Création entreprise | Auto-Entrepreneur | Entrepreneuriat | Conseils entrepreneurs et conseils créateurs entreprise

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur & forum création d'entreprise

Le forum de référence des Entrepreneurs et Auto-Entrepreneurs pour discuter, échanger, apprendre et partager ses meilleurs conseils !

Créateurs d'entreprise, entrepreneurs, passionnés d'entrepreneuriat,

Participez maintenant au forum Entreprise & Entrepreneurs !

Inscrivez-vous gratuitement, présentez-vous et participez aux discussions !

Ce qui vous attend sur le forum Entreprise & forum Entrepreneur :


» Cliquez-ici pour vous inscrire ».

Forum Entreprise & Entrepreneur : Forum entrepreneur, forum création d'entreprise, forum auto-entrepreneur » Actualités Entrepreneurs et Économique & sociale » Auto-entrepeneur et salariat déguisé : le cas Deliveroo

Auto-entrepeneur et salariat déguisé : le cas Deliveroo

  • Lancé il y a 6 mois par Nathalie
  • Thèmes : salariat déguisé, auto-entrepreneur, deliveroo
  • Dernière réponse par Christian

  • »
  1. Nathalie
    Auto-entrepeneur et salariat déguisé : le cas Deliveroo

    Gentil administrateur
    Vallauris (06, France)
    Messages: 9,970


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour tout le monde,

    Deliveroo a semble t-il mis en place une vraie organisation pour éviter les accusations de salariat déguisé : Le guide de Deliveroo pour déjouer les accusations de salariat déguisé

    Même s'il me semble que la journaliste confond le "self-employment" anglais (ce qui serait plutôt un statut classique de travailleur indépendant) et l'auto-entreprise française, cela montre bien la façon dont certains grands groupes fonctionnent.

    Il y a le même problème en France avec Uber.

    D'ailleurs un des co-fondateurs de Deliveroo reconnaît à mots couverts avoir pleinement conscience de faire du salariat déguisé puisqu'il demande au gouvernement de faire évoluer la législation.

    Et vous, qu'en pensez-vous ?

    Bonne journée,
    Nathalie

    Nouveau sur le forum ? Envie de vous faire connaître ? Remplissez votre profil
    Posté il y a 6 mois #
  2. Celine Lieffroy
    Auto-entrepeneur et salariat déguisé : le cas Deliveroo

    Membre sénior
    La Roche-aux-Fées (35, France)
    Messages: 2,799


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Pour mal part, je ne comprends pas qu'on embête un petit patron de TPE qui "emploie" une secrétaire indépendante quelques heures par semaine en demandant la requalification du contrat de prestation en contrat de travail et qu'on autorise de grosses sociétés qui ont pignon dans les médias de faire appel à des soit-disants indépendants qui ne doivent travailler que pour une enseigne (je pense à Uber, car je ne sais pas comment ça marche pour les autres), aux conditions du patron et qui peuvent être virés du jour au lendemain en supprimant simplement leur accès à la plateforme...

    Après, on peut être pour un maintien ou un assouplissement du droit du travail (moi, je suis pour le maintien du droit du travail), mais il faut être cohérent.

    En plus, ces gens-là, abaissent les revenus de leurs salariés-devenus-indépendants, leur nie tous leurs droits, font de la concurrence déloyale à ceux qui respectent la législation en vigueur, et d'après ce que j'ai pu lire, ils ne sont même pas rentables...

    Posté il y a 6 mois #
  3. Nicolas #lesenergiesduweb
    Auto-entrepeneur et salariat déguisé : le cas Deliveroo

    Membre habitué
    LYON Villeurbanne (69, France)
    Messages: 39


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Le principe d'une plateforme est à double tranchant. En effet, d'un premier côté, cela permet de commercialiser des heures qui ne pourraient pas l'être si on . J'envisage mal, en effet, le cycliste faire les restaurants pour savoir s'ils ont une livraison à faire ... Donc cela permet de mettre sur le marché une valeur qui serait perdue sans la plateforme.

    D'un deuxième côté, la plateforme crée une sorte de "place de marché" . Celle ci est d'ailleurs "banalisante" dans la mesure où tous les cyclistes sont interchangeables entre eux. Cela conduit mécaniquement à une baisse de la valeur.

    De plus les prestataires indépendants commercialisent trop souvent leur prestation au coût marginal et non pas au coût moyen . Cette erreur est lourde de conséquences . Prenons l'exeme d'un chauffeur en plateforme. Disons qu'il commercialise sa course à 20 centimes du kilometre. Comme il consomme 7litres au 100kilometres il se dit c'est ok ! 20€ pour 100 kilomètres c'est cool ! Mais s'il intégré que tous les 10000 kilomètres il a une révision à 600€ et que tous les 100 000 kilomètres il doit changer sa voiture , la réalité prend une autre couleur.

    Là où la plateforme avait pour vocation de permettre un complément de revenu, elle devient un mauvais plan pour ceux qui en font un métier à part entière ...

    Tombé dans la potion du numérique enfant j'en assume aujourd'hui les séquelles
    Passionné d'entreprendre j'adoooore chercher la 1ere phrase de présentation et animer la stratégie web
    ILEOH / Les Energies du web
    Posté il y a 6 mois #
  4. Christian

    Membre sénior
    Messages: 882


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour
    Une volonté politique...
    Si effectivement le Droit du travail doit évoluer.
    Revenir au servage me semble être une erreur.
    Même pour lutter contre le chômage ou pour propager une nouvelle économie.
    Certains politiciens ont déjà une lourde responsabilité.
    Pensez y pour dimanche.
    Le monde du travail doit évoluer. C'est une certitude.
    Mais pas n'importe comment et pas avec des promesses farfelues.

    Posté il y a 6 mois #
  5. Djip

    Membre sénior
    France
    Messages: 527


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    J'en discute souvent avec les collègues: dans ton prix de revient, tu intègres tout? l'électricité, les emballages, l'assurance, même les pourboires aux employés municipaux assermentés (mais qui arrondissent les angles en cas de problème!)les frais bancaires, la révision du camion et j'en oublie!
    Et au fur et à mesure, la marge diminue... jusqu'où?
    Car on ne travaille pas que pour le plaisir!

    Posté il y a 6 mois #
  6. Nicolas #lesenergiesduweb
    Auto-entrepeneur et salariat déguisé : le cas Deliveroo

    Membre habitué
    LYON Villeurbanne (69, France)
    Messages: 39


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    @Djip : C'est vrai que pour devenir et surtout rester entrepreneur il faut vite être au point sur la notion de
    - coût (de revient) moyen - le montant total dépensé pour exister et produire rapporté au nombre d'unités produites
    - coût (de revient) marginal - le montant supplémentaire pour produire une unité supplémentaire

    - prix (de vente) : c'est le montant sur lequel les deux parties se sont entendues
    - la valeur (perçue) : c'est l'estimation qu'en fait l'acheteur

    Ainsi
    - pour vendre il faut que la valeur dépasse le prix
    - pour vivre il faut que le prix soit supérieur au cout moyen

    Mais tout cela est une longue histoire que je vous raconterai peut-être dans un de mes articles ?

    Posté il y a 6 mois #
  7. Celine Lieffroy
    Auto-entrepeneur et salariat déguisé : le cas Deliveroo

    Membre sénior
    La Roche-aux-Fées (35, France)
    Messages: 2,799


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Vous oubliez un détail, Nicolas , c'est que ces personnes n'ont pas le choix de leur prix de commercialisation (on parle de salariat déguisé, là, pas d'entrepreneuriat...)

    Et puis, ils ne peuvent pas travailler pour plusieurs plateformes dans la mesure où la plateforme leur demande de floquer leur tenue et leur vélo...

    Ils ont donc un client unique avec un prix imposé, et tant qu'à faire l’obligation de répondre aux sollicitations s'ils ne veulent pas perdre leur accès à la plateforme (donc, être virés).

    Posté il y a 6 mois #
  8. Christian

    Membre sénior
    Messages: 882


    Connectez-vous pour envoyer un message privé.

    Bonjour,

    Où commence et où s'arrête le salariat?

    Où commence et où s'arrête l'entrepreneur?

    Et est ce que les limites doivent être fixes ou doivent elles évoluer?
    Nous sommes dans un environnement où le "travail" change. Et où des nouveaux outils ou des modes de travail apparaissent.

    Où les risques et les opportunités évoluent rapidement.

    Où les rapports de force sont faussés.

    Ou les "acteurs principaux" sont "largués"

    Posté il y a 6 mois #

Fil RSS de ce sujet.

Ecrire une réponse

Vous devez être connecté pour poster.