresse d'architecte sur la france entière et éventuellement un ou deux architectes parisiens qui souhaite avoir une adresse dans le sud pour répondre en local, je pense que cela est réalisable)

    Mon projet vous semble-t-il raisonnable? j'ai vraiment besoin d'un retour objectif, ne vivant pas sur l'île aux enfants, je souhaite vivement mener mon projet à bien en faisant le moins d'erreurs possible. J'apprendrai de vos critiques et chercherai des solutions aux problèmes que vous aurez bien voulu soulever.

    Je vous remercie par avance pour vos retours, j'ai très peur, mais je suis motivée et déterminée.

    Posté il y a 9 années #
  8. François
    Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Stéphanie,

    Votre démarche est la bonne. Il faut commencer par évaluer ce que doivent être vos recettes et vos dépenses, et voir ensuite comment atteindre ces chiffres.

    Voici mes remarques, que d'autres pourront compléter:

    Salaire 2000
    Charges 2000

    C'est vrai que les cotisations sociales paraissent toujours élevées, mais n'exagérons pas ;-) En BNC vos cotisations seront au maximum de 40% de votre salaire net. Disons 50 pour faire bonne mesure avec les autres taxes (CET [ex taxe pro] et impôts). Soit 1000 € de charges sociales et fiscales.

    assurance pro ?

    Tout dépend de ce que vous voulez couvrir, mais votre activité sera celle d'une gestionnaire. Je suppose que vous n'assumerez pas la responsabilité du bon déroulement des chantiers. À voir avec votre assureur. Sinon, pour 50€ par mois au maximum vous vous couvrirez.

    assurances complémentaire (maladie, vieillesse, invalidité décès) ?

    Là c'est plus délicat. Carlo pourrait vous en parler plus en détail. Je dirai au minimum 200 € par mois.

    voiture + assurance + carburant 500
    téléphone internet 150
    frais postaux 500

    C'est élevé comme frais postaux ! Par contre vous aurez des fournitures (imprimante, papier) sans oublier le renouvellement de votre matériel (ordinateur, fax)

    congés payés 200

    OK, vous avez compté 10%. Une fois compilés vos coûts et recettes par mois, il faudrait d'ailleurs les présenter sur une année complète (2011, 2012, 2013).

    Ce qui me donne un CA HT mini VITAL identifié de 5 350 HT arrondissons à 6 000 ( 650€ pour les 2 ?) je résonne sans les aides à la création et déduction de charge pour avoir la vision la plus pessimiste possible.

    Il faut raisonner dans un premier temps sans les aides, vous avez mille fois raison. Les deux premières années vous paierez également peu de charges, mais vous aurez intérêt à les provisionner.

    6 000 € mensuel, soit 66 000 € annuel sur 11 mois, est peut-être beaucoup comme CA, en tout cas la première année. Mais ça peut représenter votre objectif de 2ème année, non ?

    Mon projet vous semble-t-il raisonnable? j'ai vraiment besoin d'un retour objectif, ne vivant pas sur l'île aux enfants, je souhaite vivement mener mon projet à bien en faisant le moins d'erreurs possible.

    Votre projet me semble tout à fait jouable, compte tenu d'un premier client qui vous assure 40% de votre CA et des pistes de prospects que vous évoquez.

    De toute façon, les chiffres font toujours peur quand on se lance, c'est logique. Mais il vaut mieux se fixer des objectifs que de partir dans l'inconnu et de se dire "on verra bien". Pas à pas vous allez vous faire votre clientèle. Il faut simplement ne jamais oublier de faire un peu de prospection, de relance, de fidélisation. Et ne jamais baisser les bras. Vous aurez forcément des coups durs (c'est obligé, tous les entrepreneurs ici vous le diront), mais aussi beaucoup de satisfactions !

    Peaufinez votre compte d'exploitation prévisionnel sur 3 ans et faites un plan de financement initial. Le comptable vous aidera dans toutes ces démarches, mais vous pouvez en faire beaucoup par vous même (personnellement c'est ce que je conseille, même si au début on y connaît rien).

    N'hésitez pas à revenir poser ici toutes vos questions !

    Posté il y a 9 années #
  9. Stéphanie Cacheux

    Membre coutumier
    Cannes la Bocca (06, France)
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Merci François pour votre réponse et votre analyse,

    Je vais de ce pas tenter d'établir un prévisionnel seule sur les 3 années à venir (hors aides) je pourrai de la sorte le présenter ce mercredi à ma comptable et elle pourra à son tour le bonifier.

    Mes frais postaux seront élevés car les candidatures partent souvent en chronopost pour plus de garantie à moi d'optimiser mes envois en les groupant au maximum pour faire baisser ces derniers.

    Votre réponse est assez rassurante (j'avoue j'ai besoin d'être rassurée) car à priori mon approche économique semble à peu près juste et cela me rassure.

    Concernant les investissements, ils sont peu élevés j'ai déjà le matériel informatique il ne me manque que l'imprimante et le fax avec les fournitures récurrentes.

    Afin de ne pas me bloquer je voudrais élargir mes compétences au maximum dans mes statuts, faut-il être généraliste ? les termes sont-ils imposés ou alors la définition exacte de l'activité est-elle à notre charge?

    Dans mon cas outre les taches administrative, je dois pouvoir être rapporteur d'affaires, car je suis censée toucher des commissions sur les candidatures retenues et concours gagnés, je suis censée aussi être rémunérée lorsque j'organise des déjeuners en mettant les gens qui auraient des intérêts communs en relation. Il peut m'arriver de travailler aussi avec des entreprises étrangères. Comment dois-je définir mon activité?

    Je pense m'orienter vers le statut d'entreprise individuelle

    J'ai l'impression que chaque réponse fait naître dix autres questions.

    Concernant la demande d'aides, n'ayant jamais eu à faire aux organismes tel que pôle emploi, je ne sais pas trop dans quel ordre procéder. une fois mon inscription effective à pôle emploi, à partir de ce moment là et seulement si j'ai bien compris, je peux demander immatriculation de mon entreprise, et par la même la demande d'accre er autres si il existe d'autres aides. Il me semble que je dois faire un stage non?

    Pour moi les aides c'est le grand flou artistique, j'espère que les organismes sauront m'accompagner dans mes démarches.

    mes idées et questions sont parfois confuses et pas forcément dans le bon ordre, merci pour votre tolérance.

    Cordialement,

    Posté il y a 9 années #
  10. Carlo

    Membre sénior
    Val-de-Marne (94, France)
    Messages: 2,080


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    assurance pro ?

    Tout dépend de ce que vous voulez couvrir, mais votre activité sera celle d'une gestionnaire. Je suppose que vous n'assumerez pas la responsabilité du bon déroulement des chantiers. À voir avec votre assureur. Sinon, pour 50€ par mois au maximum vous vous couvrirez.

    Domaine particulier. Voir plutôt un courtier qu'un assureur généraliste. A voir selon cahier des charges.

    assurances complémentaire (maladie, vieillesse, invalidité décès) ?

    Là c'est plus délicat. Carlo pourrait vous en parler plus en détail. Je dirai au minimum 200 € par mois.

    Ou là !!!! François ! Tu me fais peur ! Zut, on vient de passer le 31 octobre sinon, je te prenais en mains !

    Trois choses dans cette question, faisons un premier tri:

    A - "Maladie" La mutuelle, voulez-vous dire ? A voir selon 1° vos besoins 2 ° votre âge 3° la composition de votre famille 4° votre région.

    B - "Vieillesse", vous voulez dire retraite supplémentaire ? Laissez tomber pour le moment, ce n'est pas la priorité pour un créateur; vous vous poserez la question plus tard quand vous y verrez un intérêt comptable et fiscal et que vous ne serez plus AE (l'AE ne peut rien déduire).

    C - "Incapacité de travail décès". Là, oui, c'est une priorité. Il me semble que vous quittez une entreprise relevant de SYNTEC ou de la CCN du bâtiment ? Vous perdez donc votre régime de prévoyance complémentaire. C'est donc à vous de le reconstruire car vous dépendrez vraisemblablement de la CIPAV, glorieuse caisse obligatoire de retraite et de prévoyance qui ne prévoit aucune indemnité journalière.
    De plus, vous bénéficierez d'un bel abattement tarifaire comme créatrice d'entreprise sur un ou deux ans selon le contrat.

    15 ans d'ancienneté => 35 ans environ ? En zone rurale ? A + C (Mutuelle + prévoyance), au pif, vraiment au pif, on peut diviser par deux l'estimation de François et démarrer sur un programme simple mais loin d'être ridicule. Là encore, pour un professionnel, plutôt un courtier qu'un généraliste, il (vous) aura le choix entre différentes compagnies.

    Posté il y a 9 années #
  11. Carlo

    Membre sénior
    Val-de-Marne (94, France)
    Messages: 2,080


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Il me semble que je dois faire un stage non?

    Vous voulez parler du stage "cinq jours pour entreprendre" organisé dans toutes les Chambres de Commerce ? Il est très utile, je l'ai fait il y a quelques années.

    Mais vous êtes déjà très avancée dans la structure de votre projet: votre expert-comptable + un avocat d'affaires (l'EC aura bbien débroussaillé le projet auparavant) + le forum + votre business plan si bien pensé ... Que vous apporterait de plus ce stage ?

    Posté il y a 9 années #
  12. François
    Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    @Stéphanie:

    Afin de ne pas me bloquer je voudrais élargir mes compétences au maximum dans mes statuts, faut-il être généraliste ? les termes sont-ils imposés ou alors la définition exacte de l'activité est-elle à notre charge?

    Non, les termes ne sont pas imposés. Par contre, il faut rester dans votre profession libérale si vous voulez éviter d'être classée chez les artisans. Donc, uniquement des termes de prestation intellectuelle: conseil, gestion, activité administrative, expertise, etc. Mettez une activité principale (c'est celle qui vous définira votre code APE) puis n'hésitez pas à être le plus exhaustif possible. Ça peut toujours servir ;-)

    Comment dois-je définir mon activité?

    Vos commissions d'apporteur d'affaire seront mineures par rapport à votre activité principale. Voyez dans cette liste d'activités libérales celle qui pourrait le mieux correspondre à votre activité principale:
    http://www.apce.com/pid902/liste-des-activites-liberales.html
    Collaborateur d'architecte peut-être ? Consultant ?

    Franchement, je ne sais pas. Il faudrait y réfléchir un peu plus, ou voir s'il n'y a pas déjà des freelances dans ce domaine (tiens, d'ailleurs, ce serait intéressant que vous vous intéressiez à cette concurrence. Avez-vous regardé ?).

    J'ai l'impression que chaque réponse fait naître dix autres questions.

    Au bout de quelques jours, c'est logique ;-) Il faut pas mal de temps pour arriver à tout intégrer. La création et la gestion d'entreprise est quelque chose qu'on n'apprend pas à l'école.

    Il me semble que je dois faire un stage non?

    Non. Vous n'aurez pas besoin de stage. À la limite une réunion d'information à la CCI, réunion au cours de laquelle vous pourrez récolter des documents pratiques. Mais ne vous attendez pas à y apprendre grand chose car vous serez noyée au milieu de gens qui se lancent dans la vente sur les marchés et d'autres qui créent leur entreprise de service à la personne.

    La bible de référence, c'est l'APCE, un endroit où vous trouverez absolument tout sur la création d'entreprise. Par contre, du coup, c'est un véritable fouillis. D'où l'utilité d'un forum comme celui-ci, où vous pourrez poser vos questions précises :-)

    Pour le moment, ne vous occupez pas de Pôle Emploi (sauf pour vous y inscrire le moment venu comme demandeuse d'emploi). Les formalités se feront en même temps que la création de votre EI. Tout ça prend très peu de temps (quelques jours) par rapport au temps de préparation en amont.

    @Carlo:

    Ou là !!!! François ! Tu me fais peur ! Zut, on vient de passer le 31 octobre sinon, je te prenais en mains !

    Oui, tu as raison, 200 € ça fait peut-être beaucoup ;-) Mais je sais qu'en profession libérale (ce qui n'est pas mon cas) la retraite est assez faible, d'où la nécessité de capitaliser un peu plus que pour les autres professions. Stéphanie ne sera pas en AE mais démarrera directement au réel, donc pourquoi pas prévoir dès le départ un bon contrat Madelin.

    Posté il y a 9 années #
  13. Stéphanie Cacheux

    Membre coutumier
    Cannes la Bocca (06, France)
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Messieurs,

    je vais donc rencontrer ma comptable ce mercredi avec un projet concret et plus abouti que ce qu'il n'était avant de découvrir ce site et ce forum. J'en suis ravie !
    Votre aide est précieuse et je vous en remercie encore.

    Je viens de finir sur vos bons conseils mon compte de résultat sur 3 années (la comptable complètera quelques rubriques que je n'ai pu renseigner seule) j'ai compté une croissance de 10% par an ( c'est peut être optimiste mais en même temps je compte bien me donner à fond pour développer mon activité).

    Il me reste encore à bien préparer mon dossier Accre, mon business plan ainsi que ma liste de prospect afin d'avoir un dossier solide.

    Une question de taille : à ce jour je suis encore salariée mais je me dois de commencer mes démarches commerciales pour assurer un minimum de commandes dès le premier mois de mon activité, est-ce légal (compte tenu que je ne fais uniquement de la communication sur le sujet sans prendre de commande effective).

    Vos conseils m'auront été plus que bénéfiques ce week end et m'auront permis d'être plus concise dans mon projet.

    Bien à vous.

    Posté il y a 9 années #
  14. Stéphanie Cacheux

    Membre coutumier
    Cannes la Bocca (06, France)
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonsoir,

    Comme vous me semblez au fait je reviens vers vous, mon employeur me propose deux options soit un licenciement soit une rupture conventionnelle amiable, à priori avec la rupture conventionnelle il semblerait que les droits à l'accre subsistent et que l'on puisse convenir d'une transaction financière sans que cette dernière rentre dans le délai de carence pour le versement des indemnités par pôle emploi.
    Pour une question d'orgueil (quel vilain défaut j'avoue) et pour une question de négociation d'indemnités je suis tentée d'accepter la rupture conventionnelle amiable. Qu'en pensez-vous?

    Ce qui m'importe le plus c'est de pouvoir bénéficier de l'accre et dans un deuxième temps du versement partiel de mes indemnités de chômage, je ne veux surtout pas que mon choix me porte préjudice.

    Dans l'attente de vous lire, cordialement.

    Posté il y a 9 années #
  15. François
    Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Une question de taille : à ce jour je suis encore salariée mais je me dois de commencer mes démarches commerciales pour assurer un minimum de commandes dès le premier mois de mon activité, est-ce légal (compte tenu que je ne fais uniquement de la communication sur le sujet sans prendre de commande effective).

    Non, ça n'est pas légal. Vous avez un devoir de loyauté vis-à-vis de votre employeur tant que vous êtes sa salariée. Mais bon, compte tenu des relations que vous avez avec lui, il ne devrait pas non plus vous causer d'ennuis. Soyez quand même prudente en effectuant ces démarches évidemment en dehors des heures de travail et en lui demandant son autorisation. Il pourrait sinon en profiter pour vous licencier sans préavis ni indemnités...

    Pour une question d'orgueil (quel vilain défaut j'avoue) et pour une question de négociation d'indemnités je suis tentée d'accepter la rupture conventionnelle amiable. Qu'en pensez-vous?

    La rupture conventionnelle permet de partir sans démissionner et de bénéficier ensuite des allocations chômage et des aides correspondantes. C'est le moyen légal. Le licenciement est un arrangement basé sur une faute grave inventée pour l'occasion. Logiquement c'est illégal, mais c'est vrai que ça se pratique encore beaucoup compte tenu de la plus grande souplesse que ce type d'arrangement procure pour l'employeur. Choisissez de préférence la première solution, tout en négociant une transaction financière avantageuse (ça peut toujours servir, il ne faut pas quitter votre emploi sur un coup de tête en vous disant "bon débarras" mais au contraire partir dans les meilleures conditions et - surtout - en bon terme).

    Posté il y a 9 années #
  16. Carlo

    Membre sénior
    Val-de-Marne (94, France)
    Messages: 2,080


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Oui, tu as raison, 200 € ça fait peut-être beaucoup ;-) Mais je sais qu'en profession libérale (ce qui n'est pas mon cas) la retraite est assez faible, d'où la nécessité de capitaliser un peu plus que pour les autres professions. Stéphanie ne sera pas en AE mais démarrera directement au réel, donc pourquoi pas prévoir dès le départ un bon contrat Madelin.

    François, là, tu parles de retraite et exclusivement de retraite !

    Ce n'est pas du tout mon propos pour un créateur d'entreprise, je n'ai parlé que du plus urgent:

    - la mutuelle (à moins que Stéphanie puisse être assurée sur la mutuelle d'entreprise de son conjoint ou encore qu'elle puisse demander l'ANI à la mutuelle de son ex-employeur qui la garantirait jusqu'à 9 mois en ne payant que la part salariale. Encore faut il qu'elle en ait une là où elle travaille.)
    - la prévoyance car c'est le poste sur lequel, du jour au lendemain elle perd tous ses droits. Primordial.

    Bien sûr que tôt ou tard, elle se posera la question de savoir si elle préfère payer des impôts ou mettre ses bénéfices dans une retraite Madelin. Pour le moment, c'est prématuré, il faut que son entreprise trouve son rythme de croisière. D'autant plus qu'en retraite Madelin, on peut cotiser sur les années antérieures. Donc important mais hors sujet pour le moment.

    Posté il y a 9 années #
  17. Stéphanie Cacheux

    Membre coutumier
    Cannes la Bocca (06, France)
    Messages: 7


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour à tous,

    Grace à vos précieux conseils j'ai pu présenter à deux comptables différents mon projet et mon prévisionnel.
    Les deux m'ont confirmé que le prévisionnel était réaliste et que l'activité pouvait effectivement être porteuse (à priori après avoir pris quelques renseignements auprès d'amis et autres professionnels du milieu du bâtiment ce service n'existe pas et peut être vraiment valorisé).
    Je ne serai plus salariée mi décembre, je me laisse donc la fin d'année pour l'inscription au pôle emploi, la création de l'EI et les demandes d'aides sans oublier les démarche commerciales.
    Me voilà donc convaincue mais terrorisée.

    Je pense que mes questions pleuvront à nouveau dès que mes démarches administratives seront plus abouties.

    Vous souhaitant à tous un agréable week end.

    Posté il y a 9 années #
  18. François
    Batiment et Architecture : auto entrepreneur ou entreprise

    Serial Entrepreneur
    Reignac sur Indre (37, France)
    Messages: 5,879


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour Stéphanie,

    Merci pour ce retour d'informations. Préparez vous pour le grand saut en Janvier 2011 ;-)

    Posté il y a 9 années #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse

Vous devez être connecté pour poster.